Magazine

Avec With, Charlotte Crousillat imagine le restaurant qui nous fait du bien

C’est assurément le nom et le visage qui vont faire parler dans les prochains mois. A 25 ans, Charlotte Crousillat s’apprête à créer l’événement dans un quartier Vauban loin d’en être dépourvu. En rachetant un bar de quartier, la jeune entrepreneuse a souhaité donner vie à un concept qui lui tient à coeur : “Je souhaite apporter quelque chose de nouveau, quelque chose de différent, dit-elle prudemment. On viendra chez moi pour déjeuner sur place et découvrir une carte composée de recettes renouvelées à chaque saison, un service traiteur de 7h30 à 20h proposera des plats, pâtisseries, de la boulangerie et même de l’épicerie”. Charlotte Crousillat qui a toujours “aimé mêler cuisine, nutrition et santé” compte ne proposer que des produits “frais et bons pour la santé. Chez moi, il n’y aura pas de Liptonic, de Coca ni de sucre raffiné. Ce que j’aime avant tout, c’est la cuisine et les produits. Le goût et la santé c’est primordial pour moi” confesse la jeune femme.

Elle rêvait de ce bar à la jolie terrasse “et puis j’y suis allée et je leur ai fait une proposition. J’adore ce quartier car il y a des populations très différentes qui s’y côtoient, tous les âges, tous les profils sociologiques y cohabitent et c’est ce que je veux pour mon adresse, j’y conserverai l’âme du bistrot”, poursuit avec enthousiasme Charlotte Crousillat. Après des études de finance à Paris Dauphine pour un master A, une année en marketing et stratégie à New York, la jeune Charlotte développe l’esprit entrepreneurial : “J’ai toujours voulu créer ma boîte” assure-t-elle.

Ouverture en décembre
Forte d’un leitmotiv : “Je ne vendrai rien que je n’aurai fait”, Charlotte assure qu’il “ne doit pas y avoir de santé au détriment du goût”. A l’encontre de tous les grands préceptes du marketing qu’elle a étudiés, Charlotte Crousillat le martèle : “Je ne veux pas avoir une cible, je veux proposer quelque chose pour tout le monde sans exclusive. Les concepts trop ceci ou trop celà, ça ne me plaît pas”.

Encore en travaux, le With sera aménagé à parts égales avec un laboratoire de 100m2 dans lequel évolueront 5 éléments voués à la cuisine et à la pâtisserie. Deux à trois personnes feront vivre la salle… “Dès le début, nous proposerons deux variétés de pains et, dans l’idéal, je rêve d’une gamme de pains du monde”… Très “attachée à Marseille”, la jeune femme souhaite à terme développer à l’étranger son modèle : “Si on réussit quelque chose ici, on peut réussir à peu près partout” rit-elle. Le papa, la maman, le frère sportif se sont joints à l’aventure de même que le cousin archi qui a exercé ses talents : “On espère ouvrir à la fin de l’année… Nous avons dû mener de gros travaux” dit Charlotte Crousillat qui l’assure : “Vous viendrez pour le goût, vous resterez pour votre santé”.

With, 84, boulevard Vauban, Marseille 6e arr. Infos au 04 91 37 72 57. Ouverture prévue, décembre 2017.

Infos express

Brunches du dimanche À partir du 27 septembre, et jusqu’à la fin de l’année, La Benvengudo propose aux gourmands (et aux lève-tard) un brunch concocté par la chef Julie Chaix. Sous forme de buffet, les hôtes disposeront d’une sélection de mets salés et sucrés, cuisinés à partir de produits locaux et de saison. Une pause gourmande parfaite avant de partir se balader dans le village des Baux-de-Provence. Brunch servi tous les dimanches de 11h30 à 15h, prix : 49 € par personne. Infos au 04 90 54 32 54.

Glenn Viel, chef du restaurant l’Oustau de Baumanière, aux Baux-de-Provence, a été élu « chef de l’année 2020 » par ses pairs à l’occasion de la 34e édition des Trophées du magazine Le Chef ce lundi 21 septembre. Né en janvier 1980 dans une famille de militaires, son aventure à Baumanière a démarré en 2015 quand Jean-André Charial, le propriétaire, l’a appelé pour redonner vie à ce restaurant mythique. Dès son arrivée, Glenn Viel a mis en place une cuisine écoresponsable avec le développement d’un potager bio, de ruches ainsi qu’une ferme pédagogique. En janvier 2020, il décroche sa 3e étoile. Il est aussi distingué au titre de la “gastronomie durable”, lancé par le guide rouge qui honore les restaurants ayant une démarche écoresponsable. Côté pâtisserie, c’est Brandon Dehan du même restaurant qui est distingué. Originaire de Noyon dans l’Oise, il avait été désigné jeune chef pâtissier de l’année en 2019 par le guide Gault et Millau. Ce sont les chefs référencés dans le Guide Michelin qui votent chaque année pour élire les meilleurs de la profession lors de cette 34e édition des Trophées du magazine Le Chef, seule élection des professionnels de la gastronomie française par leurs pairs.

Samedi 10 octobre « Plus beau village de France » du nord Vaucluse, Séguret organise toute la journée, une dégustation des vins du village, une découverte de nombreux artistes et créateurs du village, une découverte de boulange à l’ancienne avec démonstration en direct (confection de pains, de brioches et de tartes au sucre à l’ancienne dans le four banal du village). A 10 h, accueil au portail de la Bise pour la remise du programme de la journée. À 10 h, 11 h, 15 h et 18 h : visites guidées du village médiéval au départ du portail de la Bise. Durée environ 1h (3 € par adulte et gratuit pour les mineurs).
10 h 30 et 15 h 30 : atelier « la vie des Abeilles » suivi d’une dégustation des miels bio de Jérôme Busato au château Cohola à Sablet. A 11 h et 16 h : atelier « les 3 goûts de l’huile d’olive en Provence » à l’atelier les 3 Souquets à Séguret.  12 h : dégustation des bières artisanales de Jean-Pierre Meffre de Chante-Grenouille. A 16 h 30 : cooking show sur le thème des Traditions de Séguret avec présentation de plusieurs mini recettes (au restaurant Le Mesclun – durée 1 h, gratuit, 20 personnes max). 17 h 30 : petit historique sur le métier de santonnier avec explication des différentes étapes de création artisanale d’un santon avec Denis Voeux. Plus d’informations au 04 90 46 91 06.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter