Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Marseille

► Ouverture de la citadelle le 4 mai Après avoir ouvert temporairement l’été dernier (elle était fermée au public depuis plus de 350 ans !), la citadelle autrement connue sous les noms de Fort Saint-Nicolas ou Fort d’Entrecasteaux, ouvre ses portes au grand public, et cette fois de façon pérenne. Cet été, de nombreux évènements attendront les visiteur : visites théâtralisées, concerts, escape games, accès aux jardins, le tout avec bar et  un restaurant qui seront dorénavant ouverts toute l’année.

► Kouss-Kouss festival le rendez-vous de la rentrée revient cette année du 29 août au 8 septembre. Au programme, des centaines d’établissements qui proposeront leur version de ce plat emblématique, avec pour thème cette année : « 1001 graines ». Le 31 août, 5 000 couscous seront servis et offerts sur le Vieux-Port dans le cadre de l’Été marseillais par la Ville de Marseille et l’office de Tourisme.

Marseille

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.
Juan Pulgarin… le come back. Le plus célèbre colombien de la ville reviendra d’ici le mois de mai rue d’Aubagne pour nous y régaler des spécialités qui ont bâti sa réputation.

Une bière à la navette. Ils étaient tous là, jeudi 4 avril au soir, sur la place de Lenche, à goûter et célébrer cette nouvelle bière de la brasserie la Minotte. Une bière blanche aux accents marseillais, aux parfums des navettes des Accoules ! Bien sûr, José Orsoni dit-Jo Navettes, et ses enfants, Marie-Julie et Clément étaient de la fête, pas peu fiers de cette création à laquelle ils ont participé (surtout Clément)… Une bière ultra fraîche, très peu amère qui a nécessité 20 kg de biscuits par brassin et quelque 2 mois de fermentation. A découvrir à la Descente des Accoules (le caviste du 4, rue de l’Evêché, 2e), au Café du théâtre (12, place de Lenche, 2e) et dans tout le réseau des revendeurs des bières La Minotte.
• Infos au 04 91 90 99 42

Suis-nous sur les réseaux

Magazine

Guide Michelin 2023 : Georgiana Viou et le couple Shimatani, stars de l’année

Guide michelin 2023, Georgiana brille d'une étoile à Nimes pour son restaurant Rouge

La cérémonie était prévue pour 17 heures mais la crainte des manifestations, du blocage des trains et des avions planait. Les chefs craignant de ne pouvoir rentrer chez eux, la direction de Michelin a donc décidé d’anticiper les événements et de révéler le classement du Guide Michelin 2023 lundi 6 mars à 10 heures du matin. Après Cognac l’an dernier, la cérémonie réunissant quelque 1500 invités, parmi lesquels 550 chefs français et 300 élèves des écoles hôtelières alsaciennes, s’est tenue au palais des Congrès et de la Musique de Strasbourg. Depuis quelques semaines déjà, les rumeurs laissaient entendre que Georgiana Viou à Nîmes (hôtel Chouleur, restaurant Rouge) gagnait son premier macaron.

Les augures n’avaient pas menti : Georgiana a bien décroché son étoile. En pleurant sur scène, la cuisinière a remercié le guide Michelin « au nom de toutes les personnes qui travaillent avec moi, je dis merci au Guide Michelin (…) Venez chez Rouge (…) Tout ce que je dis est décousu mais j’espère que vous me comprenez… Je m’étais dit que si on me décernait une étoile, je ferais une danse mais je ne la ferais pas là… » Et puis finalement, levant les yeux au ciel, bras ouverts, Georgiana a entamé quelques pas… Emotion au sommet.
Avec la tombée d’un macaron, c’est une autre sacrée surprise pour La Ciotat qui célèbre aujourd’hui, avec son couple star Yuichiro (le chef) et Mika Shimatani (la pâtissière), aux commandes de Couleurs de Shimatani (35, rue Edgard-Quinet), la fusion entre Japon et Méditerranée.

Immense déception pour Piétravalle
Le scénario 2022 s’est répété cette année pour Florent Pietravalle. Tout le Landerneau vauclusien assurait que le chef de La Mirande devait recevoir un deuxième macaron en 2023 ; il n’en a pas été. Et à 11h31, lorsque les 4 noms des récipiendaires des 2 macarons ont été annoncés, beaucoup ont pensé au chef avignonnais et à la déception immense qui le frappe aujourd’hui. Par ailleurs, 20 restaurants en France perdent leur étoile dans ce guide Michelin 2023. Parmi ces derniers, dans le Vaucluse encore, le Champ des Lunes (dom. de Fontenille) perd le précieux macaron. Dans le Var, les 3 étoiles du Grand Hôtel du Castellet sont perdues avec le départ de Christophe Bacquié. A la nouvelle équipe de faire ses preuves, rendez-vous l’an prochain.

