Vins rosés, vins d'été

Terres de Maslauris 2017, un rosé gourmand et expressif

MaslaurisLa passion du vin peut mener loin. Des quais de Seine aux contreforts du Luberon, Didier Théophile a racheté un domaine en déshérence en 2010. Partageant désormais sa vie entre ses plaidoiries d’avocat d’affaires parisien et son âme de vigneron, Théophile est un homme de passions. Il s’est retroussé les manches, sauvant 10 hectares du naufrages. Il a fait arracher des ceps en déshérences, laissant se reposer la terre et replantant les cépages autochtones sous l’oeil bienveillant de Michel Tardieu, lui même natif de Lauris, qui l’épaule depuis les premières heures. L’homme a mis en branle les principes de l’agriculture biologique, mâtinés de quelques nuances biodynamiques, et regarde, depuis 2015 année de son premier millésime, les fruits de la vigne lui donner toujours plus de satisfactions.
Les terres du domaine de Maslauris s’étendent sur de doux coteaux, proches du village de Lauris, entre le massif du Luberon et la Durance. De ses terres, surgit un magnifique panorama allant du Luberon, avec son point culminant le Mourre Negre, jusqu’à Sainte-Victoire. Les vignes sont d’un seul tenant autour de la propriété et bénéficient à la fois d’un ensoleillement exceptionnel et de nuits fraîches en été, après des hivers souvent secs et rigoureux. La présence du mistral apporte de la fraîcheur et assure un état sanitaire irréprochable et des vendanges saines.

Le Terres de Maslauris, rosé 2017, est le fruit d’un assemblage cinsault (50%), grenache (40%) et mourvèdre. Les vendanges manuelles à la fraîche, le matin à la lampe frontale, assurent une parfaite préservation des arômes. 2017 restera comme une année chaude et particulièrement sèche. Après un début de printemps légèrement humide, la météo a vite changé et plus une goutte de pluie n’est tombée de la saison. Un été caniculaire s’en est suivi. La vigne est allée puiser dans les sous-sols plus en profondeur. Une contrainte hydrique qui lui a permis d’explorer un maximum de son terroir. Ce rosé à la robe très claire révèle un nez vif aux élégantes notes exotiques et de petits fruits frais. En bouche, ce rosé très équilibré combine fraîcheur et acidité. On le servira bien sûr à l’apéritif mais aussi avec des salades, grillades, et les grands classiques provençaux adaptés à sa vivacité et sa structure.

Maslauris, Les Grès, 84360 Lauris ; infos au 06 79 80 03 35. Le rosé 2017 éponyme est en vente au prix moyen de 9 € les 75 cl.

Vite lu

Une bouillabaisse marseillaise chez un fromager aixois Si vous habitez Aix, plus besoin de venir à Marseille pour y déguster le plat emblématique. Vous avez désormais la possibilité de commander une bouillabaisse chez le fromager Benoît Lemarié (55, rue d’Italie à Aix) et il suffit de venir la récupérer le lendemain… Cuisinée avec beaucoup de talent par Gilles Carmignani, restaurateur marseillais (la Table de l’Olivier, 56, rue Mazenod, Marseille 2e arr.), la bouillabaisse est cuisinée le jour même, signe ultime de fraîcheur et de qualité. Prix : 46 € par personne. Infos au 04 42 66 50 06.

La cuisine d’été de Sophie, de Sophie Dudemaine sortira en librairies le 2 mai. Voici l’été, ses barbecues, ses salades colorées… Que l’on se retrouve autour du gril ou d’une simple tablée quotidienne, les mois estivaux sont toujours la promesse de douces saveurs grillées, fraîches et vitaminées. “Apéro, grillades, tartes, salades, desserts… les légumes et fruits d’été côtoient les viandes et crustacés, pour offrir à chacun la joie de bien manger, tout simplement. Je vous ai préparé 90 recettes salées et sucrées, délicieusement ensoleillées” promet Sophie qui cite le rôti de bœuf en croûte de moutarde, les saint-jacques à la plancha et la salade de pastèque. Photos de Rina Nurra, 224 pages, La Martinière Ed., tarif : 24,90 €.

Le GP sur les réseaux

Abonnez-vous à notre newsletter