Marseille

► Soirée raclette à Notre-Dame-de-la-Garde Pour contribuer au financement des gros travaux d’entretien de la basilique, le père Espinosa, recteur du sanctuaire, et l’équipe qui gère le Restaurant, ont eu l’idée d’organiser des dîners dont l’intégralité des bénéfices est reversée à l’entretien du site. Chaque soirée débute à 19h par une visite privée de la crypte et de la basilique suivie, à 20 heures, d’un apéritif, puis du dîner (50 € par personne). Pour répondre aux morsures du froid hivernal, une soirée raclette est organisée le jeudi 7 mars en partenariat avec la fromagerie La Meulerie. Le dîner fondant et délicieusement parfumé sera servi sur une seule et longue table unique. Bonne humeur garantie.
• Pour la soirée raclette du 7 mars, s’inscrire ici.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

Vins rosés, vins d'été

Le rosé 2016 du Mas de Cadenet, élégant compagnon d’une bouillabaisse

Mas de CadenetS’il est une terre qui s’inscrit dans l’Histoire c’est bien ici, dans ce vignoble où surgissent parfois des tessons d’amphores greco-romaines, ultimes preuves d’une culture multi millénaire de la vigne. Depuis 1813, la famille Negrel écrit cette belle histoire sur fond de traditions provençales. La fabrication du traditionnel vin cuit qu’on boit à Noël en témoigne. Les générations se suivent ; aux côtés de Guy, voici désormais Maud et Matthieu, septième génération en titre, qui pérennisent l’oeuvre entreprise sur les 50 hectares du Mas de Cadenet depuis des décennies. A quelque 250 mètres d’altitude, sur les contreforts de Sainte-Victoire, les cépages rolle, syrah, grenache, cinsault et cabernet-sauvignon s’épanouissent selon les règles de l’agriculture biologique selon le principe même que « nous n’héritons pas de la terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants ».

Le rosé 2015, à base de grenache dominant, se compose aussi de cinsault (40%) et de syrah (10%). Le nez fin et fruité annonce une bouche équilibrée entre gras et moelleux. Ce rosé vineux convient à tous les menus gastronomiques ; il sera servi à 10-11°C cet été sur une bouillabaisse traditionnelle pour répondre aux notes salines et les embruns qui pointent en finale. On s’en régalera sur une pissaladière, des tomates confites ou une langouste simplement grillée au barbecue.

Mas de Cadenet-Négrel, CD 57, 13530 Trets-en-Provence ; infos au 04 42 29 21 59.
Mas de Cadenet, rosé 2016, le carton de 6 bouteilles, 73,50 euros départ cave.