Art de vivre

La maison Buon, un caviste, un resto, des appartements, un concept global bientôt rue Grignan

maison BuonUn restaurant, une salle d’expositions éphémères, une cave à vins, des appartements de standing en mode AirBnB… Le chantier de la Maison Buon est ambitieux, le projet superbe et le concept non moins global. En lieu et place de l’ancien magasin de tapis et de décoration Misraki, la maison Buon va se déployer selon un calendrier bien précis. Première étape : l’ouverture le 20 décembre 2016 d’une nouvelle cave à vins baptisée “la Cave des Papilles” avec Julien Boyer à l’accueil. “Après Paris, c’est la deuxième enseigne à porter ce nom, explique le caviste. Nous présenterons des vins de vignerons à 80% bio, natures ou biodynamique. Des vins de Loire, de Bourgogne, d’Alsace aussi pour s’ouvrir des horizons nouveaux sur quelque 400 références”.

Du mercredi au vendredi, de 18h à 20h30, des afterworks proposent de découvrir les vins de la cave (droit de bouchon 7€) tout en grignotant tartines et saucissons secs d’Emmanuel Chavassieux. Et comptez sur Julien Boyer pour vous alimenter en anecdotes et notes de dégustation…
Le restaurant est encore en travaux, il occupera la vitrine à la gauche du portail et complétera l’offre de la cave. “Pour l’heure, le chef n’est pas encore recruté, assure Julien Boyer. Le restaurant s’appellera Madame Jeanne. La cuisine sera ouverte sur la salle et la carte bistronomique fera la part belle au produit” complète le caviste qui a, un temps, déjà tenu une cave à Arles. De sources proches des investisseurs, une jeune cuisinière à New York aurait été approchée de même qu’un “Monsieur français” tiendrait aussi la corde pour ce poste. Ouverture de Madame Jeanne espérée en mars prochain. Dans le fond du bâtiment, passée la véranda qui sera arborée et aménagée “pour prendre un verre et traîner”, une vaste salle accueillera événements privés, expos ou une galerie éphémère. Au premier étage, “des appartements” de standing, a priori trois, seront mis en location sur le mode AirBnB avec un service de conciergerie. Derrière ce brillant projet : Laurent Katz qui a, un temps, présidé aux destinées du centre équestre Pastré. Avec son frère installé à Paris, on devine leur passion et leur enthousiasme pour que cette maison Buon prenne vie au plus tôt.

Maison Buon (encore en travaux), la Cave des Papilles, 84-86, rue Grignan, Marseille 1er arr. 04 86 26 50 16.

Infos express

Brunches du dimanche À partir du 27 septembre, et jusqu’à la fin de l’année, La Benvengudo propose aux gourmands (et aux lève-tard) un brunch concocté par la chef Julie Chaix. Sous forme de buffet, les hôtes disposeront d’une sélection de mets salés et sucrés, cuisinés à partir de produits locaux et de saison. Une pause gourmande parfaite avant de partir se balader dans le village des Baux-de-Provence. Brunch servi tous les dimanches de 11h30 à 15h, prix : 49 € par personne. Infos au 04 90 54 32 54.

Glenn Viel, chef du restaurant l’Oustau de Baumanière, aux Baux-de-Provence, a été élu « chef de l’année 2020 » par ses pairs à l’occasion de la 34e édition des Trophées du magazine Le Chef ce lundi 21 septembre. Né en janvier 1980 dans une famille de militaires, son aventure à Baumanière a démarré en 2015 quand Jean-André Charial, le propriétaire, l’a appelé pour redonner vie à ce restaurant mythique. Dès son arrivée, Glenn Viel a mis en place une cuisine écoresponsable avec le développement d’un potager bio, de ruches ainsi qu’une ferme pédagogique. En janvier 2020, il décroche sa 3e étoile. Il est aussi distingué au titre de la “gastronomie durable”, lancé par le guide rouge qui honore les restaurants ayant une démarche écoresponsable. Côté pâtisserie, c’est Brandon Dehan du même restaurant qui est distingué. Originaire de Noyon dans l’Oise, il avait été désigné jeune chef pâtissier de l’année en 2019 par le guide Gault et Millau. Ce sont les chefs référencés dans le Guide Michelin qui votent chaque année pour élire les meilleurs de la profession lors de cette 34e édition des Trophées du magazine Le Chef, seule élection des professionnels de la gastronomie française par leurs pairs.

Samedi 10 octobre « Plus beau village de France » du nord Vaucluse, Séguret organise toute la journée, une dégustation des vins du village, une découverte de nombreux artistes et créateurs du village, une découverte de boulange à l’ancienne avec démonstration en direct (confection de pains, de brioches et de tartes au sucre à l’ancienne dans le four banal du village). A 10 h, accueil au portail de la Bise pour la remise du programme de la journée. À 10 h, 11 h, 15 h et 18 h : visites guidées du village médiéval au départ du portail de la Bise. Durée environ 1h (3 € par adulte et gratuit pour les mineurs).
10 h 30 et 15 h 30 : atelier « la vie des Abeilles » suivi d’une dégustation des miels bio de Jérôme Busato au château Cohola à Sablet. A 11 h et 16 h : atelier « les 3 goûts de l’huile d’olive en Provence » à l’atelier les 3 Souquets à Séguret.  12 h : dégustation des bières artisanales de Jean-Pierre Meffre de Chante-Grenouille. A 16 h 30 : cooking show sur le thème des Traditions de Séguret avec présentation de plusieurs mini recettes (au restaurant Le Mesclun – durée 1 h, gratuit, 20 personnes max). 17 h 30 : petit historique sur le métier de santonnier avec explication des différentes étapes de création artisanale d’un santon avec Denis Voeux. Plus d’informations au 04 90 46 91 06.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter