Marseille

► Dîner des mécènes. Pour financer la rénovation de sa statue monumentale, la basilique  de Notre-Dame de la Garde annonce la tenue de plusieurs « Dîners des mécènes » afin de soutenir financièrement cette campagne de travaux. Programme de la soirée : visite privée de la basilique de 19h à 20h + dîner bouillabaisse autour d’une seule grande table de 50 personnes de 20h30 à 23h sur la terrasse des ex-voto avec vue sur le ville (dîner au Restaurant en cas de mauvais temps). Tarif : 100 € TTC – hors boisson. Sur le prix du dîner, 35 € sont reversés à la basilique pour la rénovation de la statue, cette sommes est éligible à un reçu fiscal pour déduction d’impôts. Uniquement sur réservation pour 50 personnes. Caution bancaire demandée de 65 € TTC par personne, annulation gratuite 48 heures à l’avance.
• Réservations : www.lerestaurant-ndg.fr
Deux dates disponibles pour le moment : jeudi 6 juin et jeudi 4 juillet
Pour vos dons à la basilique en vue de sa restauration, cliquer ici

 

Cavaillon

Festival Confit ! 2024 en vue.- La 2e édition du festival confit ! de La Garance (scène nationale de Cavaillon) se déroulera du mercredi 22 au dimanche 26 mai 2024. Le temps d’une semaine, Chloé Tournier et toute l’équipe de la Garance, convient tous les publics à un festival de rencontres et de convivialité hors des sentiers habituels du théâtre. Autour de spectacles et d’expériences inédites, ici inspirées de la Provence de Giono ou là du Liban d’Hiba Najem – une artiste à découvrir d’urgence – tous les sens et les arts sont sollicités : le regard, l’ouïe, la poésie, l’odorat, le goût et le toucher. Cette année, ce sont 4 femmes qui s’emparent du vivant sous toutes ses formes et vont au contact du territoire et des publics à l’image de Vivantes la création portée par la compagnie BRUMES, ou de la randonnée-spectacle de Clara Hédouin « Que ma joie demeure », avec le regard complice du chef Emmanuel Perrodin.
Inscriptions ici.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Street food festival #4.- Pour cette année olympique, le Street food festival mettra à l’honneur les cuisines du monde. Durant trois jours, près de 50 restaurateurs, artisans de bouche, glaciers, vignerons et brasseurs exerçant tous dans les Bouches-du-Rhône vous feront voyager sur les 5 continents en profitant d’une vue imprenable sur la Méditerranée. Comme en 2023, une programmation musicale sera proposée durant les trois soirées, avec un point d’orgue le vendredi 14 juin pour une programmation exceptionnelle orchestrée par Radio Star. Le Street food festival entre dans la programmation de Marseille Provence Gastronomie imaginée par Provence Tourisme, sous l’impulsion du Département des Bouches-du-Rhône et de la Métropole Aix-Marseille-Provence. Pour limiter les files d’attente sur les stands, les paiements sur l’ensemble du festival se feront uniquement par l’intermédiaire d’une carte bancaire ou d’une carte cashless.
Esplanade de la Major (Marseille, 2e arr.), les 13, 14 et 15 juin de 17h à 1h.

8e Arrondissement Marseille Restaurants en Provence

Le Grancafe rue Jean-Mermoz, à partager ou à savourer en égoïste

Grandcafe

C’est typiquement une adresse de voisinage, celle dont on pousse la porte quand, le soir venu, personne n’ayant fait les courses, on se dit que c’est ici qu’on va pouvoir dîner. De ces adresses, où l’on réserve une table pour un déjeuner entre amis ou pour un repas de travail dont on veut qu’il soit réussi. Le Grancafe est entré dans le patrimoine de son quartier, certes avec moins de bling bling que ses voisins, mais avec un surplus d’amitié sinon d’amour, rares dans le périmètre.
Celà fait 18 ans que Laurent Guigui est à la manœuvre, un beau pied de nez à tous les aigris qui ne lui donnaient pas plus de 6 mois lorsqu’à 25 ans, il s’est lancé dans l’aventure. Laurent a appris le métier sur le terrain, auprès de Jacques et Laurent Pourcel, une année durant au Jardin des Sens pour commencer puis à la Compagnie des Comptoirs, toujours à Montpellier.

Dans un décor qui réunit les codes du bistrot (tables en bois et plateaux en marbre, comptoir) et ceux de la brasserie (cocktails Batman ou Volverine), évoluent des plats « rassurants » comme les carbonara guanciale-pecorino, effilochée d’épaule d’agneau de Sisteron cuisson longue et gnochetti gorgonzola du Piemont-speck et noix. L’ardoise invite à partager des assiettes de carpaccio d’artichaut-citron et parmesan, une burrata pugliese tout en trinquant à l’apéritif.

Laurent est sur tous les fronts, allant de table en table : – Vous voulez goûter une huile d’olive de folie ? » dit-il aux voisins qui se régalent de ces magnifiques beignets de blettes de pays, croustillants et légers à la fois. L’assiette de homos parsemé de viande hachée grillée et de grenade étonne par son côté aromatique (cumin) et tonique. Epater avec du pois chiche écrasé ? Très fort ! Place à l’escalope fine de veau aux champignons que la cuisine a eu l’idée de travailler avec un peu d’amaretto pour secouer la sauce. La salle est pleine et Laurent veille sur chacun comme il le ferait pour des amis.

Laurent Guigui
Laurent Guigui

Un tiramisu classique au café qu’on soulignera d’un expresso vient clore le match. Alors faut-il réserver son couvert au Grancafe ? Oui d’abord pour le patron, un type très cool et souriant dont personne ne pourra remettre en cause ni la passion ni l’envie de bien faire. Oui ensuite pour l’équipe souriante qui emmène les clients dans un joyeux tourbillon. Oui pour la terrasse extérieure aussi confortable que les différentes salles et l’esprit italiano-marseillais de l’adresse. Oui enfin si on souhaite déjeuner ou dîner pour 30-35 € avec le sentiment d’avoir été respecté. Et oui, enfin, parce qu’ici la clientèle est joyeuse, discrète et amicale et ça compte pour beaucoup.

Le Grancafe, 158, rue Jean-Mermoz, Marseille 8e ; infos au 04 91 22 70 84. De 30 à 35 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.