Art de vivre

Navettes de la Chandeleur : de Vénus à la petite barque

Si les Bretons ont les crêpes, les Marseillais, eux, arborent fièrement leurs navettes pour les fêtes de la Chandeleur. Tous les ans, le 2 février, Marseille célèbre non sans fierté la fêtes des « chandelles » (candela en latin), moment où le religieux flirte avec le païen. Alors pour tout savoir sur les navettes, suivez le guide !

navettes en imagesLa Chandeleur c’est quoi ?
C’est la fête catholique de la bénédiction des cierges verts symbolisant la lumière du Christ sur le monde, et la couleur confirme le miracle accordé à Marie d’enfanter sans perdre sa virginité. Chez nous, cette fête lie intimement le Vieux-Port et  l’abbaye de Saint-Victor, consacrée à Marie depuis le VIIe siècle. Des écrits attestent que cette fête aurait été instituée en l’an Mil alors que l’abbé bénédictin Isarn conduisait l’abbaye. Tous les ans, une procession part du Vieux-Port (aux alentours des 3 heures du matin), remonte la rue Sainte et une messe est dite à Saint-Victor. Ensuite, vers 6 heures, l’archevêque de Marseille se rend au Four des Navettes, où, depuis 1781, on fabrique ce biscuit, et bénit une fournée.
136, rue Sainte, Marseille 7e arr.

D’où viennent les navettes ?
Ces petits biscuits en forme de barque (navis, navire, nauta, marin, nautique) sont typiques du pourtour du bassin méditerranéen et leur origine remonte à l’Antiquité. Au Moyen-Age, l’église catholique s’est emparée de ce biscuit et a raconté que ces navettes symbolisent la barque par laquelle Marie-Salomé, Marie Magdeleine et la vierge Marie auraient débarqué sur les rives de Camargue. La réalité est moins vertueuse : ces navettes symbolisent en fait le sexe de Vénus et elles étaient mangées, lors des fêtes du solstice d’hiver, pour favoriser le retour de la fécondité humaine et la fertilité des champs.

Où acheter ses navettes ?
Chacun revendique fabriquer les meilleures, personnellement, je recommande celles de la biscuiterie des Navettes des Accoules. Délicatement aromatisées à la fleur d’oranger, elles sont cassantes mais jamais dures, joliment dorées à cause de la présence d’oeuf dans la recette. José Orsoni tient leur recette de sa grand-mère corse qui les cuisinait pour la chandeleur. Elles se conservent sans problème plusieurs mois.
Les navettes des Accoules, 68, rue Caisserie, Marseille 2e arr. ; 04 91 90 99 42 (le site c’est ici).

Il paraît que les Parisiens aussi font des navettes ?
Eh bien oui ! A la demande d’Olivier Baussan (l’Occitane, boutiques Première Pression Provence), le pâtissier Pierre Hermé a imaginé une recette revisitée où le beurre est très présent. Les navettes made in Pierre Hermé

Et moi, je peux faire des navettes ?
Rien de plus simple : il vous suffit de lire cette recette

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Guide Fooding

Le nouveau Guide Fooding, édition 2023, qui sera disponible, partout en France, dès ce jeudi 17 novembre, dévoile son palmarès. A Marseille, le titre de meilleur Sophistroquet est attribué à Regain (Sarah Chougnet-Strudel et Lucien Salomon) et le titre de Meilleur esprit d’équipe échoit au restaurant l’Idéal (Julia Sammut, Aurélien Baron et Jérémy Nguyen).

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux