Vins rosés, vins d'été

Font des Pères 2018 : un rosé copain-copain avec les lasagnes

Font des PèresInauguré en juillet 2018, la Font des Pères c’est le rêve devenu réalité de Philippe et Caroline Chauvin, tombés amoureux des paysages de la Cadière d’Azur depuis leurs villégiatures dans les années 1980. Les collines de restanques sont devenues l’écrin d’un complexe oenotouristique passé très vite de 6 à 15 hectares. Une maison d’hôtes et quatre villas permettent d’organiser un séjour dans cette ferme-auberge où Sandrine Virefleau, qui tenait un restaurant à Ollioules, imagine chaque jour des menus composés des vins, huile d’olive, maraîchage et fruits cultivés sur place. Quelque 300 poules pondeuses et poulets de chair complètent l’offre en adéquation avec les impératifs des circuits courts.
Faites tourner les gyrophares pour ce rosé 2018 composé de mourvèdre et grenache, de cinsault (11%) et syrah (4%). Les raisins ont été ramassés à la main avec une fermentation pour partie en cuves et pour l’autre en barriques. Il en résulte un vin coup de coeur avec une belle couleur saumon aux reflets argent. Le nez est assez complexe mêlant l’appétance pour les fruits exotiques et quelques pointes minérales suscitant vivacité et fraîcheur. L’attaque est fraîche, la bouche très légèrement perlante, gourmande et sucrée. Une légère tension en finale annonce une longueur en bouche surprenante. Servi à 10-11°C, ce rosé accompagnera des ratatouilles, aubergines à la parmesane et, plus largement, des plats à la sauce tomate (lasagnes et pizzas). On aime… beaucoup.

La Font des Pères, 1306, chemin de Pontillaou, 83330 Le Beausset ; infos au 04 94 15 21 21. Rosé 2018, la bouteille de 75 cl, tarif : 16 €.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.