Restaurants en Provence

Chez Papa poule, le charme d’une basse-cour en pleine rue Breteuil

papa poule rue breteuil Grand PastisLe logo de leur resto a la physionomie d’un pliage japonais mais qu’on ne s’y trompe pas : c’est bien ici de cuisine paysanne qu’il s’agit. Une cuisine de terroir, une carte qui respire la campagne et les valeurs sûres, de celles qui mettent du baume au coeur lorsqu’avec l’estomac dans les talons, on pousse la porte de ce restaurant ouvert le 27 juin dernier seulement. “C’est Yann qui a eu l’idée de ce concept entièrement tourné sur la volaille, explique son épouse Sigolène. On y cuisine poule, canard, pintade, caille, palombe, oeuf et même du lapin car ce dernier, en cuisine, est considéré comme appartenant à la volaille”. “Nous habitons à une centaine de mètres d’ici, enchaîne Yann. C’est un quartier animé, avec une jolie clientèle, on a eu un coup de foudre pour ce local et l’occasion a fait le larron”.
Si Yann et Sigolène Moulin ont demandé à Maud, une amie architecte, de leur donner un précieux coup de main pour l’agencement, ils revendiquent, en revanche, le choix des carrelages, meubles, tissus qui signent le décor de ce resto urbain sympa, reflétant les valeurs de cette ancienne professionnelle de la communication et de ce cuisinier de métier : “Nous travaillons avec des produits locaux et raisonnés, confessent-ils en choeur. Nos Bières du Luberon sont fabriquées à Pertuis, les poulets fermiers arrivent d’Aubagne et le safran de Cotignac, dans le Var” énumèrent-ils. Chaque jour, une recette cocorico, une recette globe-trotter et un plat du jour animent une carte concise entièrement revendiquée maison : pintade rôtie-coulis de poivron pommes de terre grenaille et courgettes confites, filets de canard laqués riz basmati, coquelet pané sauce diable, crème mascarpone framboises, crème choco, tarte amandine abricots… Il y a l’embarras du choix. “Nous servons sur place et livrons à domicile, nous restons fermés le soir mais à la rentrée, il est fort probable que nous ouvrions en soirée” raconte Sigolène Moulin. Voilà qui animera plus encore la rue Breteuil.

Chez Papa poule, 68, rue Breteuil, Marseille 6e arr. ; réservations au 04 86 95 99 16. Formules déjeuner 10 – 13,50 – 15 et 18,50 €.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Notez-le

Le premier livre de Mérouan Bounekraf intitulé Accords, Mets et Vannes est sorti ! Chef trentenaire connu depuis sa participation à Top chef en 2018, et actuellement aux côtés de Julia Vignali, sur M6, en 2e partie de soirée du Meilleur Pâtissier, Mérouan est un cuisinier de talent. Il combine sa passion à un sens de humour prononcé, faisant le show et abordant avec légèreté des recettes sérieuses et techniques. Il se présente comme un cuisinier comique et prouve que dans la profession, on peut être très rigoureux et blagueur. C’est aussi un compétiteur dans l’âme qui manie la langue française avec talent, panache et humour. Son péché mignon ? Les jeux de mots qui foisonnent dans l’ouvrage. Dans ce livre, Mérouan se fait plaisir et prend une revanche sur ses jeunes années, lui qui a subi brimades et humiliations lors de son 1er CDI chez un étoilé pour lequel il a travaillé 5 ans. C’est un livre bienveillant comptant 35 recettes classiques retravaillées (avocat-crevettes commis d’office, bi-joues de bœuf, poisson-panais ou encore cigar’misu), un cadeau gourmand et drôle qui se fera une jolie place au pied du sapin.
• Accords Mets et Vannes, Larousse Ed. 144 pages, prix : 16, 95 €.