Vins rosés, vins d'été

Le rosé Pétula de Marrenon : et de dix !

rosé pétula de Marrenon

Beaucoup se demandent d’où vient l’idée du patronyme Pétula pour le rosé phare des caves coopératives Marrenon. Ce nom rend hommage à Pétula Garcia, une riche brésilienne qui hérite en 1966 d’une maison forestière, dénommée Marrenon sise en plein massif du Luberon. Folle amoureuse du site, elle s’y installe et invite ses amis du monde entier à le visiter. Pour accompagner ses fêtes, elle demande aux vignerons du Luberon de lui créer une cuvée qu’elle signe Marrenon. Sans le savoir, pétula Garcia venait de donner naissance à un mythe. Cette année, les 9 caves coopératives réunies sous la marque Marrenon célèbrent le 10e millésime de ce rosé emblématique du savoir-faire provençal.

Ce rosé estampillé 2015 est issu d’un assemblage syrah (95%) et grenache noir. Les vendanges de fin septembre ont eu lieu de nuit pour profiter de la fraîcheur naturelle à 300 mètres d’altitude. Il en résulte un vin d’une belle robe pâle sur une teinte tirant légèrement au violine. Au nez, la cuvée révèle des notes de petites baies rouges, une touche de fraise des bois et des notes de fruits acidulés type fruits de la passion. La bouche est juteuse, gourmande et acidulée. Des arômes de mangue, de fruits à chair blanche accompagnent la finale. Ce vin, AOP Luberon associe puissance et
fraîcheur, ce qui en fait un rosé de table très à son aise sur des classiques régionaux, une salade de tomates à l’huile d’olive, des fleurs de courgettes farcies à la brousse du Rove, ou encore une daurade royale en croûte de sel et son tian de légumes.

Pétula rosé est vendu chez tous les bons cavistes aux environs de 7,70 €.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Infos express

Réouverture de l’office de tourisme et des congrès de la ville de Marseille C’est le samedi 30 mai que le bureau de l’OMTCM retrouve son activité dans le respect des consignes sanitaires et des gestes barrières prévus pour les lieux publics. Des plexiglas ont été installés, du gel hydroalcoolique à disposition et les conseillers en séjour porteront des visières. Durant le mois de juin, les horaires d’accueil sont fixés du lundi au dimanche de 10h à 17h . Dès le 1er juillet, deux twizy d’informations touristiques renforceront le dispositif d’accueil
pendant deux mois dans les rues de Marseille, 7 points de stationnement (la gare, l’hôtel de ville, le
J4, la Canebière, la Pointe rouge) pour renseigner les touristes. Un plan avec des idées de circuits de 2h à pied sera remis aux visiteurs. Le tourisme à Marseille en 2019 a représenté 1 milliard d’euros de retombées économiques, impacte 15 000 emplois directs. 5 millions de touristes ont été accueillis dont 1,8 million de croisiéristes.

Visites guidées gratuites de Marseille 15 visites guidées des différents quartiers de la ville (9 personnes maxi par visite) seront  offertes pendant tout le week-end de la Pentecôte (samedi, dimanche et lundi), inscription obligatoire en cliquant sur ce lien. Chaque jour 5 visites seront proposées à 10h et/ou 11h le matin et 14h et/ou 15h l’après-midi. Elles dureront 1h30 ou 2h et seront commentées par des guides-conférenciers.
• Malmousque, petit port de la Corniche
• Marseille trendy, le quartier du roi Soleil (la partie Sud du Vieux-Port)
• A la découverte du Vieux-Port (ruelles étroites de la vieille ville, couleurs et atmosphères)…
• Le Panier, cœur historique entre anecdotes et art de vivre
• Les jardins du palais Longchamp
• Le parc Borély et son élégante “folie” XVIIIe
Les visites se termineront devant les 4 musées municipaux qui seront également gratuits
jusqu’au 31 août, 4 musées municipaux rouvrent samedi 30 mai : la Vieille Charité, le musée
d’Histoire, le musée des Beaux-Arts, le château Borély.