Magazine

Ludovic Turac perd son étoile au Guide Michelin 2021 : “Je n’ai pas peur”

Ludovic turac

L’étoile aura brillé 5 ans. En 2015, Ludovic Turac était le plus jeune chef de France à décrocher une étoile au guide Michelin. Une consécration deux années seulement après avoir repris le restaurant dont il fut, plusieurs saisons durant, le second de cuisine. Et puis ce 18 janvier, le guide a brûlé ce qu’il avait jadis encensé : Une table, au Sud, a perdu son étoile. “Je ne vous parlerai pas trop longtemps, je n’ai pas le temps, je dois faire un tennis”, lâche Turac. Une façon élégante de refuser tout entretien, de couper court aux questions. Mais l’envie de faire part de son incompréhension est la plus forte : – Je suis en pleine perplexité, je ne m’y attendais pas du tout. Au contraire, je me sentais au meilleur de ma forme, lance le cuisinier. J’ai une équipe incroyable qui m’accompagne depuis des années, un maître d’hôtel, un second, des chefs de partie… Des gens fantastiques et aujourd’hui j’ai peut-être plus mal pour mon équipe que pour moi même”.

La voix posée et le ton calme, Ludovic Turac fait preuve d’humilité, se questionne, s’interroge et finit par affirmer qu’il a cuisiné en toute authenticité : – Cette année plus que jamais, j’ai cuisiné comme je suis, je me suis lancé dans le 100% local, j’ai exploré de nouveaux terrains et je n’ai jamais eu autant de bons retours que cette année. Mes clients m’ont beaucoup encouragé, cette année plus encore”. Toujours avec pondération, l’artisan se refuse au Michelin bashing et estime “qu’il est trop tôt pour parler mais j’ai besoin d’explications car je pensais que cette étoile était bien assise”. Insistant encore sur les mérites de son équipe, Turac l’assure : “Je n’ai pas peur et j’irai toujours de l’avant”. Avant de partir à sa séance de sport, meilleur moyen pour évacuer le stress et la pression…

3 commentaires

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • I am disgusted with the Michelin guide! It is extremely unfair to take away the Michelin star to chef Ludovic Turac and his restaurant Une Table au Sud in Marseille, last year of all years and inflict this upon this young passionate outstanding chef! To me, he represents, more than anyone else, this city’s passion, mixture of cultures, the vibrant colors and wonderful smells. I hope that in spite of this he can keep up his incredible talent, his passion and the teachings of his incredible knowledge of the cuisine of this vibrant city. I was fortunate enough to assist to many of his cuisine courses in his beautiful restaurant as well as dining there several times. You know very well that last year was extremely challenging for everyone but particularly for restaurants. Shame on you! You should have left a year of respite in these challenging times. I swear that I am not affiliated in any shape or form to Mr. Turac or his restaurant. I am simply a customer fascinated by French cuisine.

    • Dear M. Oyang Shiu
      Thank you very much for your comment, we’ll send it to M. Turac. We’re sure he’ll enjoy reading you. We also think Michelin guide should have left a year. Thank you for reading us. The GP team

  • Je l’apprends sur ton post et je suis encore plus choquée, que de savoir que le guide s’est permis d’exercer alors que tous les restaurateurs étaient à l’arrêt !
    Du foutage de gueule ! Mon pauvre Ludo, tellement talentueux, respectueux de ses produits, de ses clients et de sa ville.
    Écœurée de ce pseudo Guide qui n’enlèvera rien à la notoriété de sa cuisine. Pour nous, il est l’un des meilleurs et le restera à jamais…

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Vite lu

La ceinture Miam a été imaginée et dessinée par Isabelle Crampes (société deTOUJOURS), adaptée par le cuisinier Armand Arnal (la Chassagnette à Arles) et est fabriquée par La Botte Gardianne. Isabelle Crampes est à la tête d’une boutique en ligne qui sélectionne des pièces originales de vêtements issus de métiers, de sports ou de traditions régionales que l’on aime s’approprier dans une mode du quotidien. Hors des calendriers du prêt à porter, de Toujours est un conservatoire vivant de l’histoire du vêtement. Après avoir été commissaire de l’exposition “Vêtements Modèles” au Mucem (Juin-décembre 2020) Isabelle Crampes s’est entouré du chef Arnal et de la Botte Gardiane, maison de savoir-faire spécialisée dans le cuir, pour concevoir cette ceinture multipoches 100% camarguaise en cuir de veau naturel contenant jusqu’à 8 poches à couteaux. Une création exclusive qui libère les mains ! En vente 450 €, sur commande (délai maxi 6 semaines), cuir naturel ou noir.