Marseille

► Soirée raclette à Notre-Dame-de-la-Garde Pour contribuer au financement des gros travaux d’entretien de la basilique, le père Espinosa, recteur du sanctuaire, et l’équipe qui gère le Restaurant, ont eu l’idée d’organiser des dîners dont l’intégralité des bénéfices est reversée à l’entretien du site. Chaque soirée débute à 19h par une visite privée de la crypte et de la basilique suivie, à 20 heures, d’un apéritif, puis du dîner (50 € par personne). Pour répondre aux morsures du froid hivernal, une soirée raclette est organisée le jeudi 7 mars en partenariat avec la fromagerie La Meulerie. Le dîner fondant et délicieusement parfumé sera servi sur une seule et longue table unique. Bonne humeur garantie.
• Pour la soirée raclette du 7 mars, s’inscrire ici.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

En direct du marché

Une nouvelle cave à bières : Victor fait monter la pression

cave-a-bieres-victor Admirer leurs étagères invite au voyage ; classées par pays, les bières racontent chacune une histoire commencée au Japon, en Ecosse, au Sri Lanka, au Québec ou en Hollande, et qui finira dans le verre des amateurs du quartier Saint-Victor. Arnaud Champin et Thomas Poucel ont associé leur passion pour la mousse en créant une cave à bières dans un quartier en plein essor. « On bossait tous les deux pour des magazines et sites web consacrés à la chasse sous-marine, à la plongée ou à l’apnée, racontent les deux copains. L’envie de nous lancer et de commercialiser les produits qui nous plaisent a suffit à nous convaincre de sauter le pas ».

IPA = India Pale Ale
Ale désigne les bières de fermentation haute (par opposition aux lagers de fermentation basse). Pale est lié à la couleur. Enfin India parce que ces bières produites en Angleterre, et destinées à l’export, étaient plus houblonnées et plus alcoolisées afin de tenir le voyage vers l’Inde qui était alors une colonie anglaise. Ce style anglais à l’origine a largement été repris par les brasseries artisanales (d’abord aux Etats-Unis qui ont grandement contribué à la renaissance des IPA).
Des bières du monde, « mais aussi des bières d’ici car nous souhaitons encourager les entreprises régionales » assure Arnaud Champin, tout juste âgé de 32 ans. Les trois marques marseillaises, la Minotte, la Brasserie des Suds et la Plaine, côtoient les célébrités régionales : « Il y a la Bière artisanale du Luberon, brassée à Pertuis, il y a Sulauze à Miramas, installée dans une ancienne bergerie » commence à énumérer Thomas Poucel. « Et puis Aix pression à Rognes, une bière produite par un jeune d’une vingtaine d’années » complète Arnaud Champin.

En tout, quelque 300 étiquettes, insolites, drôles, intrigantes pour la plupart qui témoignent d’une passion et d’une sélection large : « Les références seront amenées à tourner car les micro-brasseries sont très créatives » assure Thomas Poucel. « La bière, on la déguste au gré de ses envies », explique Arnaud. A découvrir, les IPA (India pale ale, des bières de fermentation haute), des bières plus légères, voire des bières noires : « Ne vous laissez pas impressionner, une bière noire n’est pas forcément amère ni très alcoolisée. La couleur provient du malt plus ou moins torréfié » raconte Thomas.

Les deux associés débordent d’idées pour faire mousser leurs 75 m2 de boutique : « Nous proposons de déguster une centaine de références sur place et nous avons un projet d’ateliers découverte » disent-ils. « C’est un bon vent qui a poussé les Hommes vers la bière » a écrit un jour l’américain Washington Irving. C’est le mistral qui, le 25 octobre dernier, a poussé deux copains à inaugurer Victor…

Victor, cave à bières, 20, rue d’Endoume, Marseille 7e arr. ; infos au 09 86 76 47 14.