Bouches-du-Rhône

Prix Agricole des Produits de Provence.- La Métropole AMP vient d’organiser la première édition du prix agricole des produits de Provence afin de valoriser l’excellence et la diversité de son agriculture et de ses productions. Vins, huiles d’olive, miels, bières et calissons : au total, onze catégories de produits ont été soumises à l’appréciation du jury composé de chefs, d’élus du Projet alimentaire territorial, de référents du réseau « Nos cantines durables », d’agents métropolitains (y compris de son directeur général des services), du président de la chambre d’agriculture Monsieur Levêque et du Grand Pastis. Etait aussi présent Christian Burle, 15e vice-président de la Métropole délégué à l’Agriculture, la Viticulture et ruralité, à l’Alimentation et Circuits courts et maire de Peynier. Chaque table a dégusté 3 produits différents, soit entre 15 et 20 échantillons au total. Un expert produit a accompagné la dégustation de chaque table sans jamais intervenir dans les notations et commentaires du jury. Les lauréats ont reçu leur prix mardi 28 mai.
Vin rouge AOP :  cuvée MIP collection AOP Côtes de Provence, Made in Provence, Puyloubier
Vin rosé AOP : Rose Bon Bon AOP Côtes de Provence, domaine des Diables, Puyloubier
Vin rosé IGP : Terre de passion IGP Méditerranée, vignobles du Roy René, Lambesc
Vin blanc IGP : cuvée tradition IGP Méditerranée, domaine Richeaume, Puyloubier
Huile d’olive AOP fruité vert vierge extra : AOP Provence château Montaurone, Saint-Cannat
Huile AOP d’olive maturée fruité noir : AOP Provence château Calissanne, Lançon-Provence
Miel de Garrigue IGP Provence :  les Ruches du Roy à Simiane-Collongue
Bière blonde :  Pacific Ale, brasserie artisanale de Provence à Rousset
Bière ambrée :  Thymbrée, brasserie Epicentre à Pertuis
Bière blanche : Gaby brasserie Zoumaï, Marseille
Calissons d’Aix :  calissons aux amandes de Provence, confiserie du Roy René, Aix-en-Pce.

Bollène

Le bronze pour Révélations. Installée dans le petit village de Bollène, l’épicerie Révélations gérée par le torréfacteur Nicolas Avon, a remporté la médaille de bronze au concours des Quintessences 2024 ! Cette distinction sera officialisée lors du salon Gourmet international qui se tiendra en septembre à Paris. « Chez Révélations, nous avons créé un lieu unique mêlant épicerie fine, bar à vin et salon de thé avec une offre de petite restauration atypique, où nos produits locaux et régionaux sont à l’honneur. Nous avons à cœur de cultiver une atmosphère chaleureuse et accueillante, propice aux échanges et aux liens sociaux », se réjouit Nicolas.
6, place Henri-Reynaud de la Gardette, 84500 Bollène ; infos au 04 90 61 86 53.

Suis-nous sur les réseaux

La Barasse

Les halles de producteurs de la Barasse fêtent leurs 5 ans. Rendez-vous jeudi 13 juin pour retrouver une trentaine de paysans-producteurs. De 17h à 19 heures, goûter offert : jus de fruit frais ou sirop, biscuits colorés d’Emacréa, et des fruits. Grande tombola gratuite, avec des produits du marché à gagner et ambiance musicale. Les halles de la Barasse, ont accueilli près de 40  000 visiteurs en 5 ans (en intégrant la fréquentation du début de saison 2024 de mars à juin). + 20% de fréquentation en 2023 par rapport à 2022. Et un très bon début de saison 2024. Le marché des 5 ans sera le 165e marché organisé depuis l’ouverture en 2020 avec près de 200 tonnes de produits vendus depuis 2020 (dont 70 tonnes en 2023). Plus de 750 000 € de chiffre d’affaire ont été générés depuis 2020 (270 000 € pour 2023). 58 paysans ou artisans ont participé à au moins 1 marché depuis 2020. En 2024 : 27 producteurs ou artisans se relaieront sur la saison. Les producteurs exercent dans un rayon de 45 km autour de Marseille depuis 2020.

