Marseille

► Dîner des mécènes. Pour financer la rénovation de sa statue monumentale, la basilique  de Notre-Dame de la Garde annonce la tenue de plusieurs « Dîners des mécènes » afin de soutenir financièrement cette campagne de travaux. Programme de la soirée : visite privée de la basilique de 19h à 20h + dîner bouillabaisse autour d’une seule grande table de 50 personnes de 20h30 à 23h sur la terrasse des ex-voto avec vue sur le ville (dîner au Restaurant en cas de mauvais temps). Tarif : 100 € TTC – hors boisson. Sur le prix du dîner, 35 € sont reversés à la basilique pour la rénovation de la statue, cette sommes est éligible à un reçu fiscal pour déduction d’impôts. Uniquement sur réservation pour 50 personnes. Caution bancaire demandée de 65 € TTC par personne, annulation gratuite 48 heures à l’avance.
• Réservations : www.lerestaurant-ndg.fr
Deux dates disponibles pour le moment : jeudi 6 juin et jeudi 4 juillet
Pour vos dons à la basilique en vue de sa restauration, cliquer ici

 

Cavaillon

Festival Confit ! 2024 en vue.- La 2e édition du festival confit ! de La Garance (scène nationale de Cavaillon) se déroulera du mercredi 22 au dimanche 26 mai 2024. Le temps d’une semaine, Chloé Tournier et toute l’équipe de la Garance, convient tous les publics à un festival de rencontres et de convivialité hors des sentiers habituels du théâtre. Autour de spectacles et d’expériences inédites, ici inspirées de la Provence de Giono ou là du Liban d’Hiba Najem – une artiste à découvrir d’urgence – tous les sens et les arts sont sollicités : le regard, l’ouïe, la poésie, l’odorat, le goût et le toucher. Cette année, ce sont 4 femmes qui s’emparent du vivant sous toutes ses formes et vont au contact du territoire et des publics à l’image de Vivantes la création portée par la compagnie BRUMES, ou de la randonnée-spectacle de Clara Hédouin « Que ma joie demeure », avec le regard complice du chef Emmanuel Perrodin.
Inscriptions ici.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Street food festival #4.- Pour cette année olympique, le Street food festival mettra à l’honneur les cuisines du monde. Durant trois jours, près de 50 restaurateurs, artisans de bouche, glaciers, vignerons et brasseurs exerçant tous dans les Bouches-du-Rhône vous feront voyager sur les 5 continents en profitant d’une vue imprenable sur la Méditerranée. Comme en 2023, une programmation musicale sera proposée durant les trois soirées, avec un point d’orgue le vendredi 14 juin pour une programmation exceptionnelle orchestrée par Radio Star. Le Street food festival entre dans la programmation de Marseille Provence Gastronomie imaginée par Provence Tourisme, sous l’impulsion du Département des Bouches-du-Rhône et de la Métropole Aix-Marseille-Provence. Pour limiter les files d’attente sur les stands, les paiements sur l’ensemble du festival se feront uniquement par l’intermédiaire d’une carte bancaire ou d’une carte cashless.
Esplanade de la Major (Marseille, 2e arr.), les 13, 14 et 15 juin de 17h à 1h.

Magazine

Au château de Berne, Louis Rameau succède au chef Benjamin Collombat

Louis RameauIl avait intégré la brigade des cuisines du château de Berne en avril 2016, soit quatre mois après la prise de fonctions de Benjamin Colombat qui en était le chef. Après quatre années en charge de la partie banquets et de l’école de cuisine, Louis Rameau, succède à Benjamin Collombat au poste de chef des restaurants du château de Berne à Flayosc, dans le centre Var.  Le Jardin de Benjamin (la table gastronomique) s’appellera désormais le Jardin de Berne et Louis Rameau prendra également la direction du second restaurant la Terrasse de Berne.

Un chef globe-trotter
Louis Rameau a débuté son parcours comme commis à l’hôtel du palais à Biarritz, il est passé par la Villa à Calvi, la Réserve de Beaulieu et de nombreuses adresses, de la Nouvelle Zélande à la Norvège sans oublier le Canada et la Martinique. Il revendique une cuisine simple et authentique à l’unisson des produits locaux qui composent sa carte. Entre autres missions, le chef s’est donné pour objectif de continuer à travailler avec les produits du domaine, légumes, fruits, herbes fraîches et fleurs issus du potager de 3 000 m2, cultivés selon les principes de l’agriculture bio. L’usage d’épices ou de condiments comme le pistil de safran du haut-Var, une des huiles d’olive vierge extra du domaine ou le vinaigre du Piémont viennent en complément. « A Berne, la nature règne en maître et c’est aussi l’une des valeurs les plus importantes de ma cuisine, a expliqué le chef lors de l’annonce de sa nomination ce 12 mars. Il nous suffit d’aller au potager et cueillir ce que nous offre le potager pour sublimer des produits à leur apogée. C’est ainsi qu’on obtient un plat au plus proche de la nature ». Le château de Berne appartient au groupe MDCV qui rassemble quatre vignobles en Provence, les châteaux de Berne, des Bertrands, Saint-Roux et Ultimate Provence.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.