Magazine

Il quitte Pépé et retourne chez Mémé, c’est le grand retour de Jéjé Barbu

chez méméIl y a des matins qu’il faudrait oublier. Comme celui du 5 juin dernier. Jérôme Benoît conduit son scooter. La ville, le trafic, un instant de fragilité et c’est l’accident. Alité et souffrant, Jéjé compte les jours, les semaines, les mois avec toujours cette lancinante douleur qui le cloue au lit : “J’en ai encore pour 9 mois”, annonce-t-il non sans exaspération. Un accident n’arrive jamais au bon moment, Jéjé a ouvert son deuxième restaurant, chez Pépé, deux mois plus tôt, en avril. “C’est la vie, j’ai eu le sentiment que tout allait mal” confesse le cuisinier pourtant d’un naturel enjoué et optimiste. Septembre 2017, ce sera la rentrée aussi pour Jéjé Barbu qui a donc pris la décision de revenir chez Mémé, de revenir animer cette table du boulevard Longchamp. “Pour être franc, je ne pensais pas rester chez Pépé, il y avait trop de choses qui ne me convenaient pas au cours Julien, poursuit Jéjé. J’ai donc décidé de laisser le restaurant à mon associé Tanguy Bacrot et moi je garde Mémé. C’est un resto qui me ressemble, c’est une adresse très affective. Lorsque j’ai eu mon accident, j’ai délocalisé le personnel chez Pépé et là, tout va rentrer dans l’ordre”.

jéjé barbuChez Mémé va donc reprendre le chemin des écoliers : “On va revenir aux fondamentaux avec un cuisinier et un serveur, la carte va changer et s’articuler sur des propositions très contemporaines qui vont contraster avec des plats de grand-mère”, détaille Jéjé. Les plats seront présentés à l’assiette, en cocotte, à la poêle à table mais aussi sur des lits de mousse et dans des contenants tous plus originaux les uns que les autres, “je veux être décalé et inattendu” assure le Barbu… “Je ne serai pas là au déjeuner mais serai présent tous les soirs et je travaillerai en béquilles, annonce le créateur de Chez Mémé. On conservera le menu présenté à la commande qui changera tous les jours, comme avant” ; les autres fondamentaux seront conservés comme les plats de saisons, les cuissons minute et le pain garanti maison “parce que je ne veux pas proposer les mêmes pains, aussi bons fussent-ils, que partout ailleurs”.

Le second, “mon petit Eliott“, fidèle d’entre les fidèles depuis le Clandestino, sera de la fête : “J’aime travailler avec les gens que je connais” dit Jéjé. Romain, serveur transfuge de la Dame Noir, conduira la salle, “la nouvelle équipe devra me porter” s’amuse le chef encore blessé. Côté vins, 50% de vins nature et des vins conventionnels de qualité complèteront l’offre. Dès cette semaine, Chez Mémé va retrouver l’âme de ses premiers jours. Bon retour à la maison !

Chez Mémé, 84, bd Longchamp, Marseille 1er ; résas au 07 81 02 21 47. Formule déjeuner 19 € – dîner 39 et 48 €.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

A lire

Dîners insolites, le livre Dans le cadre de MPG2019, des Dîners insolites ont été mis en scène dans tout le département des Bouches-du-Rhône. Mayalen Zubillaga et Caroline Dutrey ont mis en mots et en images ces moments rares conçus par Emmanuel Perrodin, Marie-Josée Ordener et les cuisiniers du territoire. Ce livre vous promènera dans les paysages qui ont accueilli ces moments singuliers, vous fera découvrir les recettes proposées, et vous entraînera dans l’histoire de cette aventure culinaire. Séance dédicace à Aix-en-Provence, à la librairie Goulard, à 16h (37, cours Mirabeau, 04 42 27 66 47), en présence de Mickael Féval (chef du dîner organisé à l’atelier Cézanne) et de René Berges (chef du dîner organisé au château Coussin à Trets) et de Mathias Dandine (chef du dîner organisé à la Font de Mai à Aubagne).
A Carry-le-Rouet, le dimanche à l’office de Tourisme (11-13, route bleue à Carry-le-Rouet, 04 42 13 20 36) en présence de Marie Dijon, chef du dîner organisé à la plage du Cap Rousset de Carry-le-Rouet
A La Ciotat, à la librairie au Poivre d’Ane, samedi 29 février à 17 heures (46, quai François-Mitterrand, 04 42 71 96 93), en présence de Leatitia Visse, chef du dîner organisé sur l’ascenseur à bateaux de La Ciotat.
A Tarascon, à la librairie Lettres Vives, le samedi 14 mars à 11 heures (60, rue des Halles, 04 90 91 00 10) en présence de Francis Robin, chef du dîner organisé au château de Tarascon.
A Cassis, à la librairie Préambule, le mercredi 18 mars à 16 heures (bar du XXe, 17, avenue Victor-Hugo, 04 42 01 30 83), en présence de Frédéric Charlet et Nicolas Giansily, chefs du dîner organisé à la Digue du Large à Marseille.

Marseille, une troisième boulangerie Saint-Honoré C’est le maire des 9e et 10e arr. qui l’annonce sur son compte Facebook (comme s’il y était pour quelque chose…) C’est donc au 28, bd du Cabot dans le 9e, en lieu et place de l’actuel bureau de Poste, qu’une boulangerie à l’enseigne Saint-Honoré ouvrira ses portes dans quelques mois. Elle s’ajoute à l’adresse de la rue d’Endoume (7e) et à celle du Prado (6e).

Arles 100% cacao La deuxième édition du salon Chocolat et Gourmandise se tiendra au palais des congrès d’Arles du 20 au 22 mars 2020. Chocolatiers, confiseurs, pâtissiers, boulangers, biscuitiers, fabricants de douceurs et d’épicerie fine, éditeurs et distributeurs de matériel de pâtisserie et des arts de la table… 80 exposants seront présents à la rencontre de 10 000 visiteurs espérés. L’événement aura pour parrain Cyril Lignac qui sacrifiera à une séance de dédicaces. Durant ces 3 jours, des démonstrations des chefs, des ateliers pour les enfants et animations gourmandes seront programmés.

Châteauneuf-du-Pape, la 11e édition du salon des vins « Les Printemps de Châteauneuf-du-Pape » se déroulera les 3, 4 et 5 avril 2020 à la salle Dufays de ce même village.

Marseille, Dominique et Richard vous accueillent chez Daily Cat, le nouveau lieu du snacking cool marseillais. Hot-dogs, bagels, croque-monsieurs, salades, banh-mi, panini, petits buns et sandwiches sont garnis de produits frais. Brunches le dimanche (4, place Saint-Eugène, 7e arr., infos au 06 14 75 06 76).