Magazine

Avec Alter Gusto, Carole est devenue la référence des blogs cuisine 100% Provence

carole Alter GustoSon blog figure parmi les références de la recette de cuisine made in France. Le 27 mai 2008, Carole donnait naissance à AlterGusto « parce que je voulais chercher des saveurs différentes. Nous , dans le Sud, on connaît l’huile d’olive mais, bizarrement, autour de moi, on cuisinait peu de gâteaux à base d’huile d’olive. Alors j’ai voulu surprendre en proposant mes découvertes, toutes axées sur le goût » raconte cette jeune femme à la silhouette fragile et au sourire franc. Carole dessine les contours d’AlterGusto : « Je n’y fais que de la cuisine ; chez moi, pas de critiques, pas d’actu. De temps en temps un billet d’humeur pour parler des thèmes qui me sont chers, c’est tout ». C’est tout mais c’est déjà beaucoup : conception et réalisation des recettes, stylisme et shooting photos, mais aussi « vaisselle et ménage », Carole assume toutes les tâches. La récompense est au bout du chemin : des lecteurs du Canada, de Suisse, Belgique et, bien sûr, de toutes les régions de France, viennent s’inspirer du travail de cette Marseillaise qui, à sa façon, fait aussi rayonner la Provence. Soumise à la question, Carole dit tout…

Si vous étiez un produit ? 
Une huile d’olive de Provence, fruité noir, réalisée avec des olives maturées. Ma préférée. 
 
La gourmandise est un péché sucré ou salé ?
Est un péché « tout court » ou pas. Je ne choisis pas entre le salé et le sucré, je prends les deux ! Mes goûts sont assez classiques : boulettes de viande, soupe au pistou, pissaladière, bocconcini, fiadone, clafoutis, cakes, desserts aux agrumes… La liste n’est pas exhaustive, bien sûr !
 
Si vous étiez un livre, ce serait…
Le Reboul. Sans doute plus pour sa symbolique que son contenu. Dans la famille, le Reboul trône dans les cuisines depuis plusieurs générations et j’aime l’idée de cuisiner, parfois, avec le même livre que ma grand-mère, qui me l’a offert, et que mon arrière-grand-mère.
 
Le chocolat noir ou au lait ? 
Sans la moindre hésitation, noir et fort en cacao.
 
Avec qui pour aller au restaurant ? 
Toute personne sympathique et gourmande.
 
Vous êtes plutôt plateau télé ou grand dîner ? 
Les 2 s’ils sont bien faits ou aucun si…
 
Votre plat préféré ?  
Du fromage. Un plat-eau de fromage 😉
 
Une astuce culinaire de folie ? 
Tu mixes de la feta avec un peu de jus de citron, d’huile d’olive et les zestes du citron. Tu sers ça à l’apéro, ça à l’air de rien, ça prend 2 minutes à préparer mais… gros succès garanti !
 
Avec qui pour un dernier repas ? 
Brad Pitt… 😀 
 
Un chef que vous vénérez ? 
Heu… vénérer c’est peut-être un peu fort non ? J’ai beaucoup d’admiration pour Anne-Sophie Pic, son parcours, son talent, sa détermination. Ou Sonia Ezgulian, pour sa cuisine inspirante et sa créativité sans limite. Et Florent Ladeyn pour sa philosophie et sa démarche locavore poussée à l’extrême qui m’épate… Et plein d’autres.
 
Une mode que vous détestez… 
La mode du « sans » qui fait fureur ces temps-ci.
 
Le Grand Pastis, vous connaissez ? 
Évidemment que je connais ! Un site de référence sur l’actualité de la gastronomie de la région et un recueil de ses bonnes adresses. LE guide. Incontournable ! J’en ai même prescrit une lecture régulière à ma maman.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.