Vins rosés, vins d'été

Terre de passion 2018, un rosé gourmand, symbole de l’été en Provence

La cave des Vignerons du Roy René a été fondée en 1922 par le maire de la commune de Lambesc, Jules Reynaud, qui voulut rendre hommage au souverain par ailleurs duc d’Anjou, comte de Provence et de Forcalquier. C’est sous le règne de ce dernier que la commune connut une rare prospérité. Seul vestige de cette époque, une tour érigée au XIe siècle et intégrée à l’église Notre-Dame de l’Assomption témoigne de cet exceptionnel développement. Le rosé Terre de passion 2018 a reçu une médaille d’argent au concours général agricole ; ce vin IGP est le fruit d’un assemblage grenache noir (40%), syrah (30%), cinsault (20%), caladoc et cabernet sauvignon. Les vignes ont subi des traitements respectueux de l’environnement, sans produits phytosanitaires, ce qui lui vaut l’estampille bio. Sa robe rose tendre évoquera le litchi et son nez de pêche de vigne et d’abricot suscite la gourmandise. En bouche, ce vin vif n’en garde pas moins une belle souplesse, une rondeur due à son gras qui en fait le partenaire idéal des cuisines provençales. Ce vin présente une belle longueur en bouche et accompagnera également les apéritifs avec gourmandise. On le servira à 10-12°C sur des charcuteries (caillettes, jambon cru, saucisson), des salades de tomate ou niçoise, des petits légumes farcis et des poissons méditerranéens comme les rougets simplement écaillés puis grillés.

Les Vignerons du Roy René, RN7, 13410 Lambesc ; infos au 04 42 57 00 20. Rosé 2018, Terre de passion, 75cl, tarif : 6 € départ cave (33,60 €, le carton de 6).

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Loury en vente. Il a 74 ans et a consacré 54 années de sa vie à la cuisine et à son restaurant. Loin de l’écume ambiante, Loury a incarné la lame de fond de la cuisine traditionnelle provençalo-marseillaise avec la soupe de poissons, la bouillabaisse et autres pieds-paquets. A regrets, le restaurant du 3, rue Fortia (1er arr.) a été mis en vente. Il est urgentissime d’aller y déjeuner ou dîner, pour ne rien regretter.
• Infos au 04 91 33 09 73

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Suis-nous sur les réseaux