Restaurants en Provence

La Trattoria del Sud, la boulangerie devenue pizzéria

trattoria del sudC’est l’histoire d’une ancienne boulangerie transformée en pizzéria, une trattoria comme indiqué sur l’enseigne, avec un jeune marseillais devant le four. La grand-mère et une partie de la famille vivent encore à Naples, d’où les fréquents voyages dudit Marseillais en Italie. C’est aussi dans la patrie de la Margerita qu’il a appris les secrets des pizzaioli napolitains et qu’il a acheté son four. Une grosse bête de 2,2 tonnes toute carrelée d’or immédiatement à gauche à peine la porte d’entrée poussée. Samedi soir. Les habitués du quartier ont réservé leur table. L’ambiance est cool, plutôt jeune et le service, aussi délicieux qu’un bonbon. Toto Cutugno et Eros Ramazzotti s’égosillent sur leurs vieux refrains nous rappelant le caractère italien de cette Trattoria del Sud…
La carte est vite lue proposant une assiette de charcuteries dont la fameuse sopressata, le cacciocavallo et le provolone, des antipasti, lasagnes et les aubergines à la parmesane.

trattoria del sudMais on est venu pour la pizza et pas moins de seize recettes cohabitent, des plus simples (ail-origan-basilic, ail-anchois), aux plus à la mode (mozza fior di latte, roquette, tomate cerise, jambon cru-parmesan), en passant par la création maison (purée de courgettes-pancetta-mozza fior di latte). La diavola figure parmi les morceaux choisis de la maison (tomate-mozza fior di latte, saucisse piquante et basilic). Une pizza à la pâte fine, au trottoir épais passablement boudiné, dont la sauce tomate est douce, jamais aigre, bien assaisonnée… A réserver aux amateurs de sensations piquantes. Les pizzas défilent, la maman et la jeune serveuse gardent le sourire, on a l’impression de dîner en famille. A l’heure du dessert, on hésite pour un tiramisu, une pana cotta coulis de fruits rouges et le calzone nutella-amandes et noisettes. Ce sera la pana cotta, ferme juste ce qu’il faut et riche en crème sans être écoeurante… Alors faut-il y aller ? Oui pour l’huile aux piments hyper puissante. Oui pour l’ambiance gentille et la jeunesse des deux pizzaioli super gentils et volontiers blagueurs. Oui parce que le quartier a besoin de ce genre d’adresses… Et pas seulement le quartier, la ville tout entière !

Trattoria del Sud, 420, avenue de Mazargues, Marseille 8e arr. ; infos au 04 91 77 93 40. Carte : 20-25 €.

Vite lu

Une bouillabaisse marseillaise chez un fromager aixois Si vous habitez Aix, plus besoin de venir à Marseille pour y déguster le plat emblématique. Vous avez désormais la possibilité de commander une bouillabaisse chez le fromager Benoît Lemarié (55, rue d’Italie à Aix) et il suffit de venir la récupérer le lendemain… Cuisinée avec beaucoup de talent par Gilles Carmignani, restaurateur marseillais (la Table de l’Olivier, 56, rue Mazenod, Marseille 2e arr.), la bouillabaisse est cuisinée le jour même, signe ultime de fraîcheur et de qualité. Prix : 46 € par personne. Infos au 04 42 66 50 06.

La cuisine d’été de Sophie, de Sophie Dudemaine sortira en librairies le 2 mai. Voici l’été, ses barbecues, ses salades colorées… Que l’on se retrouve autour du gril ou d’une simple tablée quotidienne, les mois estivaux sont toujours la promesse de douces saveurs grillées, fraîches et vitaminées. “Apéro, grillades, tartes, salades, desserts… les légumes et fruits d’été côtoient les viandes et crustacés, pour offrir à chacun la joie de bien manger, tout simplement. Je vous ai préparé 90 recettes salées et sucrées, délicieusement ensoleillées” promet Sophie qui cite le rôti de bœuf en croûte de moutarde, les saint-jacques à la plancha et la salade de pastèque. Photos de Rina Nurra, 224 pages, La Martinière Ed., tarif : 24,90 €.

Le GP sur les réseaux

Abonnez-vous à notre newsletter