Magazine

Fabricio Delgaudio arrive au Lavandou, « l’Empreinte by Fabricio » ouvre le 3 mars

Fabricio Delgaudio restaurant LavandouFabricio Delgaudio arrive dans le Var ! En rachetant l’ancien restaurant étoilé de Christophe Petra, le Sud, Delgaudio, confirme son attachement à la Provence. Retour sur une histoire de passion et la rencontre entre un cuisinier et la côte varoise. Le 30 juin 2016, le plus provençal des cuisiniers brésiliens, vendait son restaurant, le Sanglier paresseux, dans le petit village de Caseneuve, dans le Vaucluse. « Je me suis mis en retrait pendant 6 mois, j’avais besoin de me remettre en question, de réfléchir à ma cuisine et à mon travail, raconte Delgaudio, 41 ans tout juste. Je voulais repartir de zéro et je sens qu’ici, il y a un très grand potentiel ». Le chef, natif de São Paulo, qui avait reçu un Bib gourmand dans le Vaucluse, rachète une maison pour laquelle Petra avait, en son temps, décroché l’étoile. L’affaire, vendue puis revendue, avait connu bien des évolutions avant de rester fermée plus d’un an. « Ici, je vais réaliser un rêve ; la cuisine est ouverte sur la salle, il y a un très beau piano et une rôtissoire à la façon Bocuse tournée vers les clients, détaille Fabricio Delgaudio qui poursuit : Je servirai une cuisine franche, transparente, ce sera ma force pour me présenter aux clients ».

Fabricio Delgaudio
Né le 26 janvier 1976 à São Paulo au Brésil, verseau
Qualité : j’adore les gens
Défaut : je n’aime pas le travail mal fait et les gens pas loyaux
Chef de référence : Yannick Alléno
Un resto pour sortir ? A Lyon, la Pyramide, la maison d’Edouard Loubet à Capelongue et chez Jean-Jacques Prévôt à Cavaillon, le Faventia du golf de Terre Blanche à Tourrettes.
Cinq années durant, Delgaudio a bénéficié d’un Bib gourmand pour son restaurant de Caseneuve mais il souhaitait « bouger » et cherchait un nouveau terrain d’expression au sens propre comme au sens figuré : « Je voulais déménager mais j’ai longtemps cherché un lieu où je pourrai me sentir à l’aise. J’ai eu cette opportunité dans le Var, une maison très bien équipée et en excellent état. Et surtout, en salle du bas comme au premier étage, toujours cette vue sur la mer ! ».
La broche a commencé à tourner, la carte annonce déjà les premiers plats : foie gras au chalumeau-lait truffé beurre monté, saint-jacques en croûte de piquillos polenta noire espuma de vitelote, crépinette de noir de bigorre noisettes du Piémont, tartelette passion et citron caviar en meringue ou lingot chocolat jivara caramel beurrre salé… « Le Var est un département de belle concurrence, je compte bien me saisir du lieu et proposer du bon et pas trop cher, explique le cuisinier. J’illustrerai ma vision de la gastronomie, généreuse dans les portions et, surtout, gourmande, il faut nourrir le client ».

Moins d’une année se sera écoulée entre le départ de Caseneuve et l’installation au Lavandou ; Fabricio Delgaudio s’apprête à écrire un nouveau chapitre de son histoire provençale le 3 mars prochain. Nul doute que celui-ci aura un goût de sel et d’iode à l’image du dos de maigre meunière et maki farci comme une paella bouillon corsé au chorizo. Bienvenue sur la côte chef !

L’Empreinte by Fabricio, avenue des Trois Dauphins, 83980, Le Lavandou ; 04 94 05 76 98.
Ouverture le 3 mars 2017 ; menu midi 39 € ; soir, 55 et 80€.

Photos Aline Gerard/CookandShoot