Carnet de cave

Château prince Pierre Napoléon Bonaparte, TLM et Clos Milan à déboucher cet été

Deux rouges, un blanc et un rosé. Voici le quarté gagnant du caviste Romain Larrieu qui propose une sélection de bonnes bouteilles dont deux nouveautés à découvrir lors de nos prochains repas entre copains. Romain ouvre son carnet de dégustation, nous fait découvrir le tout nouveau château prince Pierre Napoléon Bonaparte en Corse, et partage ses commentaires…

Château prince Pierre Napoléon Bonaparte
Château prince Pierre Napoléon Bonaparte. Le château de Torre Mozza a été érigé entre 1852 et 1854 à la demande du prince Pierre-Napoléon Bonaparte sur les terres du village de Calenzana, en Corse. La propriété voisine de la réserve naturelle de Scandola est restée dans la famille jusqu’en 1925 où la princesse Marie a décidé de s’en séparer. Après de nombreuses vicissitudes et aléas, la propriété a été rachetée en 2018 par les frères Grisoli, hommes d’affaires corses et marseillais, qui, outre la création d’un vignoble n’excluent pas, un jour, de rénover le château.
Le rosé 2020. “A base de sciaccarellu majoritaire pour le côté vineux et dense, ce vin en appelle aussi au cinsault et au vermentino pour la fraîcheur. Il s’agit d’un joli rosé de table, gastronomique, avec une jolie mâche, explosif et tout en fraîcheur. On l’accompagnera de plats typiques du pourtour méditerranéen, des rougets grillés, un tartare de veau, un vitello tonnato. Une certification Demeter devrait arriver en 2022 pour ce vin déjà labellisé agriculture biologique”. Château prince Pierre Napoléon Bonaparte
Aux environs de 19,99 € la bouteille de 75 cl.
Le blanc 2020. “C’est un vin d’apéritif qui aiguisera les appétits et qui accompagnera ensuite votre repas. Ce monocépage vermentino a été élevé en cuves ovoïdes de béton afin de conserver sa minéralité et sa salinité. Un vin blanc  très tendu aux notes de cédrat et d’agrumes méditerranéens. On l’accompagnera de denti pêché au large de la Corse, de daurades au four, de tomates et aubergines grillées ou à la parmesane. Un futur très grand blanc corse à la fraîcheur surprenante”.
Aux environs de 22/24 € la bouteille de 75 cl. Château prince Pierre Napoléon Bonaparte

Clos Milan rouge 2018. “On connaît Henri Milan car il fut le pionnier des vins nature en Provence. Son fils, Théophile, et sa belle-fille, Nathalie, sommelière, l’ont rejoint au domaine de Saint-Rémy-de-Provence et tous ensemble, ils ont beaucoup travaillé pour rendre les vins faciles à boire dans leur prime jeunesse. Ce rouge est une ode aux grenaches vieilles vignes et syrah (minoritaire). Cette cuvée de 4 460 bouteilles, c’est un peu le vin d’origine du domaine, il a fait l’objet d’un an d’élevage en vieilles barriques parce que le bois arrondit les tanins et oxygène peu ou prou le vin. C’est, selon moi, l’un des plus beaux rouges de Provence que j’ai dégustés ces derniers temps”.
Aux environs de 35 € la bouteille de 75 cl.

Dupéré-Barberra, rouge TLM 2018. “Nous sommes en présence d’une petite structure de négoce façon ‘haute couture’ qui exerce son talent sur les vins de Provence de la côte varoise ainsi que dans la vallée rhodanienne. Ce TLM, pour très longue macération, est issu d’un assemblage majoritaire syrah avec le cabernet-sauvignon qui donne des vins explosifs, denses, gourmands et juteux. Ce millésime est très rafraîchissant et assumera son caractère sudiste sur une côte de boeuf au barbecue ou des côtelettes d’agneau grillées aux herbes de Provence”.
Aux environs de 35 € la bouteille de 75 cl.

Sélection à retrouver chez Romain Larrieu, caviste chez Auchan Gourmand, centre commercial Prado Shopping, 41, boulevard Michelet, Marseille 8e arr. Infos au 04 91 09 44 00.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter