Vins rosés, vins d'été

Vilaines 2017 : le petit rosé confirme en Provence et arrive à Paris

VilainesEt de deux ! Pour la deuxième année consécutive, le triumvirat des plus jolies “vilaines” de Provence dégaine le tire-bouchon et présente sa cuvée rosée. “Comme l’an dernier, nous avons demandé à Gabriel Giusiano du domaine de Pey Blanc, de nous aider à relever ce défi, avance Emmanuelle Vigne. Nous avons donc beaucoup appris auprès de ce vigneron et profité tout à la fois de sa bienveillance”. Dubitatif en 2017, Giusiano n’a pas hésité une seconde cette année à renouveler le partenariat, enthousiasmé par la détermination, l’entrain et l’énergie déployés par Anne Luttringer, Géraldine Dingwall et Emmanuelle Vigne.
“La quasi-totalité de ceux qui nous avaient fait confiance l’an dernier ont renouvelé leurs commandes, se réjouit Emmanuelle. Certains les ont même triplées”. Composé d’un assemblage somme toute très classique de grenache, cinsault et syrah, ce rosé à la robe pâle, féminin et gracieux, typique de la production en coteaux d’Aix, réussit l’équilibre entre fraîcheur et équilibre. Séduisante, la cuvée sera servie au Café de Flore, boulevard Saint-Germain à Paris, signe avant-coureur d’un bel été. Au Tholonet, le chef Mathias Dandine a réservé quelques bouteilles pour ses meilleurs clients, la Maison d’Ingrid à Lourmarin, une épicerie fine tenue par Hervé, ainsi que l’Epicerie gourmande (rue Jean-Mermoz à Marseille, 8e), figurent parmi les relais de nos trois souriantes “vilaines”. Un signe qui ne trompe pas : 4300 bouteilles de 75 cl et 50 magnums avaient été commercialisés en 2017 ; cette année, ce sont 8500 bouteilles de 75 cl et 450 magnums qui seront débouchés. Ça va valser du tire-bouchon !

Mardi 17 avril dès 19h30, rendez-vous au Babel Community, 70, rue de la République (Marseille, 2e arr.) pour découvrir le millésime 2017 du rosé des Vilaines. Tarif : 12€ les 75 cl et 25€ les 150cl.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

En bref

Le grand marché de la friche sera poulpesque A chaque nouvelle saison, les grands marchés mettent en vedette un produit et le lundi 7 octobre, pour la session d’automne, le poulpe fera l’objet de toutes les attentions. Ce soir-là, 40 producteurs de la région seront présents (fruits et légumes d’automne, des fromagers, viande de volaille et de bœuf, du vin et du pain, des épices et des infusions, des herbes aromatiques ainsi que du poulpe frais, séché, fumé, en conserve…)
En cuisine, Philippe Ivanez (Les Jnoun Factory / Gargantuart) cuisinier, artiste, plasticien et photographe fera chanter les supions, encornets, seiches sur sa plancha accompagnés de panisses frites nappées de black (encre de seiche, wasabi) ou orange mayo (paprika basque fumé). La brigade des grandes Tables préparera une marmite de daube de poulpe, pour rassasier les plus affamés. Au four à bois, une pizza de la mer. Au micro de Pierre Psaltis (Le Grand Pastis) et Jonah Senouillet (Radio Grenouille), on examinera le poulpe avec passion aux côtés d’invités et experts qui se succéderont à table de 18h à 20h. De 20h15 à 21h30, place au solo poulpesque et psychédélique de LpLpo, créature énigmatique qui se nourrit de courant électrique et de sons cabalistiques. Sans oublier la plongée sous-marine et lunaire avec les photos de Denis Cartet. Toutes les infos ici.

Abonnez-vous à notre newsletter