Carnet de cave

Les sainte-victoire préparent leur show annuel au palais du Pharo

pharo a du palais deuxComme de coutume, les vins de l’appellation sainte-victoire organisent une grande fête, le Pharo a du Palais, ce 30 mai prochain, à Marseille. Ce rendez-vous réunit chaque année tous les professionnels du secteur, avides de découvrir les surprises du millésime de l’année précédente. On ne change pas une recette qui gagne et, pour cette 10e édition, cavistes, sommeliers, restaurateurs seront conviés à une série de dégustations commentées par les 24 vignerons qui participeront à l’événement. A 19 heures, une soirée sur invitations nominatives, permettra d’apprécier les vins sous l’angle festif et non plus professionnel.
A l’image de ce qui se fait déjà en Bourgogne, les Côtes de Provence ont entamé une classification, certains parlent de hiérarchisation, de leurs terroirs, pour aider le consommateur à y voir un peu plus clair et préciser l’origine géographique de certains vins. En 2005, la reconnaissance de la dénomination de terroir Sainte-Victoire, au sein de l’AOC Côtes de Provence, a marqué le début d’une nouvelle aventure pour les quelque 28 vignerons réunis en un syndicat représenté par Olivier Sumeire. Les vins estampillés d’une AOP Sainte-Victoire sont donc issus de 9 communes : Châteauneuf-le-Rouge, Le Tholonet, Meyreuil, Peynier, Puyloubier, Rousset et Trets dans les Bouches-du-Rhône et Pourcieux et Pourrières dans le Var.

A quoi ressemble le millésime 2015 ?
Les conditions météo ont été correctes en dépit des grosses chaleur du mois de juillet 2015. Les vendanges ont été anticipées de 10 jours par rapport à 2014, tous les cépages arrivant à maturité en même temps. Les rosés de 2015 présenteront le même niveau qualitatif que celui de 2014 avec une présence aromatique, une longueur et une rondeur peut-être plus appuyées. Vins tout en fraîcheur, les rosés 2015, offriront des arômes de fruits rouges à chair jaune, des fruits exotiques et d’agrumes avec, pour certains, certaines notes épicées évidentes.
Les rouges affichent une belle maturité avec des robes franches et profondes, un nez complexe et intense de fruits rouges qui évoluent sur des fruits noirs et des notes réglissées. Des tanins présents et soyeux, des vins amples et concentrés, les rouges de sainte-victoire offrent une belle matière. A suivre.

Le Pharo a du Palais, au palais du Pharo, le 30 mai prochain, sur invitations.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu

In memoriam.- Claude Criscuolo s’est éteint samedi 23 janvier dernier, à 79 ans, victime de la Covid-19. Cette figure de la nuit marseillaise était le fils de Vincent qui, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, avait fondé la pizzéria éponyme dans le quartier des Cinq Avenues à Marseille. Claude avait pris la succession de son père en 1977 transformant ce restaurant de quartier populaire en rendez-vous du Tout-Marseille où comédiens, chanteurs et politiques se pressaient. Les années 70 et 80 marqueront son heure de gloire, les stars de l’OM, Johnny Hallyday et autres chanteurs qui venaient de se produire sur scène, rejoignaient la pizzéria pour y dîner et festoyer jusqu’à très tôt le lendemain matin… Claude avait quitté le restaurant en 2003 pour se consacrer à bien d’autres passions. Linda, sa veuve, ses enfants Isabelle, Marie, Thomas et Stéphane ainsi que tous ses proches pleurent aujourd’hui la dernière “figure” de Marseille.

Terre Blanche annonce la nomination de Christophe Schmitt au poste de chef des cuisines.- Le Resort de Terre Blanche Hotel Spa Golf Resort 5 étoiles, a nommé Christophe Schmitt au poste de chef pour prendre les rênes des différents restaurants, dont Le Faventia, étoilé au guide Michelin (le guide rigolo qui décerne des étoiles aux restaurants fermés). Christophe Schmitt succèdera ainsi au Chef étoilé et meilleur ouvrier de France, Philippe Jourdin, qui prend sa retraite et dont il était le second, pour perpétuer une cuisine aux saveurs du Sud. Dans la continuité de cette philosophie qui allie tradition et touches innovantes, Christophe Schmitt proposera une cuisiné axée sur les meilleurs produits locaux rendant hommage au terroir. “C’est un honneur pour moi et un très grand défi de succéder à Philippe Jourdin. A Terre Blanche, ce Mof a marqué l’histoire de la gastronomie, et il m’a aussi beaucoup appris. C’est avec beaucoup d’émotion que je lui succède aujourd’hui, plus que jamais conscient des responsabilités qu’il me lègue” a déclaré Christophe Schmitt.