Carnet de cave

Château prince Pierre Napoléon Bonaparte, TLM et Clos Milan à déboucher cet été

Deux rouges, un blanc et un rosé. Voici le quarté gagnant du caviste Romain Larrieu qui propose une sélection de bonnes bouteilles dont deux nouveautés à découvrir lors de nos prochains repas entre copains. Romain ouvre son carnet de dégustation, nous fait découvrir le tout nouveau château prince Pierre Napoléon Bonaparte en Corse, et partage ses commentaires…

Château prince Pierre Napoléon Bonaparte
Château prince Pierre Napoléon Bonaparte. Le château de Torre Mozza a été érigé entre 1852 et 1854 à la demande du prince Pierre-Napoléon Bonaparte sur les terres du village de Calenzana, en Corse. La propriété voisine de la réserve naturelle de Scandola est restée dans la famille jusqu’en 1925 où la princesse Marie a décidé de s’en séparer. Après de nombreuses vicissitudes et aléas, la propriété a été rachetée en 2018 par les frères Grisoli, hommes d’affaires corses et marseillais, qui, outre la création d’un vignoble n’excluent pas, un jour, de rénover le château.
Le rosé 2020. « A base de sciaccarellu majoritaire pour le côté vineux et dense, ce vin en appelle aussi au cinsault et au vermentino pour la fraîcheur. Il s’agit d’un joli rosé de table, gastronomique, avec une jolie mâche, explosif et tout en fraîcheur. On l’accompagnera de plats typiques du pourtour méditerranéen, des rougets grillés, un tartare de veau, un vitello tonnato. Une certification Demeter devrait arriver en 2022 pour ce vin déjà labellisé agriculture biologique ». Château prince Pierre Napoléon Bonaparte
Aux environs de 19,99 € la bouteille de 75 cl.
Le blanc 2020. « C’est un vin d’apéritif qui aiguisera les appétits et qui accompagnera ensuite votre repas. Ce monocépage vermentino a été élevé en cuves ovoïdes de béton afin de conserver sa minéralité et sa salinité. Un vin blanc  très tendu aux notes de cédrat et d’agrumes méditerranéens. On l’accompagnera de denti pêché au large de la Corse, de daurades au four, de tomates et aubergines grillées ou à la parmesane. Un futur très grand blanc corse à la fraîcheur surprenante ».
Aux environs de 22/24 € la bouteille de 75 cl. Château prince Pierre Napoléon Bonaparte

Clos Milan rouge 2018. « On connaît Henri Milan car il fut le pionnier des vins nature en Provence. Son fils, Théophile, et sa belle-fille, Nathalie, sommelière, l’ont rejoint au domaine de Saint-Rémy-de-Provence et tous ensemble, ils ont beaucoup travaillé pour rendre les vins faciles à boire dans leur prime jeunesse. Ce rouge est une ode aux grenaches vieilles vignes et syrah (minoritaire). Cette cuvée de 4 460 bouteilles, c’est un peu le vin d’origine du domaine, il a fait l’objet d’un an d’élevage en vieilles barriques parce que le bois arrondit les tanins et oxygène peu ou prou le vin. C’est, selon moi, l’un des plus beaux rouges de Provence que j’ai dégustés ces derniers temps ».
Aux environs de 35 € la bouteille de 75 cl.

Dupéré-Barberra, rouge TLM 2018. « Nous sommes en présence d’une petite structure de négoce façon ‘haute couture’ qui exerce son talent sur les vins de Provence de la côte varoise ainsi que dans la vallée rhodanienne. Ce TLM, pour très longue macération, est issu d’un assemblage majoritaire syrah avec le cabernet-sauvignon qui donne des vins explosifs, denses, gourmands et juteux. Ce millésime est très rafraîchissant et assumera son caractère sudiste sur une côte de boeuf au barbecue ou des côtelettes d’agneau grillées aux herbes de Provence ».
Aux environs de 35 € la bouteille de 75 cl.

Sélection à retrouver chez Romain Larrieu, caviste chez Auchan Gourmand, centre commercial Prado Shopping, 41, boulevard Michelet, Marseille 8e arr. Infos au 04 91 09 44 00.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Paris

Championnats de France de Pizza. Le ridicule ne tue pas, pour preuve, ce énième concours pompeusement qualifié de « championnat de France de la pizza ». Alors sachez que sa 18e édition sera organisée par l’Association des Pizzerias françaises et se tiendra les 13 et 14 mars sur le salon Parizza. Sur les 400 candidats qui s’étaient portés candidats, 130 d’entre-eux ont été retenus lors des étapes régionales du France Pizza Tour. Les 13 et 14 mars donc, les 130 concurrents se mesureront tout au long de 6 épreuves (pizza classique, «pizza a due», rapidité) dont certaines s’apparentent aux jeux du cirque (pizza la plus large, pizza dessert et pizza acrobatique). Les candidats des Bouches-du-Rhône sont : Kévin Vernet de Gardanne (Pizzeria Il Grano ), Jean-François Cortez des Pennes-Mirabeau (Capo Pizzeria), Guillaume Martinez d’Allauch (Pizza Lea), Lucas Palazzo d’Aix-en-Provence (Chez Ratatouille), Mathieu Boisseau de Plan de Cuques (Pizzeria da Matteo), Laurent Pavia de Marignane (Les 3 M) et Yvan Cotta de Saint-Victoret (Allô Pizza).

Marseille

► Rencontres des Cuisines africaines En 2020, à l’occasion de la Saison Africa2020, la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA), les Grandes Tables-I.C.I et Chefs In Africa se sont réunis pour organiser des rendez-vous culinaires et artistiques à Calais, Tours, Dijon, Clermont-Ferrand et Marseille. Les événements des Cuisines africaines ont permis de questionner et explorer les identités culinaires de tout un continent. Au cours des quatre dernières années, de nombreux projets ont été entrepris pour poursuivre cette démarche : la publication d’un numéro de la revue Papilles, intitulé Stirring the Pot, Les Cuisines Africaines, l’organisation de tables rondes, des participations à des festivals (Village international de la gastronomie, Omnivore, …) et des actions développées dans plusieurs territoires d’Afrique. En 2024, les Rencontres des Cuisines africaines rassembleront, pour une première édition, plus de 70 acteurs et actrices culinaires d’Afrique et de ses diasporas afin d’explorer les identités des cuisines africaines, célébrer leur richesse et développer des synergies communes. Au programme : des tables rondes explorant les grands enjeux des cuisines africaines, des ateliers pour découvrir et échanger, des entretiens avec des personnalités et des démonstrations culinaires autour de produits phares.
• Les Rencontres des Cuisines Africaines, les 1 et 2 mars 2024 à la Friche de la Belle de Mai à Marseille.