Magazine

Une étoile Michelin pour le Marseillais Karim Khouani en Suède

karim khouani bis
Karim Khouani dans son restaurant créé il y a 5 ans dans le quartier de Vent Åkra. Photo Andreas Hillergren

Hier vendredi, Jean-Louis Ivaldi, chef de travaux à l’école hôtelière de Marseille-Bonneveine, était tout heureux : son ancien élève Karim Khouani vient de décrocher sa première étoile dans l’édition suédoise du guide Michelin. Installé dans la ville de Malmö, le Marseillais y a créé, il y a 5 ans, un restaurant intimiste et chaleureux : Ambiance. Dans ce pays de quelque 10 millions d’âmes, Karim Khouani rejoint le cercle très restreint des 17 tables étoilées au guide rouge. A la presse locale qui l’a interviewé dès l’obtention du macaron jeudi matin, Khouani a déclaré : « ça a été fou. Nous avons reçu plus de 600 e-mails avec des demandes de réservations. Notre système de réservation est même tombé en panne » s’est réjoui le jeune patron dont le restaurant est situé dans le quartier de Vent Åkra. Sollicitations de journalistes en nombre, fleurs envoyées par la municipalité de Malmö… la fête a été totale : « Nous sommes très fiers et heureux de cette distinction mais nous avons travaillé très dur pour cela » a insisté Karim Khouani.

Formé au lycée hôtelier de Bonneveine en 1993, Khouani s’est d’abord passionné pour la pâtisserie, la confiserie et le chocolat. Il a par la suite complété son éducation dans six tables étoilées de l’Irlande à la Chine, du Luxembourg à la Grande-Bretagne, chez le médiatique Gordon Ramsay. A l’issue de ce tour du monde gastronomique, Khouani a décidé de poser ses valises en Suède, le pays de celle qui est devenue sa femme. Chantre de la coquille saint-jacques mais aussi de la soupe de poissons à la marseillaise, Karim Khouani travaille la tomate, les herbes aromatiques et l’ail : « Tout ce que j’ai dans le sang, je le remets à ma façon » confie-t-il, le sourire malicieux. Sa maman Brigitte, qui vit toujours à Marseille, peut être fière, son fils est un des rares Français, pour ne pas dire le seul, à être étoilé Michelin dans un pays scandinave…

4 Comments

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler.
Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone,
83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.