Restaurants en Provence

Ciao Marcello direct dans le top 5 des pizzerias marseillaises

pizzerias marseillaisesAffirmer qu’on connaît Arnaud Carton de Grammont depuis “longtemps”, c’est déjà largement suffisant. Préciser le nombre d’années donnerait de graves indices indiquant un âge réel que l’on s’efforce de cacher. Grammont et nous, c’est un peu comme deux types qui marcheraient chacun sur un trottoir en face l’un de l’autre depuis “longtemps”, les regards se croisant de temps à autres, le temps d’un repas, comme pour se rassurer du talent toujours intact de l’un, et de la constance de l’appétit pour l’autre.
La mutation du Café des Epices en Ciao Marcello prouve bien qu’Arnaud Carton a compris et senti l’époque. Son restaurant embrasse un genre nouveau, apparemment plus simple mais en réalité plus que jamais arc-bouté sur la qualité et la fraîcheur des produits.
La pizza de Ciao Marcello, on la mangera dans quelques semaines au comptoir, quand le virus nous en donnera l’autorisation. Pour l’heure, on vient la chercher pour la déguster à la maison et prendre le temps de la comparaison. Même si l’exercice est ridicule, il faut reconnaître qu’Arnaud est immédiatement entré dans le top 5 des pizzerias marseillaises, les 16 arrondissements réunis. “Ne photographiez pas la pâte, je n’en suis pas très content” dit-il. “Pas très content” peut-être mais sacrément réussie ! Alvéolée, elle respire à pleins poumons, laissant s’échapper lorsqu’on mord dedans, des arômes de noisette surlignés par quelques brûlures carbonées très maîtrisées.

pizzerias marseillaisesLa margherita, monument de difficulté composé de tomate, mozza-basilic et huile d’olive tient toutes ses promesses ; on l’imagine portionnée en 6-8 parts pour accompagner un verre de rosé à l’apéritif. Suivra une Antonin, composée de tomates cerise-couleurs, salade roquette, huile d’olive citron-copeaux de parmesan et provolone piquant et jambon cru. On la partagera, en guise de plat de résistance, les convives s’extasiant sur la justesse des assaisonnements le disputant au bordel ambiant d’une garniture généreuse.
Vous vous souvenez de l’époque où on se demandait : – Alors faut-il y aller ?” Ne soyez pas tristes, on se reposera la même question un jour. Mais il faut coller avec son temps et se demander s’il faut aller chercher nos pizzas chez Ciao Marcello. Eh bien oui, assurément, car c’est une belle surprise qui vous attend à l’arrivée. Si vous êtes de passage dans l’après-midi, vous en profiterez pour manger une glace ou boire un café… à emporter. Ciao Marcello est une très belle pizzeria, figurant déjà dans notre top 5 des pizzerias marseillaises ; vous ne pourrez qu’aimer.

Ciao Marcello, 4, rue du Lacydon, Marseille 2e arr. Ouvert 7/7j, midi et soir ; infos au 04 91 91 22 69. Pizzas de 13 à 17 €. Carte 20-22 €.

Vite lu

Les vignerons d’Aix et de la Sainte-Victoire reçoivent le temps d’une soirée, dans leur domaine, dès 18h30, pour une visite accompagnée des vignes et du chais et, dès 20h, pour profiter d’un dîner assis servi in situ. Chaque repas sera préparé par un cuisinier (Edouard Loubet, Felipe Licandro, Yannis Lisseri, René Bergès et Éric Sapet) et les vignerons proposeront deux verres de dégustation pour accompagner le menu. Capacité d’accueil limitée à 30 personnes maximum pour respecter les consignes sanitaires et offrir le meilleur confort aux participants. Deux types de soirées sont  proposés : le panier pique-nique 35 €/personne et le dîner gastronomique 45 €/personne. Dates : 22 et 29 juillet, les 5, 12, 19 et 26 août. Infos complémentaires ici.

Art et vins à Trians (83) Chaque année, le domaine de Trians s’engage aux côtés des artistes en exposant leurs œuvres dans sa cave du XVIIIe siècle. Cette année, ce sont 6 artistes varois qui sont mis à l’honneur : Agnès Granier, Philippe Litou, Alain Farache, Geneviève Parizot et Mc Giletti. Exposition accessible à tous gratuitement, jusqu’à la fin août. Château Trians, chemin des Rudelles, 83136 Néoules ; infos au 04 94 04 08 22.

Fais mousser la 83 ! Château Saint-Maur, au cœur du golfe de Saint-Tropez en partenariat avec les Brasseurs de l’Esterel a imaginé cette bière comme un grand cru : fraîche, élégante et aromatique. Elevée 3 mois dans des barriques en chêne de vin blanc de Provence, elle est composée à 100% d’ingrédients naturels : des malts fabriqués à partir d’orge de printemps d’origine française et des houblons alsaciens, d’une belle finesse aromatique, à l’amertume très faible. Cet assemblage garantit un parfait équilibre entre puissance  aromatique et moelleux en bouche Au nez, notes de tête de vanille, puis arômes de porto blanc et de banane confite. En bouche, notes exotiques légèrement fumées et boisées. Très belle longueur. Légère et agréable sucrosité en fin de bouche. A découvrir chez votre caviste.