Bouches-du-Rhône

Prix Agricole des Produits de Provence.- La Métropole AMP vient d’organiser la première édition du prix agricole des produits de Provence afin de valoriser l’excellence et la diversité de son agriculture et de ses productions. Vins, huiles d’olive, miels, bières et calissons : au total, onze catégories de produits ont été soumises à l’appréciation du jury composé de chefs, d’élus du Projet alimentaire territorial, de référents du réseau « Nos cantines durables », d’agents métropolitains (y compris de son directeur général des services), du président de la chambre d’agriculture Monsieur Levêque et du Grand Pastis. Etait aussi présent Christian Burle, 15e vice-président de la Métropole délégué à l’Agriculture, la Viticulture et ruralité, à l’Alimentation et Circuits courts et maire de Peynier. Chaque table a dégusté 3 produits différents, soit entre 15 et 20 échantillons au total. Un expert produit a accompagné la dégustation de chaque table sans jamais intervenir dans les notations et commentaires du jury. Les lauréats ont reçu leur prix mardi 28 mai.
Vin rouge AOP :  cuvée MIP collection AOP Côtes de Provence, Made in Provence, Puyloubier
Vin rosé AOP : Rose Bon Bon AOP Côtes de Provence, domaine des Diables, Puyloubier
Vin rosé IGP : Terre de passion IGP Méditerranée, vignobles du Roy René, Lambesc
Vin blanc IGP : cuvée tradition IGP Méditerranée, domaine Richeaume, Puyloubier
Huile d’olive AOP fruité vert vierge extra : AOP Provence château Montaurone, Saint-Cannat
Huile AOP d’olive maturée fruité noir : AOP Provence château Calissanne, Lançon-Provence
Miel de Garrigue IGP Provence :  les Ruches du Roy à Simiane-Collongue
Bière blonde :  Pacific Ale, brasserie artisanale de Provence à Rousset
Bière ambrée :  Thymbrée, brasserie Epicentre à Pertuis
Bière blanche : Gaby brasserie Zoumaï, Marseille
Calissons d’Aix :  calissons aux amandes de Provence, confiserie du Roy René, Aix-en-Pce.

Bollène

Le bronze pour Révélations. Installée dans le petit village de Bollène, l’épicerie Révélations gérée par le torréfacteur Nicolas Avon, a remporté la médaille de bronze au concours des Quintessences 2024 ! Cette distinction sera officialisée lors du salon Gourmet international qui se tiendra en septembre à Paris. « Chez Révélations, nous avons créé un lieu unique mêlant épicerie fine, bar à vin et salon de thé avec une offre de petite restauration atypique, où nos produits locaux et régionaux sont à l’honneur. Nous avons à cœur de cultiver une atmosphère chaleureuse et accueillante, propice aux échanges et aux liens sociaux », se réjouit Nicolas.
6, place Henri-Reynaud de la Gardette, 84500 Bollène ; infos au 04 90 61 86 53.

Suis-nous sur les réseaux

La Barasse

Les halles de producteurs de la Barasse fêtent leurs 5 ans. Rendez-vous jeudi 13 juin pour retrouver une trentaine de paysans-producteurs. De 17h à 19 heures, goûter offert : jus de fruit frais ou sirop, biscuits colorés d’Emacréa, et des fruits. Grande tombola gratuite, avec des produits du marché à gagner et ambiance musicale. Les halles de la Barasse, ont accueilli près de 40  000 visiteurs en 5 ans (en intégrant la fréquentation du début de saison 2024 de mars à juin). + 20% de fréquentation en 2023 par rapport à 2022. Et un très bon début de saison 2024. Le marché des 5 ans sera le 165e marché organisé depuis l’ouverture en 2020 avec près de 200 tonnes de produits vendus depuis 2020 (dont 70 tonnes en 2023). Plus de 750 000 € de chiffre d’affaire ont été générés depuis 2020 (270 000 € pour 2023). 58 paysans ou artisans ont participé à au moins 1 marché depuis 2020. En 2024 : 27 producteurs ou artisans se relaieront sur la saison. Les producteurs exercent dans un rayon de 45 km autour de Marseille depuis 2020.

