En direct du marché

Savim d’automne, le grand marché gastronomique des fêtes de fin d’année est annoncé

Savim d'automneIl est à l’automne, ce que le sapin est à Noël. Le Savim d’automne, salon des vins et de la gastronomie, 22e du genre, est annoncé pour la fin du mois de novembre prochain. Fort d’une fréquentation en constante hausse qui l’a hissé au premier rang des salons gastronomiques de France, bien loin devant Paris, le Savim doit son succès à deux hommes : Philippe et Florent Colonna. Au premier, la difficile tâche de sélectionner, goûter et valider la venue des exposants ; au second, la gestion administrative du salon. “Cette année et lors des prochaines éditions, le Savim va s’ouvrir de plus en plus aux producteurs étrangers, confesse Philippe Colonna. Les spécialités de France sont déjà surreprésentées alors nous allons nous ouvrir aux spécialités étrangères”. Parallèlement à l’arrivée d’apiculteurs lituaniens, des pâtissiers turinois avec leurs panettone et des meilleurs chorizos d’Espagne, Colonna souhaite “accueillir de plus en plus de vignerons français”.

Le 22e Savim d’automne c’est 420 exposants répartis en 2 halls du parc Chanot, soit 10 000 m2 divisés à parts égales entre les vignerons et les producteurs alimentaires
“Aux origines, le Savim était un salon de vignerons et nous allons revenir aux sources, détaille Philippe Colonna. Aujourd’hui, nous accueillons plus de 200 vignerons et nous irons au-delà car le public aujourd’hui, exige du choix”. La règle d’or du succès du Savim d’automne réside dans le choix des exposants : pas de revendeurs, de négociants, encore moins de représentants. “Je veux que le public vienne à la rencontre du producteur, si beaucoup parlent aujourd’hui de locavorisme ou de traçabilité, c’est chez nous une règle de toujours” sourit Philippe Colonna.
Cette année, donc, nous découvrirons un pêcheur de poulpes qui les cuisine à toutes les sauces, les fameux vinaigres balsamiques Dodi, un Grec qui produit des huiles d’olives issues d’arbres millénaires… Un immense festin, un délire gourmand qu’il ne faudra pas rater. A quelques jours de l’ouverture du salon, Philippe Colonna analyse : “Il faut compter 100 exposants pour attirer 20 000 visiteurs. Mon objectif, c’est d’avoir un jour 500 exposants pour enregistrer 100 000 entrées. Certes c’est ambitieux mais peut-être l’atteindra-t-on pour le 25e anniversaire… Ce serait un beau cadeau non ?”.

Savim d’automne, du 18 au 21 novembre de 10h à 20h au parc Chanot (19h le lundi soir),
Marseille 8e arr., M° rond-point du Prado. 
Entrée : 8 € avec un verre à dégustation gravé.
Gratuit pour les moins de 18 ans accompagnés d’adultes.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu

La Tournée Sauve ton resto se poursuit dans le 13.- Un bus et une tournée pour soutenir les restaurateurs en difficulté et marquer sa solidarité avec une filière passablement malmenée par la pandémie Covid-19 : l’opération Sauve ton resto ! se poursuit dans les Bouches-du-Rhône. Commandez vos repas à l’avance et venez les récupérer auprès des chefs dans chacune des villes étape : Marseille les 19 et 21 janvier, Allauch le 20 janvier, Aix-en-Provence le 22 janvier, Arles le 23 janvier… Plus d’infos et les détails à lire sur mpgastronomie.fr

Terre Blanche annonce la nomination de Christophe Schmitt au poste de chef des cuisines.- Le Resort de Terre Blanche Hotel Spa Golf Resort 5 étoiles, a nommé Christophe Schmitt au poste de chef pour prendre les rênes des différents restaurants, dont Le Faventia, étoilé au guide Michelin (le guide rigolo qui décerne des étoiles aux restaurants fermés). Christophe Schmitt succèdera ainsi au Chef étoilé et meilleur ouvrier de France, Philippe Jourdin, qui prend sa retraite et dont il était le second, pour perpétuer une cuisine aux saveurs du Sud. Dans la continuité de cette philosophie qui allie tradition et touches innovantes, Christophe Schmitt proposera une cuisiné axée sur les meilleurs produits locaux rendant hommage au terroir. “C’est un honneur pour moi et un très grand défi de succéder à Philippe Jourdin. A Terre Blanche, ce Mof a marqué l’histoire de la gastronomie, et il m’a aussi beaucoup appris. C’est avec beaucoup d’émotion que je lui succède aujourd’hui, plus que jamais conscient des responsabilités qu’il me lègue” a déclaré Christophe Schmitt.