Magazine

Coronavirus, les secteurs de l’hôtellerie-restauration résistent… et s’inquiètent

Ce qui est encore une rumeur sera officiel dans quelques jours : le prochain festival de Cannes sera envisagé à minima cette année. La jauge du grand auditorium du palais des festivals comptant peu ou prou 1 800 personnes divisera sa capacité par deux avec la fermeture du premier balcon. Effets du Coronavirus oblige, chaque jour qui passe déverse son lot d’annulations et reports dans un secteur heurté par le coup de frein économique aussi puissant que traumatisant qu’induit la pandémie.

coronavirus« En ce moment, mieux vaut organiser des petits événements avec peu de monde et sans vedette, ce sont les seuls qui résistent, relève Noëlle Réal attachée de presse à Avignon. Tous les hôtels qui accueillent des séminaires reportent à tout va les rendez-vous à la rentrée mais il n’y aura pas de place pour tout le monde et il y aura forcément de la casse et de grosses pertes d’argent » avance cette communicante spécialisée dans l’hôtellerie-restauration. « Tout ce qui touche plus de 1 000 personnes est impacté, complète Nathalie Carot, attachée de presse qui s’est vue contrainte d’annoncer le report au mois d’octobre prochain du salon de la pâtisserie qui devait se tenir à Arles en avril. Pour nous qui travaillons en relations presse, on arrive à faire le dos rond en revanche c’est une catastrophe pour les agences d’événementiel », se désole Nathalie Carot.

A Paris, au sein du Figaro, on fait grise mine : « Toutes les campagnes publicitaires prévues ce mois-ci sont reportées au mois de mai, confie un membre de la régie du quotidien sous le sceau de l’anonymat. Il y a un report de cash difficile à supporter mais gérable, il ne faut surtout pas que la situation s’enlise ». A Marseille, le Savim, salon de la gastronomie, édition de printemps est reporté pour cause, là encore, de Coronavirus : « Il durera quatre jours comme prévu mais au mois de mai, la deuxième quinzaine vraisemblablement, assure son organisateur Philippe Colonna. Mais comme les choses changent tous les jours, je ne peux en dire plus… C’est générateur de stress ».
Il en va de même dans le secteur du vin : le syndicat des côtes de provence (CIVP) a pris sa décision lundi 9 mars après -midi : « Devant les difficultés accrues d’organisation et les risques d’annulation des visiteurs, le salon professionnel Air Provence, prévu les 6 et 7 avril, est annulé » a-t-il été annoncé dans un communiqué. A Châteauneuf-du-Pape, le salon des vins « les Printemps de Châteauneuf-du-Pape » qui devait se tenir les 3, 4 et 5 avril est reporté aux 12, 13 et 14 juin.

Tous les jours, les annonces de report ou d’annulation des grands événements liés à la gastronomie s’enchaînent. Les campagnes de publicité dans les médias sont à l’arrêt, les hôtels et restaurants encaissent les annulations. Pour l’heure le secteur fait le dos rond et met en place des modèles pour survivre au Coronavirus mais « il faut être franc, on peut tenir un mois comme ça, ensuite, nous n’aurons plus de trésorerie » prévient un acteur influent du secteur. Tenir tête aux effets du Coronavirus pendant un mois. Après, on verra.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Portugal à Marseille. Dans le cadre de la saison croisée France-Portugal de l’Institut français, les grandes Tables ICI vous proposent de (re)découvrir la cuisine portugaise avec deux événements : le grand Marché Bacalhau! et un dîner barbecue le lendemain sur le toit perché de la Friche.
☻ Bacalhau ! Le grand Marché du Portugal adopte les couleurs du Portugal : sélection de vins et spiritueux portugais, les fameuses pasteis de nata, les céramiques typiques et produits d’épiceries fines. Les cheffes Rosario Pinheiro et Jenifer Abrantes mettent à l’honneur la morue en plusieurs déclinaisons, Romain Chartrain (de Azul concept store) proposera des grands classiques de la cuisine portugaise, et Sonia Isidro servira une assiette végétarienne.
• Lundi 4 juillet de 16h à 22 heures à la Friche Belle-de-Mai
­☻ Le lendemain, 5 juillet, participez au grand dîner-barbecue pour 450 personnes ! 80 tables partagées et une vingtaine de barbecues géants seront montés pour cette soirée sur le toit-terrasse de la Friche. Gigantesque. La carte sera élaborée par Rosario Pinheiro, Jenifer Abrantes, Sonia Isidro, Sergio Vaz, Romain Chartrain (de Azul concept store) et Julien Reynouard pour la carte des vins. Le menu sera composé d’une salada de bacalhau com grão de bico, Chips de pele de bacalhau, salada de pimento assado, Pão com chouriço, Frango Assado com piri piri, Arroz Doce, Pudim et Línguas de bacalhau.
• Réservations impératives en cliquant ici.

Du gin en Bib. Le gin de la Distillerie de Camargue, le fameux Bigourdan, est désormais disponible en bag-in-box 3 litres. Et pourquoi un Bib ? Parce que c’est pratique, plus léger, plus facile à stocker, à expédier. C’est écologique, le carton ça se recycle plus facilement que le verre. C’est économique : la preuve : 68 € le litre en bouteille et 185 € le Bib 3 litres. Enfin, protégé de la lumière et de l’oxygène il est moins soumis aux effets de l’oxydation. Et c’est pour qui ? Pour les professionnels de la restauration, du bar, de la nuit, de l’événementiel. Les mariés de l’été, les fêtards, les peinards, les fidèles, les marins à quai, les alpins au chalet, les baigneurs sur le sable.
Dégustation et vente à la Distillerie de Camargue, 12, rue Frédéric-Mistral à Arles. Infos au 06 85 03 71 05.

Street Food festival, le bilan. Le SFF a fait le plein de festivaliers, de bons produits et de bonnes ondes sur l’esplanade de la Major, le week-end des 17, 18 et 19 juin à Marseille.  25 000 personnes sont venues goûter au meilleur des spécialités locales proposées par quelque 50 issus des quatre coins du département : 32 propositions culinaires sucrées ou salées, sourcées avec soin parmi les producteurs  locaux, 8 domaines viticoles, 7 brasseurs, 2 torréfacteurs. Le chef Pierre Reboul était également présent pour un cooking-show des plus étonnants et fidèle à son image, avec une cuisine singulière, énergique et généreuse.

Mazzia au 50 Best Les organisateurs du World’s 50 best restaurants ont annoncé ce 14 juin l’entrée du chef marseillais Alexandre Mazzia dans le fameux classement des 50 Best. C’est lors d’un repas servi ches Heston Blumenthal à Londres qu’AM a reçu le One to watch award, à savoir le trophée de « l’établissement à suivre ». Ces Oscars de la gastronomie sont décernés tous les ans par la revue britannique Restaurant qui a l’humilité de récompenser les meilleures tables du monde.