Carnet de cave

Le Cercle des Vignerons du Rhône : trois vins, trois blancs et trois caves

Le Cercle des Vignerons du Rhône, ce sont trois caves, Rasteau, Visan et Sablet, qui ont décidé d’unir leurs forces pour mieux se faire connaître et partager les savoir-faire. Elles revendiquent toutes trois leur aspiration à produire des vins de qualité, en respectant leurs terroirs. La preuve par trois.

Cercle des Vignerons du Rhône

 Le contexte : la Cave de Rasteau a été fondée en 1925. Elle couvre 700 hectares et réunit 80 vignerons. Ses vins sont à la fois puissants et élégants. Un terroir exceptionnel, un écrin de toute beauté.
 Paroles de sommelier : une robe pâle et lumineuse au nez fruité (ananas, brugnon, poire) avec quelques notes d’amande fraîche et une fine « allusion » florale. Bouche harmonieuse et fondue, équilibrée et longue sur les agrumes.
 Son assemblage ? Grenache blanc et clairette à parts égales, 10 % de bourboulenc.
 Le bon menu : optez pour l’exotisme d’une salade mangue-betterave, un taboulé de fruits de mer, des crevettes sautées aux épices, une dorade au citron vert et un carpaccio d’ananas.
 C’est cher ? les Viguiers 2016 est vendu à la cave de Rasteau-Ortas, 6,35 € la bouteille environ.
 Le contexte : la Cave de Sablet, Le Gravillas, est une petite structure de 58 adhérents. La récolte porte sur 306 hectares.
 Paroles de sommelier : limpide, sa robe or très pâle laisse apparaître nuance argentée brillante. Son nez laisse deviner de l’ananas, une note florale de rose, du pain grillé et du poivre gris. La bouche est ample et fruitée révélant de l’abricot et des zestes d’orange. La finale se poursuit sur une touche anisée jusque dans la longueur.
 Son assemblage ? Du grenache blanc, de la roussanne, de la marsanne et une touche de clairette.
 Le bon menu : pensez à déboucher une bouteille si vous servez un tourteau, un suprême de poulet à l’estragon, une blanquette de poisson, une lotte au safran et, bien sûr, un fromage de chèvre.
 C’est cher ? le Gravillas 2015 est en vente au caveau 7,20 € la bouteille.
 Le contexte : la Cave de Visan est née en 1937 ; elle réunit 120 adhérents pour produire 750 ha de Visan Côtes-du-Rhône Villages rouge, rosé et blanc, issus de vignes vendangées à la main.
 Paroles de sommelier : sa robe brillante jaune pâle à reflets verts révèle un nez floral avec des notes de fruits à chair blanche (pommes-poire-coing, abricot, pêche), d’aucuns y décèleront des notes finement épicées (cannelle et poivre gris). La bouche est fraîche, ronde et minérale, avec une agréable persistance fruitée.
 Son assemblage ? De la clairette, du grenache et du viognier issus de vignes vendangées à la main.
 Le bon menu : vous le servirez avec une terrine de poisson ou de lapin à l’estragon ; un bar de ligne au fenouil, un tajine de poulet aux abricots ou fruits secs et un fromage bien affiné type saint-félicien.
 C’est cher ? le Grande Réserve 2016 est en vente au caveau, 6,25 € la bouteille environ.

 

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Portugal à Marseille. Dans le cadre de la saison croisée France-Portugal de l’Institut français, les grandes Tables ICI vous proposent de (re)découvrir la cuisine portugaise avec deux événements : le grand Marché Bacalhau! et un dîner barbecue le lendemain sur le toit perché de la Friche.
☻ Bacalhau ! Le grand Marché du Portugal adopte les couleurs du Portugal : sélection de vins et spiritueux portugais, les fameuses pasteis de nata, les céramiques typiques et produits d’épiceries fines. Les cheffes Rosario Pinheiro et Jenifer Abrantes mettent à l’honneur la morue en plusieurs déclinaisons, Romain Chartrain (de Azul concept store) proposera des grands classiques de la cuisine portugaise, et Sonia Isidro servira une assiette végétarienne.
• Lundi 4 juillet de 16h à 22 heures à la Friche Belle-de-Mai
­☻ Le lendemain, 5 juillet, participez au grand dîner-barbecue pour 450 personnes ! 80 tables partagées et une vingtaine de barbecues géants seront montés pour cette soirée sur le toit-terrasse de la Friche. Gigantesque. La carte sera élaborée par Rosario Pinheiro, Jenifer Abrantes, Sonia Isidro, Sergio Vaz, Romain Chartrain (de Azul concept store) et Julien Reynouard pour la carte des vins. Le menu sera composé d’une salada de bacalhau com grão de bico, Chips de pele de bacalhau, salada de pimento assado, Pão com chouriço, Frango Assado com piri piri, Arroz Doce, Pudim et Línguas de bacalhau.
• Réservations impératives en cliquant ici.

Du gin en Bib. Le gin de la Distillerie de Camargue, le fameux Bigourdan, est désormais disponible en bag-in-box 3 litres. Et pourquoi un Bib ? Parce que c’est pratique, plus léger, plus facile à stocker, à expédier. C’est écologique, le carton ça se recycle plus facilement que le verre. C’est économique : la preuve : 68 € le litre en bouteille et 185 € le Bib 3 litres. Enfin, protégé de la lumière et de l’oxygène il est moins soumis aux effets de l’oxydation. Et c’est pour qui ? Pour les professionnels de la restauration, du bar, de la nuit, de l’événementiel. Les mariés de l’été, les fêtards, les peinards, les fidèles, les marins à quai, les alpins au chalet, les baigneurs sur le sable.
Dégustation et vente à la Distillerie de Camargue, 12, rue Frédéric-Mistral à Arles. Infos au 06 85 03 71 05.

Street Food festival, le bilan. Le SFF a fait le plein de festivaliers, de bons produits et de bonnes ondes sur l’esplanade de la Major, le week-end des 17, 18 et 19 juin à Marseille.  25 000 personnes sont venues goûter au meilleur des spécialités locales proposées par quelque 50 issus des quatre coins du département : 32 propositions culinaires sucrées ou salées, sourcées avec soin parmi les producteurs  locaux, 8 domaines viticoles, 7 brasseurs, 2 torréfacteurs. Le chef Pierre Reboul était également présent pour un cooking-show des plus étonnants et fidèle à son image, avec une cuisine singulière, énergique et généreuse.

Mazzia au 50 Best Les organisateurs du World’s 50 best restaurants ont annoncé ce 14 juin l’entrée du chef marseillais Alexandre Mazzia dans le fameux classement des 50 Best. C’est lors d’un repas servi ches Heston Blumenthal à Londres qu’AM a reçu le One to watch award, à savoir le trophée de « l’établissement à suivre ». Ces Oscars de la gastronomie sont décernés tous les ans par la revue britannique Restaurant qui a l’humilité de récompenser les meilleures tables du monde.