En direct du marché

Le Grand Marché aux Grandes Tables aura une couleur d’automne

grand marché friche belle-de-maiLe 4 juillet dernier, la première édition du Grand Marché des Grandes Tables à la Friche Belle-de-Mai avait réuni 1 500 personnes autour de 35 exposants. C’est dire si la deuxième édition annoncée pour lundi 10 octobre répond aux attentes du public. « Depuis 6 ans, chaque lundi, un marché paysan déploie ses étals dans l’enceinte des grandes Tables. Les producteurs de la région (maraîchers, éleveurs, fromagers, apiculteurs, boulangers, vignerons) proposent des produits biologiques et traditionnels. Au vu de ce succès, ce « petit » marché deviend « grand », quatre fois par an, un par saison » expliquent ses organisateurs. Toujours soucieux de raccourcir le chemin entre producteur et consom’acteur, de valoriser les savoir-faire et de soutenir les pratiques du territoire, les instigateurs de ce rendez-vous souhaitent orienter ce marché sur les rails de l’agriculture paysanne et locale et insuffler une réflexion autour des notions du « bien-manger » et du « consommer autrement ».

Un marché mis en musique avec Radio Grenouille
Concrètement, le Grand Marché aux Halles de la Friche ouvrira ses portes à 16 heures. Saison automnale oblige, cette édition mettra l’accent sur le raisin, le vin et la sardine, produits phare du moment. Pour l’occasion, la place des quais (nouvel espace ouvert, rénové, aménagé en prolongement de la terrasse des grandes Tables) se transforme en halles abritant 45 exposants dont une trentaine de producteurs locaux présents avec leurs produits de qualité (fromages, légumes, fruits, viandes, poissons, pains, riz, pâtes artisanales, miel, huiles, herbes, épices, café, poissons, conserves…).

 Vous aurez aussi la possibilité de vous informer sur les initiatives qui soutiennent l’agriculture paysanne : stands d’information pour rencontrer l’Adear, les Amap de Provence, Filières paysannes, le mouvement Colibris, Terre de Mars, Slow Food Méditerranée…

 Une cave à vin éphémère permettra à 8 sommeliers, cavistes, restaurateurs, créateurs d’entreprise en oeno-tourisme et ambassadeurs…, tous anciens élèves de la promotion 2015 de l’Institut du vin et de la vigne (Ifco), de venir parler des vignerons et domaines locavores, régionaux. La sélection des vins (16 références) présentera les vignerons-jardiniers qui travaillent leur terre et leurs vignes de façon raisonnée.

Vous pourrez goûter toutes les variétés de raisins noirs, les variétés de raisins blancs, anciennes et modernes, apprécier leurs particularités, leurs arômes, leurs textures, leurs particularités, leurs périodes de cueillette, leurs qualités gustatives… Une expérience sensorielle.

 La fine sélection des Epiceries Marseillaises réunira une large gamme de produits exceptionnels en privilégiant ceux issus du bassin méditerranéen et de leurs artisans préférés, qu’ils souhaitent faire découvrir, faire goûter.

 Cinq chefs feront leur marché en direct et proposeront un menu décliné par une portion crue, une portion libre d’inspiration selon les trouvailles du marché, une recette exclusive de pizza cuite au feu de bois, et un dessert. Les heureux participants de cette joute sont Emmanuel Perrodin (OEuvres Culinaires Originales), Delphine Roux (Chez Madie les Galinettes), Vanessa Robuschi (Questions de goût), Sébastien Richard et Eric Cornilleau (Les Arcenaulx). Sans oublier l’incontournable barbecue pour le sandwich merguez-harissa de Marie Jo…

A 19h, un débat d’une heure diffusé en direct sur Grenouille sera animé par Emmnanuel Moreira et traitera du thème : « Ce que le vin raconte ». Trois personnalités du vin parleront de sa dégustation : que se passe t-il entre le goût et la mémoire ? Comment goût et mémoire sont-ils intiment liés ? A la manière de la « madeleine de Proust » le vin sera déclencheur de réminiscences. Mais d’autres rapports au vin, seront aussi mis sur la table : le vin et la rentré littéraire, le vin et les zombies, le vin et ses étiquettes…

Lundi 10 octobre dès 16 heures aux Halles de la Friche Belle-de-Mai, 41, rue Jobin, Marseille 3e arr.

Photo ©Caroline Dutrey

Aix-en-Provence

Jean-Luc Le Formal n’est plus. 2002-2022, le  plus breton des chefs provençaux a mis 20 ans dans la cité du Roy René pour gravir tous les échelons de la notoriété. Las, ce samedi 3 décembre, le cœur de Jean-Luc Le Formal a décidé de siffler la fin de la partie. Au Grand Pastis qui lui avait demandé s’il avait des regrets, Le Formal avait répondu : – Je n’en ai pas. Il faut assumer ce qui a été fait car on ne peut plus revenir dessus ». Fort de sa devise, « Profiter du moment présent à 100%, vivre et partager sa passion », Jean-Luc Le Formal a vecu pleinement pour la cuisine avec une douleur et une incompréhension : le mutisme du guide rouge à son encontre. Généreux dans le verbe et en actes, solidaire et confraternel, Le Formal tire définitivment le rideau sur son restaurant de la rue Espariat. En ces journées pénibles, chacun pensera à Yvonne sa compagne ; une cérémonie sera célébrée à Aix, jeudi 8 décembre.
Son interview au Grand Pastis.

Marseille-Cassis

EXCLUSIF. – C’est bien le chef des Roches Blanches, Alexandre Auger, qui succédera à Dominique Frérard au piano du restaurant les Trois Forts du Sofitel Marseille-Vieux-Port. Auger est arrivé à Cassis le 7 juin 2021 et devrait en partir tout début janvier 2023. Avant d’acter son départ, deux soirées seront organisées dans le 5 étoiles cassidain les 15 et 16 décembre. Le 15 décembre, Alexandre Auger et Randy Siles, chef costaricien, créateur du concept « Agro-Marino », serviront un dîner à 4 mains sur la thématique « Agro-Marino ». Le 16 décembre, le cuisinier Randy Siles s’associera cette fois au chef italien Gabriele Boffa, 2 étoiles au guide rouge, originaire du Piémont en Italie, pour un dîner à 4 mains. Valentin Fabry, chef pâtissier des Roches Blanches, quant à lui, proposera deux desserts uniques pour clore subtilement ces deux rendez-vous sur une belle note sucrée… Et dire au-revoir au chef Auger. Emule de Yannick Alléno avec qui il a travaillé au Meurice, Auger a aussi dirigé la brigade du Sofitel Faubourg, rue Boissy d’Anglas (Paris VIIIe), voisin de l’Elysée.

Suis-nous sur les réseaux

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Marseille

Le lycée hôtelier de Marseille Bonneveine a soufflé ses 40 bougies le 29 novembre 2022. L’établissement de formation a annoncé qu’il sera renommé du nom de Jean-Paul Passédat, décédé le mercredi 10 août dernier, à l’âge de 88 ans. Ce 29 novembre, Gérald Passédat, est venu rappeler que son père avait compté à l’époque parmi les plus fervents soutiens de la création d’un lycée hôtelier à Marseille. Le président de la région Sud, Renaud Muselier, figurait parmi les invités.

Abonne-toi à la newsletter