Vins rosés, vins d'été

A Sainte-Roseline, la lampe de Méduse va éclairer notre été

lampe de Méduse Sainte-RoselineUne source, un hermitage, une chapelle avec le gisant d’une sainte qu’on peut encore admirer ou prier… il y a plein de bonnes raisons pour aller visiter le château Sainte-Roselyne. L’ancienne abbaye a bigrement évolué au fil des siècles mais ce qui n’a pas changé, c’est cette terre argilo-calcaire, balayée par les influences marines, qui produit du vin depuis l’époque des papes d’Avignon… Autre particularité, le château a déposé, il y a plus de 65 ans, un modèle de bouteille qui permet de reconnaître entre mille, le vin produit in situ. Cette forme, dite de “lampe de Méduse” est une exclusivité autant qu’une curiosité. Classique d’entre les classiques, la cuvée lampe de Méduse rosé 2015 se compose d’un assemblage de cépages typiquement provençaux : grenache (33%), mourvèdre (25 %),  cinsault (19%),  syrah (15%) et tibouren.

Afin de préserver la faune et la flore des sols, le labour et le maintien de surfaces enherbées, jouxtant les rangs de vignes, sont revenus dans les pratiques culturales du château. Pour limiter les rendements, des grappes sont supprimées sur les ceps et l’effeuillage garantit l’ensoleillement maximal de chaque grain. L’attaque tout en fraîcheur de ce vin au nez complexe et intense, révèle des notes de pomelos et d’agrumes. Ce rosé gras et rond, à la robe claire et légèrement saumonée, accompagnera à merveille un poisson grillé. Servi à 12-14°C, il fera l’affaire également sur les salades estivales et des viandes blanches à la plancha ou au barbecue, sur la plage.

Cuvée lampe de méduse, cru classé rosé 2015 ; aux environs de 12-14 € la bouteille.

Notez-le

Dîner à 6 mains chez Ippei Uemura En marge du salon Food’in Sud, le chef Ippei Uemura accueille deux chefs Japonnais de renommée internationnale et prépare une soirée haute en couleurs le 28 janvier. Tetsuro Akasaki (médaille d’argent de la coupe du monde Paul Bocuse de pâtisserie et entraîneur de l’équipe du Japon de pâtisserie), Yasuhiro Yoshida (chef exécutif de l’hôtel Marriott d’Osaka) et Ippei Uemura, hôte du dîner promettent “un voyage entre Japon et Provence, un voyage raffiné et gastronomique”. Le 28 janvier, 65, corniche Kennedy (7e arr.) ; infos au 04 91 22 09 33. Paf : 150 € par personne.