Magazine

Les Bricoleurs de Douceurs ouvrent un deuxième magasin aux Cinq Avenues

Un nouveau magasin et un nouveau concept pour accueillir les clients (lire ci-dessous) : la pâtisserie de Clément Higgins et Aurélie Pauletto, alias les Bricoleurs de douceurs, ouvre à la fin du mois d’octobre un deuxième magasin dans le quartier des Cinq Avenues. « On pensait à un local de 30 m2 à l’égal de celui que nous avons au Vallon de l’Oriol et on a beaucoup cherché, confesse Clément Higgins. On a même pensé s’installer à Aix et puis cette opportunité nous a été proposée. Pour nous c’était intéressant car il n’y avait plus de pâtissier dans ce périmètre depuis le départ de Dites-moi Tout en 2014″. Une aubaine pour le jeune couple qui « depuis deux ans, entendait dire du bien de ce quartier en plein essor », évoquant pêle-mêle le tramway, le métro et un marché immobilier vigoureux.

bricoleurs de douceurs Outre la gamme de pâtisseries servies dans la maison mère du 7e arrondissement, le jeune duo souhaite proposer une carte de cafés exigeante : le double, l’expresso, le latte macchiato, le cappuccino et le café filtre, « c’est mon préféré » sourit Clément Higgins. « Parallèlement, nous servirons des salés renouvelés au jour le jour avec une salade végétarienne, un poke bowl, une tartine végétarienne, un pain focaccia et un traditionnel jambon-beurre, poursuit Aurélie Pauletto. On se donne du mal pour une offre cuisinée et exigeante qui soit raccord avec l’offre sucrée » poursuit-elle. Un tel concept sur une telle amplitude horaire s’appuiera évidemment sur une offre enrichie en gâteaux de voyage, cakes, mi-cuits, sablés, brownies et cookies. Chaque jour, le magasin sera approvisionné par le laboratoire attenant à la boutique du Vallon de l’Oriol dans le 7e arr. Lequel laboratoire a fait l’objet de travaux d’agrandissement cet été et est désormais opérationnel.

« Pierre Lamour, de la Table Cinq, fait tout pour faciliter notre installation dans le quartier, reconnaît Clément Higgins. Ça faisait plusieurs année qu’il insistait pour qu’on vienne s’installer dans son voisinage, il nous présente à tout le monde et c’est très réconfortant ». L’ouverture de cette nouvelle adresse est espérée pour l’extrême fin du mois d’octobre.

Bricoleurs de Douceurs-pâtisserie atypique, 35, boulevard Philippon, 4e arrondissement.

S’inspirer des concepts qui marchent

Inaugurer une pâtisserie ne suffit plus pour espérer en vivre. Pour animer leur nouvelle adresse, Aurélie et Clément ont cherché à comprendre le succès de la chaîne des Starbucks coffee : « Aujourd’hui, les gens s’attardent dans les lieux publics. Ils boivent un café, mangent un cake ou un brownie, lisent le journal ou travaillent avec leur portable. Alors l’idée de proposer une adresse du petit-déjeuner au déjeuner jusqu’au goûter a vite germé ». Les Bricoleurs de Douceurs ont pensé une version artisanale du concept « sans jamais oublier la qualité », selon les propres termes d’Aurélie Pauletto. « Pourquoi y a-t-il toujours du monde dans les chaînes Américaines de coffee shops ? Interroge Higgins. Parce qu’on y mange facilement, à la main, un gâteau de voyage, parce qu’on y boit du café sous de multiples formes. On a analysé le marché et il se divise en deux familles : les pâtissiers traiteurs et les pâtissiers-chocolatiers. Le salon de thé avec service à table a vécu et il faut renouveler le genre. Nous sommes convaincus que l’artisanat français de qualité peut concurrencer les chaînes américaines de coffee shops. Pour l’heure personne ne les concurrence sur ce créneau, nous devons tous nous y engouffrer ». Prises électriques pour recharger les téléphones, brancher les portables, wifi performant et ambiance « à la cool » prédomineront avec, évidemment, la possibilité de commander un café à emporter… Comme chez Starbucks mais en meilleur !

1 Comment

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Guide Fooding

Le nouveau Guide Fooding, édition 2023, qui sera disponible, partout en France, dès ce jeudi 17 novembre, dévoile son palmarès. A Marseille, le titre de meilleur Sophistroquet est attribué à Regain (Sarah Chougnet-Strudel et Lucien Salomon) et le titre de Meilleur esprit d’équipe échoit au restaurant l’Idéal (Julia Sammut, Aurélien Baron et Jérémy Nguyen).

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux