Magazine

Guide Michelin 2021 : Mazzia décroche les 3 étoiles, Turac perd la sienne

La planète est  à genoux et la profession se cherche un avenir. C’est dans un climat économique délétère, avec plus de 70 000 morts en France, que le Bibendum a publié ce lundi 18 janvier, comme si de rien n’était, le classement de son Guide Michelin 2021. Le millésime de cette année gastronomique restera dans toutes les mémoires, surtout celle d’Alexandre Mazzia qui se hisse au degré ultime des 3 étoiles. Pour la première fois de son histoire, Marseille peut se targuer d’abriter deux restaurants 3 macarons, Alexandre Mazzia faisant désormais jeu égal avec Gérald Passédat dans l’édition du Guide Michelin 2021. 

 Du côté des chefs promus, outre les 3 macarons de Mazzia, les projecteurs se braquent aussi sur Coline Faulquier qui  a enfin obtenu sa précieuse première étoile pour son travail au sein du restaurant Signature (8e arr). Elle figure parmi les 54 tables françaises qui ont décroché leur premier macaron soit 5 de plus qu’en 2020), pour un total de 534 tables 1 étoile.

 Du côté des rétrogradations, le guide a retiré son étoile à deux restaurants du Vaucluse : Maison Sevin à Avignon et la Maison Prévôt de Cavaillon. Dans les Bouches-du-Rhône, Cicada, la Table du Hameau au Paradou perd son étoile pour cause de fermeture tout comme Jean-Luc Rabanel à Arles qui a demandé à sortir du guide. Une autre rétrogradation qui rime avec déflagration : à Marseille, Ludovic Turac perd son étoile attribuée au restaurant Une table, au Sud.

Dans notre région, trois pâtissiers rejoignent la promotion Passion desserts : Cédric Perret (Le Clair de la Plume à Grignan) ; Maëlle Bruguera (Le Art – château de la Gaude à Aix-en-Pce), Yannick Piotrowski (La Magdeleine – Mathias Dandine à Gémenos). Il s’agit-là de non-événements et une absence totale de prise de risque : Michelin décerne des prix à des pâtissiers dont le restaurant a déjà son étoile.
Il en va de même pour le prix du service qui revient à Delphine Alemany (La Closerie à Ansouis dans le Vaucluse) et le prix de la sommellerie pour Vanessa Massé, spécialisée dans les vins nature pour le restaurant Pur&V (à Nice).

En Provence Alpes et Côte d’Azur, les heureux élus sont :
• 1 étoile pour Mickaël Féval à Aix-en-Provence (un juste retour des choses pour le chef qui l’avait perdue en 2019).
• 1 étoile pour Louroc, Antibes / Cap d’Antibes (06)
• 1 étoile pour Pollen, Avignon (84)
• 1 étoile pour la Mère Germaine, Châteauneuf-du-Pape (84)
• 1 étoile pour Le Bistronomique, Manosque (04)
• 1 étoile pour La Salle à Manger du Château de Mazan, Mazan (84)
• 1 étoile pour La Table d’Antonio Salvatore au Rampoldi, Monaco
• 1 étoile pour Les Agitateurs, Nice (06)
• 1 étoile pour Duende, Nîmes (30)
• 1 étoile pour Colette, Saint-Tropez (83)
• 1 étoile pour Villa Salone à Salon-de-Provence (Alexandre Lechêne avait déjà son étoile au Roc Alto, le restaurant de l’hôtel Alta Peyra à Saint Véran dans les Hautes Alpes)
• 1 étoile pour L’Or Bleu, Théoule-sur-Mer (06)
• 1 étoile pour Château de Massillan, Uchaux (84)

Guide Michelin 2021 : le classement en région Provence-Alpes-Côte d’Azur

Bouches-du-Rhône

Marseille / 1 étoile : Signature – Coline Faulquier
Alcyone Intercontinental hôtel
l’Epuisette
Saisons

Marseille / 3 étoiles :
AM-Alexandre Mazzia
le Petit Nice-Passédat

Aix-en-Provence / 1 étoile :
Mickaël Féval
Pierre Reboul
Le Saint-Estève au Tholonet