Allocution jupitérienne
Surprise et annonce soigneusement tenue secrète, l’allocution du président de la République, Emmanuel Macron, a apporté une tonalité nouvelle à la matinée ; le locataire de l’Elysée a adressé un grand « bravo aux chefs et à ceux qui les ont formés », notant au passage que « le mérite paie » et que la profession « alimente notre vitalité économique ». Cette édition 2023, ne sera pas gravée dans le marbre pour la région Sud où, à 3 exceptions près, rien ne bouge. Faut-il s’en réjouir ? Pas si sûr.

Guide Michelin 2023 : le classement en région Provence-Alpes-Côte d’Azur

Bouches-du-Rhône

Marseille / 1 étoile : Une table, au Sud – Ludovic Turac
Signature – Coline Faulquier
Alcyone Intercontinental hôtel
l’Epuisette
Saisons

Marseille / 3 étoiles : AM-Alexandre Mazzia
le Petit Nice-Passédat

Aix-en-Provence / 1 étoile : Mickaël Féval
Pierre Reboul au château de la Pioline
Le Saint-Estève au Tholonet
Château de la Gaude (Aix-en-Provence)

La Ciotat / 1 étoile : Couleurs de Shimatani 
La Table de Nans

Dan B. la Table de Ventabren
Hôtel de Tourrel à Saint-Rémy-de-Provence
La Chassagnette au Sambuc à Arles
Fanny Rey et Jonathan Wahid – la Reine Jeanne à Saint-Rémy-de-Provence
Le Mas Bottero à Saint-Cannat
Le Relais de la Magdeleine à Gémenos
Christopher Hache, la maison Hache à Eygalières
la Table du Hameau à Maussane-les-Alpilles
Aupiho, domaine de Manville aux Baux-de-Provence.

3 étoiles : La Villa Madie à Cassis
Oustau de Baumanière aux Baux-de-Provence

Alpes de Haute-Provence

1 étoile : Pierre Grein (Le Bistronomique) à Manosque
La Bonne Etape à Château-Arnoux
La Bastide de Moustiers

Alpes maritimes

1 étoile : Château Eza à Eze
Les Agitateurs, Nice
L’Or Bleu, Théoule-sur-Mer
Pure & V à Nice
La Flibuste-Martin’s (Villeneuve-Loubet)
L’Oasis à Mandelieu
Auberge Quintessence à Roubion
Le Clos Saint-Pierre au Rouret
Clovis à Tourettes-sur-Loup
Les Pêcheurs à Antibes
La Table de Patrick Raingeard à Eze-bord de mer
Les Bacchanales à Vence
Le Saint-Martin à Vence
Jan à Nice
Paloma à Mougins
La Passagère à Juan-les-Pins
Alain Llorca à la Colle-sur-Loup
Restaurant des Rois à Beaulieu-sur-Mer
Les Terraillers à Biot
Le Cap à Saint-Jean-Cap Ferrat
Elsa à Roquebrune Cap-Martin
L’Aromate à Nice
Le Figuier Saint-Esprit à Antibes
Lou Cigalon – maison Martin à Valbonne

2 étoiles : le Chantecler à Nice
Villa Archange au Cannet
Hostellerie Jérôme à la Turbie
Flaveur à Nice
La Chèvre d’or à Eze
La Palme d’or à Cannes

3 étoiles : Mauro Colagreco-Mirazur à Menton

Var

1 étoile : Faventia à Tourrettes (golf Terre blanche)
L’Arbre au Soleil au Lavandou
L’Olivier (hôtel Ile rousse) à Bandol
Hôtel les Roches Rouges à Saint-Raphaël
Le René Sens (Hostellerie Bérard) à la Cadière d’Azur
Hostellerie de l’Abbaye de la Celle à La Celle
Colette (hôtel Sezz)
Le Relais des Moines aux Arcs
Le jardin de Berne à Lorgues
Chez Bruno à Lorgues
La Palmeraie à la Croix Valmer

2 étoiles : La Voile à Ramatuelle

3 étoiles : La Vague d’Or à Saint-Tropez 

Vaucluse

1 étoile : Pollen, à Avignon
La Mère Germaine, à Châteauneuf-du-Pape
Xavier Mathieu-le Phébus à Joucas
La Vieille Fontaine, hôtel d’Europe à Avignon
La Mirande à Avignon
l’Oustalet à Gigondas
Auberge La Fenière à Cadenet
La Bastide de Capelongue
Le Vivier à l’Isle-sur-la Sorgue
La Petite maison à Cucuron
La Closerie à Ansouis

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.