Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Marseille

► Ouverture de la citadelle le 4 mai Après avoir ouvert temporairement l’été dernier (elle était fermée au public depuis plus de 350 ans !), la citadelle autrement connue sous les noms de Fort Saint-Nicolas ou Fort d’Entrecasteaux, ouvre ses portes au grand public, et cette fois de façon pérenne. Cet été, de nombreux évènements attendront les visiteur : visites théâtralisées, concerts, escape games, accès aux jardins, le tout avec bar et  un restaurant qui seront dorénavant ouverts toute l’année.

► Kouss-Kouss festival le rendez-vous de la rentrée revient cette année du 29 août au 8 septembre. Au programme, des centaines d’établissements qui proposeront leur version de ce plat emblématique, avec pour thème cette année : « 1001 graines ». Le 31 août, 5 000 couscous seront servis et offerts sur le Vieux-Port dans le cadre de l’Été marseillais par la Ville de Marseille et l’office de Tourisme.

Marseille

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.
Juan Pulgarin… le come back. Le plus célèbre colombien de la ville reviendra d’ici le mois de mai rue d’Aubagne pour nous y régaler des spécialités qui ont bâti sa réputation.

Une bière à la navette. Ils étaient tous là, jeudi 4 avril au soir, sur la place de Lenche, à goûter et célébrer cette nouvelle bière de la brasserie la Minotte. Une bière blanche aux accents marseillais, aux parfums des navettes des Accoules ! Bien sûr, José Orsoni dit-Jo Navettes, et ses enfants, Marie-Julie et Clément étaient de la fête, pas peu fiers de cette création à laquelle ils ont participé (surtout Clément)… Une bière ultra fraîche, très peu amère qui a nécessité 20 kg de biscuits par brassin et quelque 2 mois de fermentation. A découvrir à la Descente des Accoules (le caviste du 4, rue de l’Evêché, 2e), au Café du théâtre (12, place de Lenche, 2e) et dans tout le réseau des revendeurs des bières La Minotte.
• Infos au 04 91 90 99 42

Suis-nous sur les réseaux

Carnet de cave

Les cinq bouteilles pour un automne cool avec le Chicoulon

vignes sous la neige

Bientôt 4 ans qu’Edouard Mireur fait voltiger le tire-bouchon rue Grignan. Chaque jour, les amateurs de bons vins et de “good food” poussent la porte de sa cave à la recherche du col rare ou de la quille plaisir. “Ce sont surtout des clients fidèles, pour la plupart devenus des amis”, reconnaît le jeune entrepreneur, énumérant ses voisins commerçants, des professions libérales, sans oublier tous ses potes du Roucas-Blanc avec lesquels il a grandi. Mireur a travaillé un temps au service marketing des équipes d’Alain Ducasse en région parisienne : – Ça a été une bonne école de la rigueur et de l’esprit d’excellence de la gastronomie française” reconnaît-il. En fondant le Chicoulon, le caviste voulait honorer la mémoire de sa grand-mère maternelle qui réclamait toujours en fin de repas “un petit chicoulon” soit le fond de verre, un petit reste de vin. Emouvant clin d’oeil de celui qui travaille en famille, avec sa soeur Fanny, et le fidèle Tomi. ”Ce sont eux qui gèrent la cuisine qu’on sert ici”, dit Edouard. Tous les jours, l’ardoise propose des assiettes riches d’inspiration familiale avec un Tomi au piano qui revendique une cuisine de maman, généreuse, sincère et totale harmonie avec les bouteilles sagement alignées sur les étagères.

cinq bouteilles
cinq bouteilles

Les cinq bouteilles pour célébrer l’automne et la fin d’année

1 Pouillon, champagne brut réserve non millésimé. 32 €. C’est le champagne d’un vigneron au travail intègre. Quand on parle d’extra brut on parle d’un vin dans lequel on a limité les apports en sucre. Vous y trouverez la pureté et l’expression d’un terroir. C’est un champagne pour amateurs de bulles fines, un vin minéral subtil, au top à  l’apéritif ; idéal avec des huîtres et crustacés.

2 Billecart-Salmon, champagne brut rosé. 62 €. Evitez le champagne à la fin d’un repas à l’exception des rosés si on sert un dessert à base de fruits. C’est un vin régulier dans l’excellence, avec un profil aromatique très peu concentré et de très fines bulles. Cette cuvée brut signature subtilement aromatisée sur des notes de fruits rouges accompagnera une brioche des rois ou une galette frangipane.

3 Dom. les Terres de Fagayra, cuvée Op. nord, vin doux naturel. 32 €. Le vin qui accompagnera vos desserts au chocolat ; un rouge atypique à la sucrosité gourmande dont les belles amertumes se reflètent dans les notes de cacao. Bouche profonde, texture enveloppante, j’aime ce nez flatteur avec des flashes de fruits noirs compotés (pruneaux) en bouche. Bel équilibre et étonnante fraîcheur.

4 Le Chenin d’ailleurs, 2018, vin de Loire blanc. 13,50 €. Un 100% cépage chenin, c’est de la bombe ! François Chidaine est un vigneron fleuron de l’appellation qui propose un vin tout en tension, signes de vivacité et de fraîcheur. Finale sur une pointe de sucrosité flatteuse. Idéal à l’apéritif entre copains et pour accompagner des poissons de rivière type truite ou brochet.

5 Dom. Rapet, cuvée “Aux fourneaux”, bourgogne rouge 2016. 32 €. Un coup de coeur pour ce millésime 100 pinot noir, un jus de fruits qui revêt tout le côté élégant des bourgognes. Une attaque tout en fraîcheur, des tanins arrondis, le compagnon idéal des viandes blanches et des gibiers à plumes assortis de quelques champignons de bois. L’un des plus grands talents de la Côte de Beaune !

Le Chicoulon, 59, rue Grignan, 6e ; 04 91 33 46 59 

Photos Dignac B VPA et le GP cinq bouteilles

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.