Vins rosés, vins d'été

A Sainte-Roseline, la lampe de Méduse va éclairer notre été

lampe de Méduse Sainte-RoselineUne source, un hermitage, une chapelle avec le gisant d’une sainte qu’on peut encore admirer ou prier… il y a plein de bonnes raisons pour aller visiter le château Sainte-Roselyne. L’ancienne abbaye a bigrement évolué au fil des siècles mais ce qui n’a pas changé, c’est cette terre argilo-calcaire, balayée par les influences marines, qui produit du vin depuis l’époque des papes d’Avignon… Autre particularité, le château a déposé, il y a plus de 65 ans, un modèle de bouteille qui permet de reconnaître entre mille, le vin produit in situ. Cette forme, dite de “lampe de Méduse” est une exclusivité autant qu’une curiosité. Classique d’entre les classiques, la cuvée lampe de Méduse rosé 2015 se compose d’un assemblage de cépages typiquement provençaux : grenache (33%), mourvèdre (25 %),  cinsault (19%),  syrah (15%) et tibouren.

Afin de préserver la faune et la flore des sols, le labour et le maintien de surfaces enherbées, jouxtant les rangs de vignes, sont revenus dans les pratiques culturales du château. Pour limiter les rendements, des grappes sont supprimées sur les ceps et l’effeuillage garantit l’ensoleillement maximal de chaque grain. L’attaque tout en fraîcheur de ce vin au nez complexe et intense, révèle des notes de pomelos et d’agrumes. Ce rosé gras et rond, à la robe claire et légèrement saumonée, accompagnera à merveille un poisson grillé. Servi à 12-14°C, il fera l’affaire également sur les salades estivales et des viandes blanches à la plancha ou au barbecue, sur la plage.

Cuvée lampe de méduse, cru classé rosé 2015 ; aux environs de 12-14 € la bouteille.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Infos express

Avignon, nouvelle offre food à la Mirande La Table Haute de la Mirande devient Mirage, une taverne et cantine en self-service proposant des repas à emporter ou à consommer sur place dans l’ancien garage de la rue Taulignan. L’équipe de la Table Haute préparera les repas dans la cuisine datant du XIXe avec un menu du jour à base de produits frais, locaux et bio. Ce lieu insolite et décalé est décoré des toiles du peintre américain Timothy Hennessy. Entrées : 6 €, plats de 14 à 16 € et desserts 6 € (verre de vin 4 € et café 2 €). Ouvert midi et soir du mardi au samedi de 12h à 14h et de 19h à 22h.

Réouverture de l’office de tourisme et des congrès de la ville de Marseille : des plexiglas ont été installés, du gel hydroalcoolique mis à disposition et les conseillers en séjour porteront des visières. Durant le mois de juin, les horaires d’accueil sont fixés du lundi au dimanche de 10h à 17h . Dès le 1er juillet, deux twizy d’informations touristiques renforceront le dispositif d’accueil pendant deux mois dans les rues de Marseille, 7 points de stationnement (la gare, l’hôtel de ville, le J4, la Canebière, la Pointe rouge) pour renseigner les touristes. Un plan avec des idées de circuits de 2h à pied sera remis aux visiteurs. Le tourisme à Marseille en 2019 a représenté 1 milliard d’euros de retombées économiques, impacte 15 000 emplois directs, 5 millions de touristes ont été accueillis dont 1,8 million de croisiéristes.

Visites gratuites de quatre musées de Marseille jusqu’au 31 août, 4 musées municipaux (la Vieille Charité, le musée d’Histoire, le musée des Beaux-Arts, le château Borély) ouvrent leurs portes gratuitement au public.