Carnet de cave

Les Côtes-du-Rhône ça rime aussi avec vigneronnes !

vigneronnes des cotes du rhone

Cécile Dussere
C’est Monique qui, il y a quelques années, a donné les clés de Montvac à sa fille Cécile. Cette même famille administre le domaine depuis sa fondation, en 1860. Sur un sol tourmenté où alternent galets roulés mêlés à de l’argile rouge, avec les collines aux pointes acérées des dentelles de Montmirail à l’horizon, les 23 ha de la propriété sont majoritairement plantés de syrah et mourvèdre. Cécile, ancienne danseuse au petit opéra d’Avignon, trouve dans la viticulture les mêmes centres d’intérêt : “La rigueur du travail, la précision du geste, le bonheur de la performance”. Lorsque Cécile Dusserre est revenue sur les terres familiales en 1992, son papa, ingénieur et œnologue, a pris en charge sa formation. En 1987, c’est la rencontre avec celui qui deviendra son mari : Philippe Cartoux. Passionné de viticulture, il conduit lui aussi son vignoble, le domaine des Espiers en AOC gigondas. “Nous avons tous les deux notre propre vignoble et tous les deux sont certifiés bio” affirment-ils.
AOC vacqueyras, 84190 Vacqueyras ; infos au 04 90 65 85 51

Elodie Balme
En cet automne 2016, Elodie s’apprête à vivre son 16e millésime. A la différence de son grand-père Maurice Charavin, Elodie a rompu avec le système coopératif de ses aïeux : “Je voulais faire mon vin”, assène la jeune femme de 33 ans. Mais avant de faire évoluer le domaine, Elodie a suivi un double cursus scolaire : un BTS de viticulture-oenologie et un DUT en technique de commercialisation. Moitié à l’école, moitié dans les caves des domaines qui l’ont formée, Elodie a appris le métier au domaine Beau Mistral, à Rasteau, et chez Richaud, à Cairanne : “J’ai commencé chez lui à 20 ans. J’ai adopté la philosophie et l’esprit de ses vins. Le vinificateur intervient au minimum. La règle, c’est la nature qui l’impose”. Dans son chai équipé de cuves béton, la vigneronne vinifie en conservant le maximum de caractère fruité à ses vins : pas d’extraction trop poussée et peu de pigeages pour obtenir des tanins souples et de la délicatesse. Là encore, par goût pour la structure… et le velouté.
736, chemin du Plan, 84110 Rasteau ; infos au 04 90 28 81 70

Claire Clavel
Descendante d’une dynastie de vignerons depuis le milieu du XVIIe siècle, Claire Clavel perpétue les gestes et la tradition familiale. Epaulée par son père Denis et s’appuyant sur le savoir-faire d’une équipe de passionnés, la jeune femme conduit les 80 hectares de son domaine situé sur des coteaux bien exposés au sud. “Je veux faire des vins toujours plus vrais, qui expriment bien leur terroir. J’aime les faire découvrir et les partager. C’est ça le vin, le partage, la convivialité, la gastronomie…” dit Claire Clavel. Engagé dans une viticulture raisonnée (label Terra Vitis), le domaine Clavel travaille ses vignes dans le souci du maintien de la diversité biologique de l’écosystème viticole, “c’est un enjeu quotidien”, confesse la vigneronne. Depuis son arrivée sur le domaine, Claire a développé la vente en bouteilles, diversifié les réseaux de distribution, fait évoluer la gamme et la structure. Un nouvel univers visuel a vu le jour avec des lunes et des étoiles. Syrius, Regulus et Cordelia n’ont pas fini de briller…
rue du Pigeonnier, 30200 Saint-Gervais ; infos au 04 66 82 78 90

Vite lu

Les Grandes Tables à lire ! Les grandes Tables (réseau de restaurants à Marseille, Calais, Clermont-Ferrand) viennent d’éditer un livret titré 10+4. Ce 10+4 relate les trois dernières années  marseillaises d’aventures culinaires et artistiques qui s‘inscrivent dans la continuité de cette entreprise initiée en 2006 : raconter les cuisines dans leurs diversités et leurs actualités.
À Marseille à la Friche Belle-de-Mai, à La Criée Théâtre national et au Zef-scène nationale, à Calais au Channel-scène nationale et enfin à Clermont-Ferrand à La Comédie-scène nationale, les grandes Tables dialoguent avec les lieux culturels où elles sont installées et avec leurs territoires. Elles y conduisent des projets culinaires et y inscrivent la cuisine comme une discipline artistique à part entière, qui s’épanouit dans les conversations avec les autres arts. Ce 10+4 vous permettra tout à la fois de découvrir cette belle enseigne et tout ce que ses équipes ont fait toutes ces années avec la très modeste participation du Grand Pastis. A télécharger ici.

jeremy julien au Culti

Le Matière Brut investit le Culti C’est l’un des événements annoncés de l’été prochain : l’équipe du Matière Brut, conduite par Jérémy Julien, annonce son arrivée au sein même du bar-tabac du Roucas-Blanc (Marseille, 7e arr). Avec un vaste jardin, le Culti jouit d’un magnifique espace pour servir déjeuner et dîners dans une ambiance cool comme les aime Jérémy et en totale adéquation avec son répertoire culinaire. On vous en parle dès que la réouverture des restaurants (au moins des terrasses) sera effective.

Cassis, les volets rouges certifiés vert Arnaud et Cédric sont fiers et heureux d’annoncer le changement d’identité de leur maison : l’hôtel du Joli Bois devient l’hôtel les Volets Rouges – Cassis. Le duo a a profité de l’hiver pour se livrer à de nombreuses rénovations “afin de vous apporter toujours plus de confort, de quiétude dans notre bulle de nature au cœur du parc national des calanques, assurent-ils. Et d’ajouter : – Nous venons d’être certifiés par l’écolabel international Clef Verte, ce qui fait de nous le premier hôtel de Cassis à recevoir un écolabel”. Hôtel Les Volets Rouges – Cassis, D559 – route de la Gineste, 13260 Cassis ; infos au 04 42 01 02 68.