Art de vivre

A la Claudy, un havre hors du temps à Lambesc pour un week-end ou pour la vie

A la ClaudyIl est 17 heures, au retour de la promenade, les enfants poussent la porte de la cuisine où Claudette mitonne déjà les gâteaux et douceurs du petit-déjeuner qui sera servi demain. Une douce odeur emplit les couloirs de cette maison construite en lisière du village de Lambesc. La quête du bonheur passe-t-elle par les voyages en avion ? Rien n’est moins sûr. A travers la campagne aixoise, des petites routes secondaires, sinueuses, bordées de pins et de vignobles, conduisent À La Claudy, une adresse douce et prometteuse de moments délicieux : une oliveraie bio de 800 oliviers, des arbres fruitiers, un généreux potager et de grands espaces verts. L’eau est partout : bassin naturel écologique, piscine d’eau salée, étang romantique… le charme opère. Claudy et Didier ont eu un coup de coeur pour cette bastide du XIXe siècle, restaurée en 2003, dont ils ont conservé l’héritage. Avec ses cinq chambres d’hôtes et ses deux gîtes indépendants, À La Claudy invite à se ressourcer, à déconnecter du stress urbain sur les bords du bassin naturel extérieur, bordé de pavés en granit du XIXe. Côté wellness, la piscine extérieure de 23m et son jacuzzi, le spa (avec sauna et hammam) et les séances massage sont proposés sur réservation ; a tester : le modelage du corps au Mojos de Provence, un massage corporel avec des palets organiques emmaillotés dans un mélange d’herbes et d’épices typiquement provençal ; unique et addictif.

Les petits-déjeuners de Claudy justifient à eux seuls le détour : servis dans le salon de la bastide ou dans le jardin, ils se composent de pâtisseries bio (gâteaux et cakes individuels), de confitures maison, ainsi que le pain et les yaourts. Les fruits et les légumes sont cultivés sur le domaine de 7 hectares, certifié AB en 2014. Les œufs sont frais, du poulailler. Et pour compléter la démarche responsable, la charcuterie et le fromage sont bio et locaux. A une heure de Marseille et tout autant d’Avignon, à 50 minutes d’Arles et 1h20 de Cassis, cette maison d’hôtes est au carrefour des grandes routes qui traversent la Provence. Après l’avoir visitée on s’interroge encore : la quête du bonheur passe-t-elle par les voyages en avion ?

À La Claudy, chemin du Petit Janet, 13410 Lambesc ; infos au 06 18 67 71 47.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.