Art de vivre

Ne les jetez plus et vivent les épluchures !

 

épluchures

Saviez-vous que l’on utilise le marc de café pour attendrir toutes les viandes, de la volaille aux viandes rouges ? Il vous suffit de placer la pièce de viande dans une assiette creuse et de la recouvrir de marc de café. Vous laissez reposer deux heures au froid et hop, c’est prêt à cuire ! De même, si vous êtes victime du mal de mer, lorsque vous embarquez, sucez un noyau de cerise comme vous le feriez avec un bonbon, sans jamais l’avaler : une traversée garantie sans malaise ! Un autre truc ? Conservez vos bouchons de liège et plongez-les dans l’eau de cuisson des haricots verts ; le liège les empêchera de noircir et ils resteront bien verts.
Voilà un petit livret qui devrait vous épater à chaque page. Les années 70 et le pseudo flower power sont bien loin désormais ; si, à l’époque on prônait le retour à la nature, la réalité fut tout autre puisque cette décennie fut celle du plastique en toc à tout va qui a considérablement abîmé la planète. Aujourd’hui, on recycle le savoir-faire de nos grands-mères et on valorise les épluchures : une simple peau de banane suffit à nettoyer les cuirs à la perfection. Alors cet ouvrage nous apprend qu’il n’y a plus de déchets et nous incite à poser un regard différent sur le monde… et à nous remettre en question. A lire sur la plage ou en terrasse sous un parasol !

“Rien ne se perd ! Du bon usage des épluchures”, 64 pages, Larousse Ed., 4,99 €.

Vite lu

Les Grandes Tables à lire ! Les grandes Tables (réseau de restaurants à Marseille, Calais, Clermont-Ferrand) viennent d’éditer un livret titré 10+4. Ce 10+4 relate les trois dernières années  marseillaises d’aventures culinaires et artistiques qui s‘inscrivent dans la continuité de cette entreprise initiée en 2006 : raconter les cuisines dans leurs diversités et leurs actualités.
À Marseille à la Friche Belle-de-Mai, à La Criée Théâtre national et au Zef-scène nationale, à Calais au Channel-scène nationale et enfin à Clermont-Ferrand à La Comédie-scène nationale, les grandes Tables dialoguent avec les lieux culturels où elles sont installées et avec leurs territoires. Elles y conduisent des projets culinaires et y inscrivent la cuisine comme une discipline artistique à part entière, qui s’épanouit dans les conversations avec les autres arts. Ce 10+4 vous permettra tout à la fois de découvrir cette belle enseigne et tout ce que ses équipes ont fait toutes ces années avec la très modeste participation du Grand Pastis. A télécharger ici.

jeremy julien au Culti

Le Matière Brut investit le Culti C’est l’un des événements annoncés de l’été prochain : l’équipe du Matière Brut, conduite par Jérémy Julien, annonce son arrivée au sein même du bar-tabac du Roucas-Blanc (Marseille, 7e arr). Avec un vaste jardin, le Culti jouit d’un magnifique espace pour servir déjeuner et dîners dans une ambiance cool comme les aime Jérémy et en totale adéquation avec son répertoire culinaire. On vous en parle dès que la réouverture des restaurants (au moins des terrasses) sera effective.

Cassis, les volets rouges certifiés vert Arnaud et Cédric sont fiers et heureux d’annoncer le changement d’identité de leur maison : l’hôtel du Joli Bois devient l’hôtel les Volets Rouges – Cassis. Le duo a a profité de l’hiver pour se livrer à de nombreuses rénovations “afin de vous apporter toujours plus de confort, de quiétude dans notre bulle de nature au cœur du parc national des calanques, assurent-ils. Et d’ajouter : – Nous venons d’être certifiés par l’écolabel international Clef Verte, ce qui fait de nous le premier hôtel de Cassis à recevoir un écolabel”. Hôtel Les Volets Rouges – Cassis, D559 – route de la Gineste, 13260 Cassis ; infos au 04 42 01 02 68.