Art de vivre Carnet de cave

Les premières rencontres du vin nature se tiendront les 28 et 29 juillet dans le Vaucluse

Le collectif « Qui l’eût cru !? » est composé de vigneronnes et vignerons du Luberon et du Ventoux qui partagent la même passion pour le vin nature. Ces vins, très méconnus du grand public, gagnent chaque année de plus en plus de parts de marché. Ce sont les restaurateurs et les cavistes des grandes villes qui s’en sont entichés et en sont devenus les principaux ambassadeurs.

vin nature

Les vignerons du collectif :
– La Cabrery à Vitrolles en Luberon
– Les Tuiles Bleues à Sannes
– Michel Isouard à Vaugines
– Alex Dalet à Ansouis
– Val de Combrès à Oppède
– Laurent Thérond à Ménerbes
– Les Maoù, à Gordes
Bizarrement, en Provence, leur accès demeure plus confidentiel alors que certains vins y sont produits. En se regroupant, des domaines petits par nature, ont décidé de mettre en commun leurs connaissances, forces et réseaux pour devenir visibles et ainsi faire exister le vin nature sur les départements mêmes de production. « Nous cultivons la vigne suivant les principes de l’agriculture biologique et nous améliorons en permanence nos pratiques de travail avec le sol, la plante et l’écosystème », expliquent les membres du collectif dans un communiqué aussi clair qu’enthousiaste. Les raisins sont certifiés selon le label AB voire un autre label avec un cahier des charges encore plus exigeant. Certains domaines se sont même engagés dans des démarches encore plus radicales comme le travail de la vigne au cheval.
Une fois mûrs les raisins sont vendangés manuellement. Le principe des vinifications « natures » est d’utiliser du raisin et rien que du raisin. Ainsi, ce sont les levures et les bactéries naturellement présentes sur les baies qui assurent la fermentation. Tout produit ajouté (levures, enzymes, colles, etc.) et toute technique visant à stabiliser ou normaliser violemment le vin (filtration fine,
thermovinification ou concentration, etc.) sont proscrits. Seuls les sulfites sont tolérés lorsqu’ils sont utilisés à des doses très faibles (max. 1/3 de la dose autorisée en agriculture bio) pour traiter un problème dans les dernières phases de la vinification et jamais de façon systématique ou préventive.

Enfin, la clarification des moûts comme du vin est obtenue en laissant le temps au dépôt de se faire, parfois avec l’aide du froid et non en utilisant des méthodes brutales comme la filtration. « Nous sommes tous signataires d’une charte calquée sur celle de l’association des vins naturels (AVN) et sur les travaux pionniers des vignerons qui, avant nous, ont commencé à (re)faire du vin naturel » assurent les vignerons du collectif.

Au village des Beaumettes à partir de 18 heures, dégustation festive. Les vignerons feront découvrir et vendront leurs vins tout au long d’une soirée animée :
– émission de radio Zinzine enregistrée en direct
– concert de Ioanes Trio (chanson française décalée et à danser)
– restauration bio, locale et sympa (restaurants, food trucks, stands) à partager sur de grandes tables en dégustant les vins présentés
Animations gratuites et parking gratuit. Accès à la dégustation avec un verre sérigraphié offert : 5 euros.
A la gare de Coustellet de 10h à 20h, journée sur le thème : « Le vin naturel : parlons-en ! » ; toute la journée, dégustation en présence des vignerons et vente de vin.
10h – 11h30 : conférence débat « Qu’est-ce que le vin naturel ? » avec l’écrivain Michel Tuz, auteur de RED (Ed. J.-P. Rocher), et les vignerons
14h – 15h : projection du film inédit « Fermentacion Espontanéa » une série de portraits de vignerons nature espagnols
15h – 16h30 : conférence un verre à la main avec Jean-Pierre Mignot, sommelier et grand connaisseur des vins nature qui traitera du terroir et de son expression au travers du carafage des vins.
Animations gratuites et parking gratuit. Accès à la dégustation avec un verre sérigraphié offert : 5 euros.