Vins rosés, vins d'été

La Bastide de Fave rend hommage aux moines de Saint-Victor

bastide de fave

Entre Bras et Brue-Auriac, dans le Var, non loin de Barjols, il est une terre qui fut rattachée à l’abbaye de Saint-Victor de Marseille. Un cuvée en rouge et en rosé, Héritage de Saint-Victor, raconte ces liens noués dès le XIe siècle, lorsque le seigneur de Brue offrit aux moines marseillais une chapelle dite de Notre-Dame. Aussitôt, les ecclésiastiques édifièrent un prieuré et entamèrent la culture des terres voisines en plantant de la vigne. Au fil des siècles, le vignoble est resté et Benoît Fil est désormais le dépositaire de cette longue histoire.
Ingénieur agronome et oenologue de formation, Benoît Fil s’est installé ici en 2017. Avant de revenir sur la terre de ses origines, Fil a exercé ses talents en Georgie, au coeur des montagnes du Caucase, où il a géré successivement le vignoble, puis la production des vins de la société Georgian wines and spirits, alors filiale du groupe Pernod-Ricard. En 2008, il devient maître de chai de la Maison Martell, où il passera 8 années à distiller, élever et élaborer les assemblages de cognacs.

Amoureux de la Provence et de son art de vivre, le jeune vigneron travaille en trois couleurs et raconte, au fil des millésimes sa passion pour la Bastide de Fave. La cuvée Héritage de Saint-Victor rosé 2018 est le fruit d’un assemblage rolle (40%), syrah (35%), cinsault (15%) et grenache. Ce vin, que l’on servira à 11-12°C, a reçu une médaille d’argent au Concours général agricole et une autre au concours des vignerons indépendants. Le nez délicat mais intense de fleurs d’agrumes (citronnier, pamplemousse) évolue sur les arômes de pêche jaune. La bouche est charnue et la robe saumon franc confirme une belle structure et une longue persistance en bouche.  Vous servirez ce vin avec des pâtes au pistou, des crustacés (langouste au barbecue), des légumes grillés et arrosés d’un filet d’huile d’olive. A réserver aux amis qu’on aime…

Bastide de Fave, 83119 Brue-Auriac ; infos au 06 73 40 58 41. Héritage de Saint-Victor rosé 2018, 75cl, 10 € départ cave.

En bref

Jazz en vignes Pour la 10e édition de Jazz en vignes, Jean-Luc et Elisabeth Dumoutier, propriétaires du domaine de l’Olivette, organisent deux concerts exceptionnels en juillet et août. Précédés par la dégustation de leurs vins accompagnée de produits du terroir, ces deux concerts de jazz auront lieu mercredi 17 juillet (avec Nirek Mokar et ses Boogie Messengers ; un pianiste de 16 ans éblouissant, prodige du Rythm and Blues) et mercredi 7 août 2019 (avec Lluis Coloma , un virtuose du piano, et Sax Gordon, au saxo, avec une fougue et un enthousiasme dévastateurs). Comptez 36 € par personne ; 519, chemin de l’Olivette, le Brûlat, 83330 Le Castellet ; résas au 04 94 98 58 85.

Les Musicales dans les Vignes jusqu’au 30 août, vingt-cinq domaines de renom célèbrent la noblesse du vin en musique avec des concerts uniques au fil de l’été… Des instants musicaux suspendus dans des lieux d’exception. Et il y en a pour tous les goûts : jazz, classique, tango argentin, flamenco, musique tzigane, klemer, russe, etc. Un tour du monde. Infos et inscriptions 06 60 30 32 90 et http://lesmusicalesdanslesvignes.blogspot.com/

Rire en vignes La 6e édition de ce festival épicurien et intimiste sera 100% féminine. Au programme, le 24 juillet, un one woman show désopilant, porté par Doully, personnalité atypique, à la voix particulière et à l’énergie sans faille qui nous raconte, dans “L’addiction c’est pour moi”, son passé en utilisant ses addictions pour en faire une force. Le 25 juillet, Leslie Bevillard, Marie Cécile Sautreau et Vanessa Fery joueront “Et elles vécurent heureuses”, une comédie férocement joyeuse sur les femmes, le bonheur, l’amour, l’amitié… Mais surtout pas sur les contes de fées ! Tarif spectacle : 25 € /personne, 40 € les deux soirées. Château de Saint-Martin, route des Arcs, 83460 Taradeau ; infos au 04 94 99 76 76 et 06 42 10 71 72.

Abonnez-vous à notre newsletter