Magazine

La Boutique du Glacier, 56 années de bonheur pâtissier

Une institution, un mythe, un monument. La Boutique du Glacier, sur la place du général de Gaulle, perpétue le souvenir des grandes adresses (Linder, Castelmuro, le Ménélik, Poussin bleu et autre Chaperon rouge) qui animèrent la ville au XXe siècle. Depuis 1963, la famille Renoux, le grand-père, puis le père Christophe et aujourd’hui Hugo, font battre le coeur de ce salon de thé qui vient de faire l’objet d’une complète rénovation, achevée le 15 juillet dernier. “Le service à table demeure mais on a voulu faire évoluer le parcours du client devant les vitrines et simplifier l’approche des produits”, explique Hugo Renoux. Tout a évolué et tout a été conservé, du nombre de tables à l’appétence de cette maison pour la pâtisserie au beurre : – On a conservé les recettes de mon grand-père, j’y tiens beaucoup”, dit Hugo en pointant du doigt les vitrines.

boutique du glacier
Hugo Renoux, 28 ans, à la tête d’une équipe de 3 personnes au labo et 7 personnes en salle

Les niniches, vous connaissez ?
Outre les castels et autres opéras, les niniches (crème café), lampions et polonaises (brioche meringuée fruits confits au kirsh) répondent à l’appel et font figure de rescapés dans une pâtisserie contemporaine qui a tourné le dos à ses classiques. “C’est feu mon grand-père, Alva Renoux , qui a fondé cette Boutique du Glacier lorsqu’a fermé le Grand café-glacier, à l’angle de la Canebière, en 1962. Il a pensé cette adresse comme un concept à taille humaine, inspiré des pâtisseries italiennes de l’époque”, raconte son petit-fils. Bien que très attaché aux gâteaux star qui ont bâti la réputation de la Boutique du Glacier, Hugo envisage de revenir désormais à des propositions plus saisonnières et en rotation pour varier les choix.

“Ici, je fais vivre l’héritage et perpétue la tradition. Je suggère et c’est mon père qui valide”

“Je vois d’un très bon œil l’évolution de la pâtisserie à Marseille, lance le jeune entrepreneur de 28 ans. Les gens en ont assez du mauvais industriel et nous ne vendons rien ici qui ne nous plaise. Si on n’aime pas, on ne vend pas même si c’est la mode des cupcakes” rit-il. Faire vivre l’histoire familiale tout en gardant un œil sur les tendances : Hugo Renoux travaille toujours avec son père, les deux personnalités se complétant, et cherche à redévelopper l’activité glace qui fit les riches heures de l’adresse : “Je ne veux plus que les gens entrent en nous demandant si on fait de la glace” s’agace-t-il. Quant à ouvrir une autre adresse à Marseille, le jeune Hugo Renoux tempère : “Il y a du boulot avant d’ouvrir une autre enseigne, il n’y aura pas d’autre boutique s’il n’y a pas la qualité”.

La boutique du Glacier, 1, place Général de Gaulle, Marseille 1er ; infos au 04 91 33 76 93.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la ville implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit...
9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Juris food Le prochain déjeuner Juris food aura lieu le lundi 4 octobre et accueillera Aïcha Sif, adjointe au maire de Marseille en charge de lʼalimentation durable, de lʼagriculture urbaine, des terres agricoles, des relais nature et des fermes pédagogiques. Sébastien Barles, adjoint au maire en charge de la transition écologique, de la lutte et de l'adaptation au bouleversement climatique et de l’assemblée citoyenne du futur comptera également parmi les invités. Ils expliqueront les politiques de la ville de Marseille en matière d'alimentation durable et de transition écologique. Inscription obligatoire jusqu'au 29 septembre. Le déjeuner sera servi au New Hôtel of Marseille (bd Charles-Livon, 7e, parking du Pharo).Paf : 29 € par personne, payable sur place par CB ou espèces (passe sanitaire obligatoire). Infos au 06 18 03 60 95.

Abonnez-vous à notre newsletter

Shabbat dinners rend hommage à la pleine diversité de la cuisine juive. Ce livre propose un voyage initiatique, spirituel et gourmand, à vocation universelle : faire revivre aux uns les émotions et saveurs des souvenirs de shabbat de l’enfance, apporter un souffle neuf dans les repas du vendredi soir ; inviter les curieux à découvrir la richesse de ces spécialités et adopter ce rituel synonyme de pause, de temps pour soi et les siens. Vanessa Zibi et Leslie Gogois ont tissé un répertoire culinaire authentique de plus de 90 recettes de famille, d’amis, de chefs. Des recettes iconiques séfarades et ashkénazes, mais aussi des plats plus modernes, inspirés du courant israélien, dont certains ont été pensés pour les enfants. Des recettes de shabbat pour les fêtes du calendrier juif (Pessah, Rosh Hashana, Pourim…), et des pas à pas pour réaliser les indispensables hallots (pains tressés). Shabbat dinners, 324 pages, La Martinière Ed., 39 €