Mes recettes

Les crêpes Suzette dans la grande tradition

crêpes SuzettePréparation : 5 min / Repos : 1 h / Cuisson : 10 min

Votre marché pour 4 personnes (environ 8 crêpes Suzette) :
 Pour la pâte à crêpes : 2 œufs ; 20 g de sucre en poudre ; 1 gousse de vanille fendue et grattée ; 35 cl de lait entier ; 125 g de farine ; 2 cuil. à soupe de Grand Marnier® ; 10 g de beurre fondu ; 1 pincée de sel.
Pour la garniture : 100 g de beurre pommade ; 75 g de sucre en poudre ; 3 cuil. à soupe de curaçao ; 1 cuil. à soupe de zestes de mandarine ; le jus d’une orange.

On y va : dans un saladier, fouetter les œufs avec le sucre en poudre, les graines issues de la gousse de vanille, 10 cl de lait et la farine. Mélanger bien afin que la pâte soit lisse et fluide. Ajouter alors le Grand Marnier®, le beurre fondu, la pincée de sel et le reste du lait petit à petit. Laisser reposer la pâte au moins 1 heure. Faire cuire les crêpes une par une dans une crêpière avec une noisette de beurre à chaque fois et réserver.
Dans un saladier, mélanger le beurre pommade avec le sucre en poudre, le curaçao, les zestes de mandarine et le jus d’orange. Travailler bien le tout pour obtenir une préparation onctueuse. Lorsque les crêpes sont cuites, les badigeonner avec la préparation au beurre, puis les plier en quatre. Au moment de servir, réchauffer les crêpes pliées dans une poêle anti-adhésive et les arroser avec le jus qu’elles dégagent. Déguster les crêpes Suzette très chaudes sans attendre.

Bonus : d’autres inspirations pour savourer les crêpes.

Photo Daniel Mettoudi

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Notez-le

Christian Qui “meilleure table de l’année” selon le Fooding classement 2021 A l’heure où la restauration française vit les heures les plus noires de son histoire, le guide Fooding, lui, continue à vivre comme si tout allait bien. Le guide, qui vient d’être intégralement racheté par le guide Michelin, a révélé ce lundi 16 novembre son palmarès de l’année 2021. Une approche d’autant plus cynique que la quasi totalité des guides français a décidé de ne pas établir de classement tant la période est dramatique pour la profession.

Meilleur bar d’auteur : Bambino (Paris)
Meilleur bistrot : Café Les Deux Gares (Paris)
Meilleur sandwich : Penny Lane (Paris)
Meilleur chef résistant : Antonin Bonnet chez la Boucherie Grégoire (Paris)
Meilleur cuisinier : Daniel Morgan chez Robert (Paris)
Meilleure table : Christian Qui (Marseille)
Meilleure table : Bistrot Bao (Groix)
Fooding d’Amour : Comète (Saint-Lunaire)
Fooding d’Amour : Rita, la Vierge à la Mer (Saint-Jean-de-Luz)
Meilleure chambre de style : château de la Haute Borde (Rilly-sur-Loire).