1 étoile : Dan B. la Table de Ventabren
Hôtel de Tourrel à Saint-Rémy-de-Provence
La Chassagnette au Sambuc à Arles
Fanny Rey et Jonathan Wahid – la Reine Jeanne à Saint-Rémy-de-Provence
Le Mas Bottero à Saint-Cannat
Le Relais de la Magdeleine à Gémenos
Christopher Hache, la maison Hache à Eygalières
Château de la Gaude (Aix-en-Provence)
La Table de Nans à La Ciotat
la Table du Hameau à Maussane-les-Alpilles
Aupiho, domaine de Manville aux Baux-de-Provence.

2 étoiles : La Villa Madie à Cassis
3 étoiles : Oustau de Baumanière aux Baux-de-Provence

Alpes de Haute-Provence

1 étoile : Le Bistronomique, Manosque (04)
Le Cloître au couvent des Minimes à Mane
La Bonne Etape à Château-Arnoux
La Bastide de Moustiers 

Alpes maritimes

1 étoile :
Les Agitateurs, Nice
L’Or Bleu, Théoule-sur-Mer
Pure & V à Nice
La Flibuste-Martin’s (Villeneuve-Loubet)
L’Oasis à Mandelieu
Auberge Quintessence à Roubion
Le Clos Saint-Pierre au Rouret
Clovis à Tourettes-sur-Loup
Les Pêcheurs à Antibes
La Table de Patrick Raingeard à Eze-bord de mer
Les Bacchanales à Vence
Le Saint-Martin à Vence
Jan à Nice
Paloma à Mougins
La Passagère à Juan-les-Pins
Alain Llorca à la Colle-sur-Loup
Restaurant des Rois à Beaulieu-sur-Mer
Les Terraillers à Biot
Le Cap à Saint-Jean-Cap Ferrat
Le Candille à Mougins
La Bastide Saint-Antoine à Grasse
Elsa à Roquebrune Cap-Martin
L’Aromate à Nice
Le Figuier Saint-Esprit à Antibes
Lou Cigalon – maison Martin à Valbonne

2 étoiles : le Chantecler à Nice
Villa Archange au Cannet
Hostellerie Jérôme à la Turbie
Flaveur à Nice
La Chèvre d’or à Eze
La Palme d’or à Cannes

3 étoiles : Mauro Colagreco-Mirazur à Menton

Var

1 étoile : L’Arbre au Soleil au Lavandou
Le Faventia à Tourrettes
Les Oliviers à Bandol
Hôtel les Roches Rouges à Saint-Raphaël
Hostellerie Bérard à la Cadière d’Azur
Hostellerie de l’Abbaye de la Celle
L’Olivier à Saint-Tropez
Les Chênes verts à Tourtour
Le Mas du Langoustier sur l’île de Porquerolles
La Rastègue à Bormes-les-Mimosas
Le Relais des Moines aux Arcs
Le jardin de Benjamin à Lorgues
Le Castellaras à Fayence
Le Belrose à Gassin
Bruno à Lorgues
La Voile à Ramatuelle
Hostellerie des Gorges de Pennafort
La Palmeraie à la Croix Valmer

2 étoiles : La Voile à Ramatuelle

3 étoiles : La Vague d’Or à Saint-Tropez
Christophe Bacquié au Grand Hôtel du Castellet

Vaucluse

1 étoile : Pollen, à Avignon
La Mère Germaine, à Châteauneuf-du-Pape
La Salle à Manger du Château de Mazan, à Mazan
Château de Massillan, à Uchaux
Xavier Mathieu-le Phébus à Joucas
La Vieille Fontaine, hôtel d’Europe à Avignon
La Mirande à Avignon
l’Oustalet à Gigondas
Les Bories à Gordes
Auberge La Fenière à Cadenet
Le Champ des Lunes
Le Vivier à l’Isle-sur-la Sorgue
Maison Prévôt à Cavaillon
La Petite maison à Cucuron
Le Bistrot de Lagarde d’Apt
La Closerie à Ansouis 

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.