Magazine

Quand la gastronomie fait son Tour de France

asterix tour de franceChaque année, c’est la même rengaine. Alors que l’été a officiellement pris ses quartiers plusieurs semaines auparavant, les quotidiens français publient à la mi-juillet leurs “séries d’été”. Finies les affaires politico-judiciaires qui noircissent à longueur d’année les pages du Monde, de Libé ou du Figaro, place aux reportages légers, aux petites histoires parsemées d’anecdotes… et de sable chaud. En 2013 dans le Monde, le journaliste J.-P. Gené parcourait l’Hexagone pour nous régaler de ses chroniques où il dissertait avec brio sur les faux frères de la gastronomie (brie de Meaux/brie de Melun, lentille du Puy/lentille de Saint-Flour, andouille de Vire/andouille de Guémené…). Dans le même temps, l’un de ses confrères signait un très bon papier sur l’illustre promotion 1988-90 de maître Constant (Christian), formateur (entre autres) d’Eric Frechon, d’Emmanuel Renaut, de Jean-François Piège, de Thierry Breton ou encore d’Yves Camdeborde.

A partir du lundi 28 juillet dans les colonnes du Figaro, on pourra suivre quotidiennement le Tour de France (culinaire) de Stéphane Durand-Souffland, mangeur en chef du journal depuis qu’il a détrôné l’irremplaçable François Simon. Une série de 12 épisodes qui sera inaugurée par un billet sur la tergoule, fameuse spécialité normande. On souhaite vivement à son estomac de ne pas être aussi gourmand que celui des véritables coureurs du peloton. En moyenne, ces derniers ont besoin de 12 000 calories.. par jour.

En bref

Ban des Vendanges à Visan Pour cette 5e édition, les festivités débuteront à 17h, par un concert de l’orchestre de chambre de Lyon, dirigé par Vincent Balse (concerto pour piano en la majeur KV 488 de W.A. Mozart ; concerto pour 2 violons en ré mineur de J.-S. Bach ; quintette pour piano et cordes de N. Kapustin ; valse sentimentale de I. Tchaïkovski ; Azul Tango de R. Galliano).
A l’issue du concert, le défilé des membres de la confrérie Saint-Vincent de Visan, (une des plus vieilles confréries bachiques de France) intronisera quatre personnalités sur la place du Jeu de Paume. Un buffet sera ensuite dressé dans la cour de l’hôtel de Pellissier où seront servies les cuvées de 10 caves et domaines de l’appellation. A l’origine du ban des vendanges, le seigneur local levait une bannière à ses armes, d’où le nom de ban, ce qui levait l’interdiction de ramasser du raisin et non pas l’autorisation de commencer la vendange. Le raisin était goûté par les autorités compétentes qui déclaraient qu’il était mûr. La récolte et le foulage pouvaient alors commencer. Infos et réservations au 04 90 41 97 25 ; tarif : 30€.

Arles, expo au chardon Du 1er août au 30 septembre, le restaurant accueille l’exposition du photographe Samir Ben Rahma : “les Catalanes”. “Nous sommes honorés d’accueillir sur nos murs et pour le plus grand bonheur de vos pupilles, de votre mémoire, de la mémoire des Marseillais, cette expo qui est un hommage au passé, aux femmes et à leurs années glorieuses !” explique l’équipe du restaurant, réputé pour accueillir tout au long de l’année des chefs en résidence, des vignerons, des artistes et des bons vivants. 37, rue des Arènes à Arles ; infos au 09 72 86 72 04.

Les Musicales dans les Vignes jusqu’au 30 août, vingt-cinq domaines de renom célèbrent la noblesse du vin en musique avec des concerts uniques au fil de l’été… Des instants musicaux suspendus dans des lieux d’exception. Et il y en a pour tous les goûts : jazz, classique, tango argentin, flamenco, musique tzigane, klemer, russe, etc. Un tour du monde. Infos et inscriptions 06 60 30 32 90 et http://lesmusicalesdanslesvignes.blogspot.com/

Abonnez-vous à notre newsletter