Marseille

► Soirée raclette à Notre-Dame-de-la-Garde Pour contribuer au financement des gros travaux d’entretien de la basilique, le père Espinosa, recteur du sanctuaire, et l’équipe qui gère le Restaurant, ont eu l’idée d’organiser des dîners dont l’intégralité des bénéfices est reversée à l’entretien du site. Chaque soirée débute à 19h par une visite privée de la crypte et de la basilique suivie, à 20 heures, d’un apéritif, puis du dîner (50 € par personne). Pour répondre aux morsures du froid hivernal, une soirée raclette est organisée le jeudi 7 mars en partenariat avec la fromagerie La Meulerie. Le dîner fondant et délicieusement parfumé sera servi sur une seule et longue table unique. Bonne humeur garantie.
• Pour la soirée raclette du 7 mars, s’inscrire ici.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

Magazine

La Petite Cuisine cuisine comme à la maison et livre à la maison

famille Nègre

On connaissait la French Cuisine, un service traiteur pour les entreprises et l’événementiel fondé par les trois frères Florian, Tom et Jon Nègre. Trois ans et demi plus tard, voici qu’arrive dans le paysage marseillais la Petite Cuisine qui propose aux particuliers un service de restauration avec des plats comme au resto à savourer chez soi… “La consommation change, analyse Jon Nègre. Les clients demandent plus d’authenticité et préfèrent les tables et maisons d’hôte aux prestations impersonnelles des grands groupes”.

A l’origine de l’évolution de leur métier : la pandémie Covid et les mutations contraintes que les confinements successifs ont suscitées. “Nous traversons une période difficile qui ne réjouit personne mais cette transformation obligatoire nous prépare à l’avenir”, poursuit Jon, un rien philosophe. Avec la Petite cuisine, le particulier commande son repas, choisit à la carte comme il le ferait au restaurant. Il est ensuite livré à l’heure de son choix et se régale de bons plats qui ont été travaillés avec un soin comparable à celui d’une cuisine traditionnelle.

La Petite cuisine, lancée voilà quelques mois, mise tout sur une carte d’humeur, “de bons produits que je cuisine avec envie et plaisir”, précise Tom, le cuisinier du trio qui cite ce velouté de chou aux zestes de clémentine ou la mythique soupe à l’oignon, aux croûtons et comté, que servait jadis leur grand-mère. “En trois ans, nous avons beaucoup échangé, croisé les idées, sommes allés voir ici et ailleurs ce qui se faisait et nous avons défini un cadre, explique Jon Nègre. Nous cuisions de saison, affichons nos racines sudistes et authentiques avec des plats élaborés à partir de produits frais”. Qu’ils travaillent en mode traiteur ou pour les particuliers, les trois frères l’assurent : – Que ce soit pour des entreprises, de l’événementiel ou des repas familiaux, le traiteur occupe le segment de la restauration le plus diversifié. On ne fait jamais la même chose”

Famille Nègre

La French cuisine, c’est un service traiteur pour les entreprises et l’événementiel. La Petite Cuisine livre, chez les particuliers, des repas comme au restaurant. Les deux concepts partagent les mêmes valeurs pour les produits frais, locaux et cuisinés le jour même… Le bon goût du fait-maison livré à la maison.

La jeune équipe composée de huit personnes a donc imaginé un packaging sympa, écoresponsable et s’est lancée dans la vente online dès le 1er avril. En trois semaines, la boucle était bouclée et la Petite Cuisine commençait à séduire de plus en plus de particuliers : – Quand une famille ou une entreprise fait appel à vous pour la première fois elle revient ensuite car des liens de proximité et de confidentialité se nouent. Donner à manger à quelqu’un ce n’est pas anodin, notre force consiste dans notre faculté à répondre aux attentes et désirs des clients” dit John. Avec une propension à soigner le service, toujours avec le sourire. Finalement, le télétravail, ça a du bon ! 

La petite cuisine, livraisons 7/7j (sauf samedi midi et dimanche midi) ; tarifs : entrées à partir de 6,90 € ; plats à partir de 12,90 € et desserts à partir de 5 €. Commandes en direct sur le site la-petitecuisine.fr également sur Ubereats et Deliveroo.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.