Restaurants en Provence

La Trattoria del Sud, la boulangerie devenue pizzéria

trattoria del sudC’est l’histoire d’une ancienne boulangerie transformée en pizzéria, une trattoria comme indiqué sur l’enseigne, avec un jeune marseillais devant le four. La grand-mère et une partie de la famille vivent encore à Naples, d’où les fréquents voyages dudit Marseillais en Italie. C’est aussi dans la patrie de la Margerita qu’il a appris les secrets des pizzaioli napolitains et qu’il a acheté son four. Une grosse bête de 2,2 tonnes toute carrelée d’or immédiatement à gauche à peine la porte d’entrée poussée. Samedi soir. Les habitués du quartier ont réservé leur table. L’ambiance est cool, plutôt jeune et le service, aussi délicieux qu’un bonbon. Toto Cutugno et Eros Ramazzotti s’égosillent sur leurs vieux refrains nous rappelant le caractère italien de cette Trattoria del Sud…
La carte est vite lue proposant une assiette de charcuteries dont la fameuse sopressata, le cacciocavallo et le provolone, des antipasti, lasagnes et les aubergines à la parmesane.

trattoria del sudMais on est venu pour la pizza et pas moins de seize recettes cohabitent, des plus simples (ail-origan-basilic, ail-anchois), aux plus à la mode (mozza fior di latte, roquette, tomate cerise, jambon cru-parmesan), en passant par la création maison (purée de courgettes-pancetta-mozza fior di latte). La diavola figure parmi les morceaux choisis de la maison (tomate-mozza fior di latte, saucisse piquante et basilic). Une pizza à la pâte fine, au trottoir épais passablement boudiné, dont la sauce tomate est douce, jamais aigre, bien assaisonnée… A réserver aux amateurs de sensations piquantes. Les pizzas défilent, la maman et la jeune serveuse gardent le sourire, on a l’impression de dîner en famille. A l’heure du dessert, on hésite pour un tiramisu, une pana cotta coulis de fruits rouges et le calzone nutella-amandes et noisettes. Ce sera la pana cotta, ferme juste ce qu’il faut et riche en crème sans être écoeurante… Alors faut-il y aller ? Oui pour l’huile aux piments hyper puissante. Oui pour l’ambiance gentille et la jeunesse des deux pizzaioli super gentils et volontiers blagueurs. Oui parce que le quartier a besoin de ce genre d’adresses… Et pas seulement le quartier, la ville tout entière !

Trattoria del Sud, 420, avenue de Mazargues, Marseille 8e arr. ; infos au 04 91 77 93 40. Carte : 20-25 €.

Vite lu

Les Grandes Tables à lire ! Les grandes Tables (réseau de restaurants à Marseille, Calais, Clermont-Ferrand) viennent d’éditer un livret titré 10+4. Ce 10+4 relate les trois dernières années  marseillaises d’aventures culinaires et artistiques qui s‘inscrivent dans la continuité de cette entreprise initiée en 2006 : raconter les cuisines dans leurs diversités et leurs actualités.
À Marseille à la Friche Belle-de-Mai, à La Criée Théâtre national et au Zef-scène nationale, à Calais au Channel-scène nationale et enfin à Clermont-Ferrand à La Comédie-scène nationale, les grandes Tables dialoguent avec les lieux culturels où elles sont installées et avec leurs territoires. Elles y conduisent des projets culinaires et y inscrivent la cuisine comme une discipline artistique à part entière, qui s’épanouit dans les conversations avec les autres arts. Ce 10+4 vous permettra tout à la fois de découvrir cette belle enseigne et tout ce que ses équipes ont fait toutes ces années avec la très modeste participation du Grand Pastis. A télécharger ici.

jeremy julien au Culti

Le Matière Brut investit le Culti C’est l’un des événements annoncés de l’été prochain : l’équipe du Matière Brut, conduite par Jérémy Julien, annonce son arrivée au sein même du bar-tabac du Roucas-Blanc (Marseille, 7e arr). Avec un vaste jardin, le Culti jouit d’un magnifique espace pour servir déjeuner et dîners dans une ambiance cool comme les aime Jérémy et en totale adéquation avec son répertoire culinaire. On vous en parle dès que la réouverture des restaurants (au moins des terrasses) sera effective.

Cassis, les volets rouges certifiés vert Arnaud et Cédric sont fiers et heureux d’annoncer le changement d’identité de leur maison : l’hôtel du Joli Bois devient l’hôtel les Volets Rouges – Cassis. Le duo a a profité de l’hiver pour se livrer à de nombreuses rénovations “afin de vous apporter toujours plus de confort, de quiétude dans notre bulle de nature au cœur du parc national des calanques, assurent-ils. Et d’ajouter : – Nous venons d’être certifiés par l’écolabel international Clef Verte, ce qui fait de nous le premier hôtel de Cassis à recevoir un écolabel”. Hôtel Les Volets Rouges – Cassis, D559 – route de la Gineste, 13260 Cassis ; infos au 04 42 01 02 68.