Carnet de cave

Le sommelier de la Côte de Boeuf, Fabrice Di Giorgio, nous ouvre sa cave

Il fait beau, il fait chaud, c’est la pleine saison des grillades au barbecue et des apéritifs en terrasse. C’est aussi le moment pour déguster et commenter, en blanc, rouge ou rosé, les vins qui vont marquer l’été. C’est à la fraîche et dans l’ombre de sa cave que le sommelier de la Côte de Boeuf, Fabrice Di Giorgio, débouche trois flacons qui ont retenu son attention. Notes de dégustations et commentaires avisés…

Fabrice Di Giorgio Un rouge
Le Mian-Torre est un vin produit par Michel Torregrossa, à Gailhan dans le Gard (IGP pays d’Oc).
Le mot du sommelier : “C’est avant tout un merlot conçu par passion puisque Michel Torregrossa n’est pas viticulteur de métier ; pourtant son vin, aussi fort en caractère qu’en goût, vient surprendre le palais. A la dégustation, l’attaque de ce vin porte immédiatement sur les fruits rouges auxquels succède une pointe de poivre de Java. En finale, on retrouve le côté bois vanillé et un parfum de réglisse, dû au vieillissement dans des barriques de chêne”.
Et avec ça, on mange quoi ? “Le Mian-Torre rouge se marie très bien avec une viande de boeuf au barbecue. Son caractère fort en bouche permet de tenir tête aux saveurs carbonées de la viande grillée”.
Son prix ? Comptez 55 € pour une bouteille à votre table.

Un rosé
Le Cavalino 2016 du domaine du Mas des Armes, à Aniane dans l’Hérault, reflète toute la passion de ses vignerons, Marc et Régis Puccini, pour les vins issus de l’agriculture biologique.
Le mot du sommelier : “À la fois rafraîchissant et fruité, ce vin apporte une parfaite réponse à ceux qui n’apprécient pas le rouge en été.  C’est un vin très framboisé qui a également une touche de salé. Mais il est surtout très frais, et c’est pour cela que c’est un excellent rosé estival. C’est un vin de soif que l’on boira entre amis amateurs de qualité”.
Et avec ça, on mange quoi ? “Le Cavalino conviendra tout aussi bien à l’apéritf qu’au repas. Il s’accommode des grillades au barbecue, des brochettes d’agneau ou des saucisses de ménage, ainsi que de tous les classiques de la cuisine méridionale à l’instar des tomates à la provençale. Sa finesse permettra de le servir sans inquiétude jusqu’au dessert à base de fruits rouges”.
Son prix ? Comptez 27 € les 75 cl.

Un blanc
Un vin du domaine William Fevre, vedette de l’appellation chablis AOC, millésime 2014. Ce monocépage chardonnay affiche une belle minéralité et doit toute sa fraîcheur à une pointe d’acidité.
Le mot du sommelier : “C’est un vin très parfumé qui offre, au nez, des arômes de citron confit et de foin coupé ; c’est un blanc très puissant avec une bouche très souple”.
Et avec ça, on mange quoi ? “Des poissons grillés ou en sauce légère lui conviendront à merveille ainsi qu’un plateau de fruits de mer”.
Son prix ? Comptez 45 € la bouteille.

Restaurant la Côte de Boeuf, 35, cours Honoré d’Estienne d’Orves, Marseille 1er ; infos au 04 91 33 00 25.

Axel Gède / photo A.G.

Infos express

Brunches du dimanche À partir du 27 septembre, et jusqu’à la fin de l’année, La Benvengudo propose aux gourmands (et aux lève-tard) un brunch concocté par la chef Julie Chaix. Sous forme de buffet, les hôtes disposeront d’une sélection de mets salés et sucrés, cuisinés à partir de produits locaux et de saison. Une pause gourmande parfaite avant de partir se balader dans le village des Baux-de-Provence. Brunch servi tous les dimanches de 11h30 à 15h, prix : 49 € par personne. Infos au 04 90 54 32 54.

Glenn Viel, chef du restaurant l’Oustau de Baumanière, aux Baux-de-Provence, a été élu « chef de l’année 2020 » par ses pairs à l’occasion de la 34e édition des Trophées du magazine Le Chef ce lundi 21 septembre. Né en janvier 1980 dans une famille de militaires, son aventure à Baumanière a démarré en 2015 quand Jean-André Charial, le propriétaire, l’a appelé pour redonner vie à ce restaurant mythique. Dès son arrivée, Glenn Viel a mis en place une cuisine écoresponsable avec le développement d’un potager bio, de ruches ainsi qu’une ferme pédagogique. En janvier 2020, il décroche sa 3e étoile. Il est aussi distingué au titre de la “gastronomie durable”, lancé par le guide rouge qui honore les restaurants ayant une démarche écoresponsable. Côté pâtisserie, c’est Brandon Dehan du même restaurant qui est distingué. Originaire de Noyon dans l’Oise, il avait été désigné jeune chef pâtissier de l’année en 2019 par le guide Gault et Millau. Ce sont les chefs référencés dans le Guide Michelin qui votent chaque année pour élire les meilleurs de la profession lors de cette 34e édition des Trophées du magazine Le Chef, seule élection des professionnels de la gastronomie française par leurs pairs.

Samedi 10 octobre « Plus beau village de France » du nord Vaucluse, Séguret organise toute la journée, une dégustation des vins du village, une découverte de nombreux artistes et créateurs du village, une découverte de boulange à l’ancienne avec démonstration en direct (confection de pains, de brioches et de tartes au sucre à l’ancienne dans le four banal du village). A 10 h, accueil au portail de la Bise pour la remise du programme de la journée. À 10 h, 11 h, 15 h et 18 h : visites guidées du village médiéval au départ du portail de la Bise. Durée environ 1h (3 € par adulte et gratuit pour les mineurs).
10 h 30 et 15 h 30 : atelier « la vie des Abeilles » suivi d’une dégustation des miels bio de Jérôme Busato au château Cohola à Sablet. A 11 h et 16 h : atelier « les 3 goûts de l’huile d’olive en Provence » à l’atelier les 3 Souquets à Séguret.  12 h : dégustation des bières artisanales de Jean-Pierre Meffre de Chante-Grenouille. A 16 h 30 : cooking show sur le thème des Traditions de Séguret avec présentation de plusieurs mini recettes (au restaurant Le Mesclun – durée 1 h, gratuit, 20 personnes max). 17 h 30 : petit historique sur le métier de santonnier avec explication des différentes étapes de création artisanale d’un santon avec Denis Voeux. Plus d’informations au 04 90 46 91 06.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter