Magazine

Florent Pietravalle, confidences au pied du palais des papes

De Montpellier, où il est né, à Avignon, où il travaille, Florent Pietravalle n’a pas dû aller très loin pour trouver un terrain d’expression à la hauteur de sa passion. Chantre de la cuisine bourgeoise retraitée selon les codes contemporains, le tout jeune papa court le département à la recherche des meilleurs produits. A la tête d’une brigade de 12 personnes, le cuisinier reste modeste et espère séduire. Voici quelques confidences entre deux services pour mieux le connaître…

florent-pietravalleFlorent Pietravalle en cinq mots ce serait…
Gourmand, combatif, curieux, entreprenant et passionné.

Vous avez quel âge ?
Je suis à l’aube de la trentaine : j’aurai bientôt 29 ans.

Votre dernier livre ?
« Le guide du futur papa », je viens d’accueillir mon premier enfant.

Un chef qui vous fascine ?
Pierre Gagnaire qui a été, pendant 4 ans, une véritable locomotive dans mon parcours professionnel. C’est lui qui m’a donné l’envie de me surpasser dans ma technique et dans ma créativité. Ses remarques resteront toujours gravées en moi.

Pourquoi être venu à la Mirande ?
Je partage avec les propriétaires des lieux le goût et la passion des belles choses.

Votre film préféré ?
Pour ce mois-ci, « le Guépard », après avoir rencontré Claudia Cardinale. J’ai vu le film la semaine dernière…

Avec qui pour aller au restaurant ?
Avec la femme de ma vie.

Le mot d’amour qui vous chavire ?
« Je t’aime »

Votre plat signature ?
Le lièvre à la royale que je m’amuse à décliner au fur et à mesure de mes découvertes culinaires.

Quelle est la personne/personnalité pour laquelle vous avez cuisiné qui vous a le plus marqué ?
Monica Belucci et Vincent Cassel pour l’attraction qu’ils dégageaient ensemble

Votre dernier voyage ?
Rome, j’y ai découvert une gastronomie où le produit de qualité y occupe la première place, j’ai adoré découvrir la culture italienne, où une partie de ma famille puise ses racines…

Votre prochain voyage ?
La rivière Maya au Mexique, afin de découvrir des civilisations et une gastronomie qui me fascinent.

Une mode que vous détestez…
Prendre tous les plats en photos en oubliant de profiter du moment présent.

Le cadeau que vous rêvez de recevoir ?
Mon billet pour le Mexique…

Le Grand Pastis, vous connaissez ?
Evidemment ! Mon premier contact média en tant que chef à la Mirande . Pour cela un grand merci !

Hôtel-restaurant la Mirande, 4, place de l’Amirande à Avignon ; 04 90 14 20 20.
Formules déjeuner 39 € ; dîner 60 €. Carte 80 € environ.

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Portugal à Marseille. Dans le cadre de la saison croisée France-Portugal de l’Institut français, les grandes Tables ICI vous proposent de (re)découvrir la cuisine portugaise avec deux événements.
☻ Bacalhau ! Le grand Marché du Portugal adopte les couleurs du Portugal : sélection de vins et spiritueux portugais, les fameuses pasteis de nata, les céramiques typiques et produits d’épiceries fines. Les cheffes Rosario Pinheiro et Jenifer Abrantes mettent à l’honneur la morue en plusieurs déclinaisons, Romain Chartrain (de Azul concept store) proposera des grands classiques de la cuisine portugaise, et Sonia Isidro servira une assiette végétarienne.
• Lundi 4 juillet de 16h à 22 heures à la Friche Belle-de-Mai
­☻ Le lendemain, 5 juillet, participez au grand dîner-barbecue pour 450 personnes ! 80 tables partagées et une vingtaine de barbecues géants seront montés pour cette soirée sur le toit-terrasse de la Friche. Gigantesque. La carte sera élaborée par Rosario Pinheiro, Jenifer Abrantes, Sonia Isidro, Sergio Vaz, Romain Chartrain (de Azul concept store) et Julien Reynouard pour la carte des vins. Le menu sera composé d’une salada de bacalhau com grão de bico, Chips de pele de bacalhau, salada de pimento assado, Pão com chouriço, Frango Assado com piri piri, Arroz Doce, Pudim et Línguas de bacalhau.
• Réservations impératives en cliquant ici.

Du gin en Bib. Le gin de la Distillerie de Camargue, le fameux Bigourdan, est désormais disponible en bag-in-box 3 litres. Et pourquoi un Bib ? Parce que c’est pratique, plus léger, plus facile à stocker, à expédier. C’est écologique, le carton ça se recycle plus facilement que le verre. C’est économique : la preuve : 68 € le litre en bouteille et 185 € le Bib 3 litres. Enfin, protégé de la lumière et de l’oxygène il est moins soumis aux effets de l’oxydation. Et c’est pour qui ? Pour les professionnels de la restauration, du bar, de la nuit, de l’événementiel. Les mariés de l’été, les fêtards, les peinards, les fidèles, les marins à quai, les alpins au chalet, les baigneurs sur le sable.
Dégustation et vente à la Distillerie de Camargue, 12, rue Frédéric-Mistral à Arles. Infos au 06 85 03 71 05.