Restaurants en Provence

Chez Chicoulon, on boit bien, mange bien et rit bien

ChicoulonIl y a 9 mois, Edouard Mireur posait ses valises rue Grignan, donnant corps à son rêve : ouvrir une cave au sein de laquelle on servirait à manger. Le pari serait-il en passe d’être tenu ? Oui à en juger par les jolis flacons sobrement alignés dans les casiers et l’ardoise bistrotière qui tente de tirer tout à elle la couverture. Entre la cave et le resto, le coeur balance sans jamais trancher. Car on y mange sacrément bien chez Chicoulon ! Trois repas et trois bonheurs, ajouter la régularité à la qualité, ça tient de l’exploit.
Jour de pluie sur la ville, une jolie clientèle se presse, élégante et professionnelle ici, familiale là, jeune et trendy là-bas. Le labrador de la maison salue d’un tour de salle tout ce petit monde pendant qu’Edouard jongle avec l’ardoise : velouté de patates douces-gingembre et coco, boudin noir de Christian Parra et compotée de poires, voilà pour les entrées. Suivent une tagliatta de boeuf stracci à la crème de parmesan et lieu noir basse température sauce vierge-câpres et tomates séchées… Carte courte mais grandes exigences. Tout est réussi, on cherche l’erreur qui ne viendra pas. Pour accompagner le boudin et sa soyeuse compote de poires, un blanc, un cassis, un Paternel au nez exceptionnel de mangue et ananas. Un vin souple, frais, joyeux et léger qui donne le la à l’apéro et ne déçoit pas ensuite, à l’image de la tagliata de boeuf. Un onglet visiblement, superbement cuit, sur lequel quelques fins copeaux de parmesan sont venus fondre. Tout est parfait, rondement mené, les temps d’attente réduits à leur strict minimum nous autorisant à flâner à l’heure du dessert, une impeccable tarte poires-chocolat, dénuée de sucre, misant tout sur le contraste entre la puissance du cacao et la rondeur du fruit.
On vient de servir le café, quelque restaurateur du boulevard Notre-Dame pousse la porte et vient goûter les champagnes qu’il mettra à sa carte le soir même. On rit, on s’embrasse en prenant des nouvelles des derniers lieux où il faut être vus… C’est aussi ça une bonne cave à vins et là encore, on se dit qu’Edouard Mireur a rempli son contrat. On reviendra…

Chicoulon, 59, rue Grignan, Marseille 6e arr. Réservations au 04 91 33 46 59. Carte environ 28 €.

1 commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • J’ai eu la chance de tomber sur le Chicoulon! Effectivement tout est parfait; l’accueil, le lieu, la délicieuse cuisine et la combinaison des vins soigneusement dénichés et des plats concoctés avec goût et amour. Un vrai et authentique excellent moment,

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu, vite su

chicoulon Chicoulon descend dans la rue Edouard Mireur et toute l’équipe du Chicoulon font sauter les bouchons le 21 novembre prochain. La rue Grignan sera fermée à la circulation auto de l’angle de la rue Breteuil jusqu’à la place Lulli. De 19 heures à 23 heures, dans un décor de bottes de pailles, guirlande guinguette et petites tables renouant avec l’ambiance place de village, un DJ fera monter le son… Trois beaujolais rouges d’appellation (un fleurie, un chiroubles et un morgon) un un beaujolais blanc contribueront à l’ambiance. “Ce sera la fête du beaujolais, on va faire bouger le centre-ville”, assure Edouard qui, pour la soirée, a demandé à tomy de préparer des planches et cornets de charcuteries et fromages. Comptez 20€ la bouteille, 5 et 10 € les fromages et charcuteries. Pour toute info, cliquer ici.

Pierre Onde Pierre Onde au restaurant du Novotel Avignon centre Depuis le mois de juillet dernier, date de son arrivée, le jeune cuisinier de 37 ans conduit une brigade de 8 personnes avec l’ambition de hisser la table du Patio au meilleur niveau et l’espoir d’entrer dans les guides gastronomiques. Pour y parvenir, Pierre Onde a revu son panel de fournisseurs pour être au plus près des produits locaux et de saison (poissons de Méditerranée, agneaux des Alpilles, porcs du Ventoux et fruits et légumes du Vaucluse). Très influencé par les cuisines provençale et corse, Pierre Onde a repensé la carte en mode cuisine méditerranéenne et bistronomique. La carte des vins, elle aussi, est désormais très marquée par les grandes appellations de la vallée du Rhône. Fleurs de courgette farcies, thon snacké, gibier en automne… le chef, issu de l’école hôtelière d’Avignon a fait ses armes auprès des frères Jacques et Laurent Pourcel avant de rejoindre le Cloître Saint-Louis. L’année qui commence sera décisive. Restaurant le Patio, Novotel Avignon centre, 20, bd Saint Roch ; infos au 04 32 74 70 22.

promo soirée 21 novembre