Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Marseille

► Ouverture de la citadelle le 4 mai Après avoir ouvert temporairement l’été dernier (elle était fermée au public depuis plus de 350 ans !), la citadelle autrement connue sous les noms de Fort Saint-Nicolas ou Fort d’Entrecasteaux, ouvre ses portes au grand public, et cette fois de façon pérenne. Cet été, de nombreux évènements attendront les visiteur : visites théâtralisées, concerts, escape games, accès aux jardins, le tout avec bar et  un restaurant qui seront dorénavant ouverts toute l’année.

► Kouss-Kouss festival le rendez-vous de la rentrée revient cette année du 29 août au 8 septembre. Au programme, des centaines d’établissements qui proposeront leur version de ce plat emblématique, avec pour thème cette année : « 1001 graines ». Le 31 août, 5 000 couscous seront servis et offerts sur le Vieux-Port dans le cadre de l’Été marseillais par la Ville de Marseille et l’office de Tourisme.

Marseille

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.
Juan Pulgarin… le come back. Le plus célèbre colombien de la ville reviendra d’ici le mois de mai rue d’Aubagne pour nous y régaler des spécialités qui ont bâti sa réputation.

Une bière à la navette. Ils étaient tous là, jeudi 4 avril au soir, sur la place de Lenche, à goûter et célébrer cette nouvelle bière de la brasserie la Minotte. Une bière blanche aux accents marseillais, aux parfums des navettes des Accoules ! Bien sûr, José Orsoni dit-Jo Navettes, et ses enfants, Marie-Julie et Clément étaient de la fête, pas peu fiers de cette création à laquelle ils ont participé (surtout Clément)… Une bière ultra fraîche, très peu amère qui a nécessité 20 kg de biscuits par brassin et quelque 2 mois de fermentation. A découvrir à la Descente des Accoules (le caviste du 4, rue de l’Evêché, 2e), au Café du théâtre (12, place de Lenche, 2e) et dans tout le réseau des revendeurs des bières La Minotte.
• Infos au 04 91 90 99 42

Suis-nous sur les réseaux

Vins rosés, vins d'été

Terres de Maslauris 2017, un rosé gourmand et expressif

MaslaurisLa passion du vin peut mener loin. Des quais de Seine aux contreforts du Luberon, Didier Théophile a racheté un domaine en déshérence en 2010. Partageant désormais sa vie entre ses plaidoiries d’avocat d’affaires parisien et son âme de vigneron, Théophile est un homme de passions. Il s’est retroussé les manches, sauvant 10 hectares du naufrages. Il a fait arracher des ceps en déshérences, laissant se reposer la terre et replantant les cépages autochtones sous l’oeil bienveillant de Michel Tardieu, lui même natif de Lauris, qui l’épaule depuis les premières heures. L’homme a mis en branle les principes de l’agriculture biologique, mâtinés de quelques nuances biodynamiques, et regarde, depuis 2015 année de son premier millésime, les fruits de la vigne lui donner toujours plus de satisfactions.
Les terres du domaine de Maslauris s’étendent sur de doux coteaux, proches du village de Lauris, entre le massif du Luberon et la Durance. De ses terres, surgit un magnifique panorama allant du Luberon, avec son point culminant le Mourre Negre, jusqu’à Sainte-Victoire. Les vignes sont d’un seul tenant autour de la propriété et bénéficient à la fois d’un ensoleillement exceptionnel et de nuits fraîches en été, après des hivers souvent secs et rigoureux. La présence du mistral apporte de la fraîcheur et assure un état sanitaire irréprochable et des vendanges saines.

Le Terres de Maslauris, rosé 2017, est le fruit d’un assemblage cinsault (50%), grenache (40%) et mourvèdre. Les vendanges manuelles à la fraîche, le matin à la lampe frontale, assurent une parfaite préservation des arômes. 2017 restera comme une année chaude et particulièrement sèche. Après un début de printemps légèrement humide, la météo a vite changé et plus une goutte de pluie n’est tombée de la saison. Un été caniculaire s’en est suivi. La vigne est allée puiser dans les sous-sols plus en profondeur. Une contrainte hydrique qui lui a permis d’explorer un maximum de son terroir. Ce rosé à la robe très claire révèle un nez vif aux élégantes notes exotiques et de petits fruits frais. En bouche, ce rosé très équilibré combine fraîcheur et acidité. On le servira bien sûr à l’apéritif mais aussi avec des salades, grillades, et les grands classiques provençaux adaptés à sa vivacité et sa structure.

Maslauris, Les Grès, 84360 Lauris ; infos au 06 79 80 03 35. Le rosé 2017 éponyme est en vente au prix moyen de 9 € les 75 cl.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.