Magazine

Quand la gastronomie fait son Tour de France

asterix tour de franceChaque année, c’est la même rengaine. Alors que l’été a officiellement pris ses quartiers plusieurs semaines auparavant, les quotidiens français publient à la mi-juillet leurs “séries d’été”. Finies les affaires politico-judiciaires qui noircissent à longueur d’année les pages du Monde, de Libé ou du Figaro, place aux reportages légers, aux petites histoires parsemées d’anecdotes… et de sable chaud. En 2013 dans le Monde, le journaliste J.-P. Gené parcourait l’Hexagone pour nous régaler de ses chroniques où il dissertait avec brio sur les faux frères de la gastronomie (brie de Meaux/brie de Melun, lentille du Puy/lentille de Saint-Flour, andouille de Vire/andouille de Guémené…). Dans le même temps, l’un de ses confrères signait un très bon papier sur l’illustre promotion 1988-90 de maître Constant (Christian), formateur (entre autres) d’Eric Frechon, d’Emmanuel Renaut, de Jean-François Piège, de Thierry Breton ou encore d’Yves Camdeborde.

A partir du lundi 28 juillet dans les colonnes du Figaro, on pourra suivre quotidiennement le Tour de France (culinaire) de Stéphane Durand-Souffland, mangeur en chef du journal depuis qu’il a détrôné l’irremplaçable François Simon. Une série de 12 épisodes qui sera inaugurée par un billet sur la tergoule, fameuse spécialité normande. On souhaite vivement à son estomac de ne pas être aussi gourmand que celui des véritables coureurs du peloton. En moyenne, ces derniers ont besoin de 12 000 calories.. par jour.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Infos express

Réouverture de l’office de tourisme et des congrès de la ville de Marseille C’est le samedi 30 mai que le bureau de l’OMTCM retrouve son activité dans le respect des consignes sanitaires et des gestes barrières prévus pour les lieux publics. Des plexiglas ont été installés, du gel hydroalcoolique à disposition et les conseillers en séjour porteront des visières. Durant le mois de juin, les horaires d’accueil sont fixés du lundi au dimanche de 10h à 17h . Dès le 1er juillet, deux twizy d’informations touristiques renforceront le dispositif d’accueil
pendant deux mois dans les rues de Marseille, 7 points de stationnement (la gare, l’hôtel de ville, le
J4, la Canebière, la Pointe rouge) pour renseigner les touristes. Un plan avec des idées de circuits de 2h à pied sera remis aux visiteurs. Le tourisme à Marseille en 2019 a représenté 1 milliard d’euros de retombées économiques, impacte 15 000 emplois directs. 5 millions de touristes ont été accueillis dont 1,8 million de croisiéristes.

Visites guidées gratuites de Marseille 15 visites guidées des différents quartiers de la ville (9 personnes maxi par visite) seront  offertes pendant tout le week-end de la Pentecôte (samedi, dimanche et lundi), inscription obligatoire en cliquant sur ce lien. Chaque jour 5 visites seront proposées à 10h et/ou 11h le matin et 14h et/ou 15h l’après-midi. Elles dureront 1h30 ou 2h et seront commentées par des guides-conférenciers.
• Malmousque, petit port de la Corniche
• Marseille trendy, le quartier du roi Soleil (la partie Sud du Vieux-Port)
• A la découverte du Vieux-Port (ruelles étroites de la vieille ville, couleurs et atmosphères)…
• Le Panier, cœur historique entre anecdotes et art de vivre
• Les jardins du palais Longchamp
• Le parc Borély et son élégante “folie” XVIIIe
Les visites se termineront devant les 4 musées municipaux qui seront également gratuits
jusqu’au 31 août, 4 musées municipaux rouvrent samedi 30 mai : la Vieille Charité, le musée
d’Histoire, le musée des Beaux-Arts, le château Borély.