Mes recettes

Rillettes aux deux saumons et vinaigre de mangue

Rillettes aux deux saumonsPréparation 15 min / Cuisson 10 min

Votre marché pour 4 personnes :  150g de beurre salé (je recommande le Grand Fermage aux cristaux de sel de mer de Noirmoutier) ; 1 cuillère à soupe de moutarde forte ; 1 jaune d’œuf ; 1 filet de vinaigre de mangue ; 1 cuillère à café de ciboulette hachée ; sel et poivre du moulin ; 200 g de saumon frais et 100 g de saumon fumé.

On y va : commencer par cuire le saumon frais à la vapeur, l’émietter et le mettre dans un saladier. Hacher le saumon fumé et l’ajouter au saumon cuit. Incorporer la ciboulette, le vinaigre de mangue et réserver l’ensemble au réfrigérateur. Faire fondre le beurre Grand Fermage aux cristaux de sel de mer et retirer le surplus de petit lait. Mettre le jaune avec la moutarde dans un saladier et monter au fouet la mayonnaise au beurre en versant le beurre fondu tout doucement. Ajouter le mélange des 2 saumons à la mayonnaise. Saler, poivrer à votre convenance. Servir les rillettes aux deux saumons accompagnées de crackers ou de petites tranches de pain toasté.

Conseils de pro : vous pouvez remplacer le vinaigre de mangue par le jus d’un citron. Vous pouvez mouler les rillettes aux deux saumons dans une petite terrine rectangulaire et la servir en tranche, pour une entrée estivale, accompagnée d’une salade de roquette aux graines. Un vrai régal !

Région

BIO. Afin de mieux connaître la consommation des Français par régions, Kantar Worldpanel a réalisé plusieurs études permettant de mettre en lumière les disparités régionales. Ces études démontrent que le Sud-Est est la région du bio avec une consommation de produits bio 18% supérieure au total France. L’étude assure que les magasins bio et primeurs sont fréquentés 75% de plus que dans les autres régions de France. Les habitudes de courses diffèrent elles aussi car le Sud-Est est une région où le poids des seniors est important (30% de plus que la moyenne nationale) ; cela influe sur la fréquence et les paniers d’achat :  les paniers sont plus petits mais le nombre d’actes d’achats est plus élevé. En d’autres termes, on dépense moins mais plus souvent et davantage dans les commerces de proximité et de bouche. Cela s’explique notamment par l’accès aux produits locaux, à portée de main dans cette région. Les études révèlent aussi la place importante des végétaux de substitution : ils sont 24% plus consommés dans le Sud-Est que dans le reste de l’Hexagone.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux