Marseille

► Rencontres des Cuisines africaines En 2020, à l’occasion de la Saison Africa2020, la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA), les Grandes Tables-I.C.I et Chefs In Africa se sont réunis pour organiser des rendez-vous culinaires et artistiques à Calais, Tours, Dijon, Clermont-Ferrand et Marseille. Les événements des Cuisines africaines ont permis de questionner et explorer les identités culinaires de tout un continent. Au cours des quatre dernières années, de nombreux projets ont été entrepris pour poursuivre cette démarche : la publication d’un numéro de la revue Papilles, intitulé Stirring the Pot, Les Cuisines Africaines, l’organisation de tables rondes, des participations à des festivals (Village International de la Gastronomie, Omnivore, …) et des actions développées dans plusieurs territoires d’Afrique. En 2024, les Rencontres des Cuisines africaines rassembleront, pour une première édition, plus de 70 acteurs et actrices culinaires d’Afrique et de ses diasporas afin d’explorer les identités des cuisines africaines, célébrer leur richesse et développer des synergies communes. Au programme : des tables rondes explorant les grands enjeux des cuisines africaines, des ateliers pour découvrir et échanger, des entretiens avec des personnalités et des démonstrations culinaires autour de produits phares.
• Les Rencontres des Cuisines Africaines, les 1 et 2 mars 2024 à la Friche de la Belle de Mai à Marseille.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

Data from MeteoArt.com
Magazine

Marc Altenburger, le dernier sourire d’un pâtissier de génie

Alexandre Mazzia et Marc Altenburger le 21 janvier 2021

« Chacun connaissait ton sourire, si communicatif !!! la première fois , tu es venu pendant le chantier du restaurant avec Anne. Tes mots ont été si justes, si encourageants, si entiers. Chaque échange avec toi était une leçon de vie… Toujours avec le cœur Marco putain, j’arrive pas à y croire ! Je pense à Alex, à tes proches, bordel… Une étoile exceptionnelle brille désormais pour tous les cuisiniers que nous sommes et qui avons eu la chance de croiser ta route. RIP ». En plein week-end de Pâques, Coline Faulquier postait ce message sur Instagram à l’annonce du décès de son ami. Un cri de colère, de douleur et une vive émotion pour honorer la mémoire de Marc Altenburger qui venait de pousser son dernier souffle. Altenburger, l’ami, le confident, le partenaire de travail, le compagnon de route d’Alexandre Mazzia qui avait partagé avec ce dernier les grands bonheurs et les petites inquiétudes.

Le pâtissier âgé de 44 ans, avait annoncé en octobre 2022 son départ de Marseille pour l’île Maurice, où il avait accepté un poste de formateur. Un changement radical de cap et de vie pour cet homme au cœur immense qui avait fait la connaissance de Mazzia, en 2009, alors en poste au Ventre de l’Architecte. Les deux talents ne s’étaient plus quittés depuis. Génie du dessert, impliqué, dévoué, passionné… les mots pour décrire les engagements de celui que les copains appelaient « Marco », manquent aujourd’hui.

« A très vite, prenez soin de vous. Malgré la distance, les réseaux sociaux me permettent de suivre vos découvertes. Toujours avec le cœur, Marco »

Le dernier message de Marc Altenburger au Grand Pastis qui avait programmé avec lui une interview

Au-delà de l’amitié qui liait Alexandre à Marco, il y avait une indéfectible fidélité. Chacun se souviendra de Marco sur tous les fronts avec la volonté d’accompagner, parfois dans l’ombre, en cuisine, parfois au grand jour, en prêtant main forte à la salle, le talent et la vision de « son » chef Mazzia. Parrain de la fille du chef marseillais, Marc Altenburger avait appris le métier au lycée hôtelier de Bonneveine. Depuis 2018, le pâtissier se battait avec courage et honneur contre le cancer diffusant toujours un message d’espoir qui forçait l’admiration.
Il y a eu des hauts et des bas. En ce week-end de Pâques, Altenburger n’a pas eu la force suffisante. Sa mémoire, son parcours et sa bienveillance brilleront dans le cœur de tous ceux qui l’ont connu, côtoyé, aimé.

2 commentaires

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.