Vins rosés, vins d'été

A Sainte-Roseline, la lampe de Méduse va éclairer notre été

lampe de Méduse Sainte-RoselineUne source, un hermitage, une chapelle avec le gisant d’une sainte qu’on peut encore admirer ou prier… il y a plein de bonnes raisons pour aller visiter le château Sainte-Roselyne. L’ancienne abbaye a bigrement évolué au fil des siècles mais ce qui n’a pas changé, c’est cette terre argilo-calcaire, balayée par les influences marines, qui produit du vin depuis l’époque des papes d’Avignon… Autre particularité, le château a déposé, il y a plus de 65 ans, un modèle de bouteille qui permet de reconnaître entre mille, le vin produit in situ. Cette forme, dite de “lampe de Méduse” est une exclusivité autant qu’une curiosité. Classique d’entre les classiques, la cuvée lampe de Méduse rosé 2015 se compose d’un assemblage de cépages typiquement provençaux : grenache (33%), mourvèdre (25 %),  cinsault (19%),  syrah (15%) et tibouren.

Afin de préserver la faune et la flore des sols, le labour et le maintien de surfaces enherbées, jouxtant les rangs de vignes, sont revenus dans les pratiques culturales du château. Pour limiter les rendements, des grappes sont supprimées sur les ceps et l’effeuillage garantit l’ensoleillement maximal de chaque grain. L’attaque tout en fraîcheur de ce vin au nez complexe et intense, révèle des notes de pomelos et d’agrumes. Ce rosé gras et rond, à la robe claire et légèrement saumonée, accompagnera à merveille un poisson grillé. Servi à 12-14°C, il fera l’affaire également sur les salades estivales et des viandes blanches à la plancha ou au barbecue, sur la plage.

Cuvée lampe de méduse, cru classé rosé 2015 ; aux environs de 12-14 € la bouteille.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu, vite su

chicoulon Chicoulon descend dans la rue Edouard Mireur et toute l’équipe du Chicoulon font sauter les bouchons le 21 novembre prochain. La rue Grignan sera fermée à la circulation auto de l’angle de la rue Breteuil jusqu’à la place Lulli. De 19 heures à 23 heures, dans un décor de bottes de pailles, guirlande guinguette et petites tables renouant avec l’ambiance place de village, un DJ fera monter le son… Trois beaujolais rouges d’appellation (un fleurie, un chiroubles et un morgon) un un beaujolais blanc contribueront à l’ambiance. “Ce sera la fête du beaujolais, on va faire bouger le centre-ville”, assure Edouard qui, pour la soirée, a demandé à tomy de préparer des planches et cornets de charcuteries et fromages. Comptez 20€ la bouteille, 5 et 10 € les fromages et charcuteries. Pour toute info, cliquer ici.

Pierre Onde Pierre Onde au restaurant du Novotel Avignon centre Depuis le mois de juillet dernier, date de son arrivée, le jeune cuisinier de 37 ans conduit une brigade de 8 personnes avec l’ambition de hisser la table du Patio au meilleur niveau et l’espoir d’entrer dans les guides gastronomiques. Pour y parvenir, Pierre Onde a revu son panel de fournisseurs pour être au plus près des produits locaux et de saison (poissons de Méditerranée, agneaux des Alpilles, porcs du Ventoux et fruits et légumes du Vaucluse). Très influencé par les cuisines provençale et corse, Pierre Onde a repensé la carte en mode cuisine méditerranéenne et bistronomique. La carte des vins, elle aussi, est désormais très marquée par les grandes appellations de la vallée du Rhône. Fleurs de courgette farcies, thon snacké, gibier en automne… le chef, issu de l’école hôtelière d’Avignon a fait ses armes auprès des frères Jacques et Laurent Pourcel avant de rejoindre le Cloître Saint-Louis. L’année qui commence sera décisive. Restaurant le Patio, Novotel Avignon centre, 20, bd Saint Roch ; infos au 04 32 74 70 22.