Carnet de cave

Le sommelier de la Côte de Boeuf, Fabrice Di Giorgio, nous ouvre sa cave

Il fait beau, il fait chaud, c’est la pleine saison des grillades au barbecue et des apéritifs en terrasse. C’est aussi le moment pour déguster et commenter, en blanc, rouge ou rosé, les vins qui vont marquer l’été. C’est à la fraîche et dans l’ombre de sa cave que le sommelier de la Côte de Boeuf, Fabrice Di Giorgio, débouche trois flacons qui ont retenu son attention. Notes de dégustations et commentaires avisés…

Fabrice Di Giorgio Un rouge
Le Mian-Torre est un vin produit par Michel Torregrossa, à Gailhan dans le Gard (IGP pays d’Oc).
Le mot du sommelier : “C’est avant tout un merlot conçu par passion puisque Michel Torregrossa n’est pas viticulteur de métier ; pourtant son vin, aussi fort en caractère qu’en goût, vient surprendre le palais. A la dégustation, l’attaque de ce vin porte immédiatement sur les fruits rouges auxquels succède une pointe de poivre de Java. En finale, on retrouve le côté bois vanillé et un parfum de réglisse, dû au vieillissement dans des barriques de chêne”.
Et avec ça, on mange quoi ? “Le Mian-Torre rouge se marie très bien avec une viande de boeuf au barbecue. Son caractère fort en bouche permet de tenir tête aux saveurs carbonées de la viande grillée”.
Son prix ? Comptez 55 € pour une bouteille à votre table.

Un rosé
Le Cavalino 2016 du domaine du Mas des Armes, à Aniane dans l’Hérault, reflète toute la passion de ses vignerons, Marc et Régis Puccini, pour les vins issus de l’agriculture biologique.
Le mot du sommelier : “À la fois rafraîchissant et fruité, ce vin apporte une parfaite réponse à ceux qui n’apprécient pas le rouge en été.  C’est un vin très framboisé qui a également une touche de salé. Mais il est surtout très frais, et c’est pour cela que c’est un excellent rosé estival. C’est un vin de soif que l’on boira entre amis amateurs de qualité”.
Et avec ça, on mange quoi ? “Le Cavalino conviendra tout aussi bien à l’apéritf qu’au repas. Il s’accommode des grillades au barbecue, des brochettes d’agneau ou des saucisses de ménage, ainsi que de tous les classiques de la cuisine méridionale à l’instar des tomates à la provençale. Sa finesse permettra de le servir sans inquiétude jusqu’au dessert à base de fruits rouges”.
Son prix ? Comptez 27 € les 75 cl.

Un blanc
Un vin du domaine William Fevre, vedette de l’appellation chablis AOC, millésime 2014. Ce monocépage chardonnay affiche une belle minéralité et doit toute sa fraîcheur à une pointe d’acidité.
Le mot du sommelier : “C’est un vin très parfumé qui offre, au nez, des arômes de citron confit et de foin coupé ; c’est un blanc très puissant avec une bouche très souple”.
Et avec ça, on mange quoi ? “Des poissons grillés ou en sauce légère lui conviendront à merveille ainsi qu’un plateau de fruits de mer”.
Son prix ? Comptez 45 € la bouteille.

Restaurant la Côte de Boeuf, 35, cours Honoré d’Estienne d’Orves, Marseille 1er ; infos au 04 91 33 00 25.

Axel Gède / photo A.G.

Vite lu

Les Grandes Tables à lire ! Les grandes Tables (réseau de restaurants à Marseille, Calais, Clermont-Ferrand) viennent d’éditer un livret titré 10+4. Ce 10+4 relate les trois dernières années  marseillaises d’aventures culinaires et artistiques qui s‘inscrivent dans la continuité de cette entreprise initiée en 2006 : raconter les cuisines dans leurs diversités et leurs actualités.
À Marseille à la Friche Belle-de-Mai, à La Criée Théâtre national et au Zef-scène nationale, à Calais au Channel-scène nationale et enfin à Clermont-Ferrand à La Comédie-scène nationale, les grandes Tables dialoguent avec les lieux culturels où elles sont installées et avec leurs territoires. Elles y conduisent des projets culinaires et y inscrivent la cuisine comme une discipline artistique à part entière, qui s’épanouit dans les conversations avec les autres arts. Ce 10+4 vous permettra tout à la fois de découvrir cette belle enseigne et tout ce que ses équipes ont fait toutes ces années avec la très modeste participation du Grand Pastis. A télécharger ici.

jeremy julien au Culti

Le Matière Brut investit le Culti C’est l’un des événements annoncés de l’été prochain : l’équipe du Matière Brut, conduite par Jérémy Julien, annonce son arrivée au sein même du bar-tabac du Roucas-Blanc (Marseille, 7e arr). Avec un vaste jardin, le Culti jouit d’un magnifique espace pour servir déjeuner et dîners dans une ambiance cool comme les aime Jérémy et en totale adéquation avec son répertoire culinaire. On vous en parle dès que la réouverture des restaurants (au moins des terrasses) sera effective.

Cassis, les volets rouges certifiés vert Arnaud et Cédric sont fiers et heureux d’annoncer le changement d’identité de leur maison : l’hôtel du Joli Bois devient l’hôtel les Volets Rouges – Cassis. Le duo a a profité de l’hiver pour se livrer à de nombreuses rénovations “afin de vous apporter toujours plus de confort, de quiétude dans notre bulle de nature au cœur du parc national des calanques, assurent-ils. Et d’ajouter : – Nous venons d’être certifiés par l’écolabel international Clef Verte, ce qui fait de nous le premier hôtel de Cassis à recevoir un écolabel”. Hôtel Les Volets Rouges – Cassis, D559 – route de la Gineste, 13260 Cassis ; infos au 04 42 01 02 68.