Magazine

Jacques et Laurent Pourcel ouvrent le Terminal#1 cette semaine à Montpellier

Jacques et Laurent Pourcel Terminal 1Les derniers corps de métier parachèvent les travaux et d’ici le 19-20 août, le Terminal#1 devrait accueillir ses premiers clients. Le Tout-Montpellier ne parle que de ce retour : les frères Jacques et Laurent Pourcel inaugurent un concept dans le quartier de la nouvelle mairie. Proche de l’immeuble RBC, en plein nouveaux quartiers dessinés par Jean Nouvel et des milliers de nouveaux appartements livrés au public, à un jet de pierre de l’immeuble “le Nuage” imaginé par Philippe Starck et de la nouvelle gare TGV en construction, le Terminal#1 cible la clientèle du mythique Jardin des Sens, de la plage privée le Carré Mer et des jeunes noctambules.
“Après la fermeture du Jardin des Sens le 26 mars dernier, nous cherchions un lieu pour nous poser en attendant 2019, explique Jacques Pourcel, en pleine visite de chantier, désignant ici et là les oeuvres de créateurs contemporains sollicités pour aménager le site. Nous voulons un lieu où les gens vont s’amuser, pour aborder la gastronomie différemment, un lieu atypique… On a mis un an à dénicher ce site. Les négociations ont duré 6 mois et nous avons eu pour 4 mois et demi de travaux” poursuit le maître des lieux. En juin 2019, sur la place de la Canourgue, au coeur même du Vieux-Montpellier, les deux frères inaugureront un sublime hôtel particulier entièrement rénové qui s’appellera… “le Jardin des Sens”. “Nous proposerons du très haut de gamme” prévient Jacques Pourcel.

L’artillerie lourde pour le Terminal#1

Pour l’heure, les 600 m2 au sol et 400 m2 en mezzanine de cet ancien chai à vin sont presque prêts. De 40 à 45 personnes feront “vivre la machine” et la brigade autour de Laurent Pourcel comptera de 17 à 18 personnes. “Pour le déjeuner, nous proposerons un menu à 35 € et le soir, le menu carte s’échelonnera de 45 à 87 €, détaille Jacques Pourcel. La carte revisitera l’esprit barbecue avec de beaux produits grillés, fumés, rissolés tout en conservant le style Pourcel très identifié. La carte de tapas sera, quant à elle, très, très méditerranéenne”. Une salle de banquet de 200 personnes, un restaurant de 130 places assises, un bar-tapas en terrasse et mezzanine de 80 places et un salon privé de 30-40 places, les Pourcel nourrissent de grandes ambitions : “A Montpellier, les gens sortent beaucoup le soir, il y a une belle clientèle d’affaires à midi et nous nous réjouissons d’un réel engouement pour notre plage, analysent les deux frères. Néanmoins, nous serons très prudents sur les prix”.
En attendant 2019 et le retour du “Jardin des Sens” deuxième époque, les Pourcel ont décidé que cette rentrée 2016 sera la leur, un événement que le Languedoc attendait impatiemment.
Terminal#1 ; à Montpellier, infos au 04 99 58 38 38

Jacques et Laurent Pourcel Terminal 1

De l’Asie à la Grèce, de Marrakech à Montpellier

L’empire Pourcel ne s’est pas écroulé avec la fermeture du Jardin des Sens le 26 mars 2016, au contraire. “Notre restaurant à Tokyo est au sommet de sa forme à l’image du Café français de Colombo au Sri Lanka, assure Jacques Pourcel. Nous travaillons très étroitement avec le groupe Ikos en Grèce et, c’est un scoop, nous annonçons aux lecteurs du Grand Pastis, l’ouverture de deux nouvelles adresses en septembre et novembre à Marrakech. Nous voulons profiter du souffle porteur de la Cop 22″. Depuis 5 ans, le groupe Pourcel a réduit la voilure et s’est concentré sur des établissements “porteurs” : “On ne veut plus ouvrir des établissements où nous ne sommes pas actionnaires ou propriétaires à 100%, ça nous permet  de maîtriser les concepts et d’être maîtres chez nous”. Quant à Michelin qui les a privés de leurs 3 étoiles, rancuniers, les deux frères ? “Nous sommes très sollicités à l’international et nous cartonnons à Tokyo sans étoile. L’effet Michelin c’est une cerise sur le gâteau. En 2019, lorsque nous ouvrirons notre “Jardin des Sens” au coeur de Montpellier, nous nous positionnerons sur du très haut de gamme et là, on ambitionnera les étoiles. Pour l’heure, on travaille”.

Infos express

Brunches du dimanche À partir du 27 septembre, et jusqu’à la fin de l’année, La Benvengudo propose aux gourmands (et aux lève-tard) un brunch concocté par la chef Julie Chaix. Sous forme de buffet, les hôtes disposeront d’une sélection de mets salés et sucrés, cuisinés à partir de produits locaux et de saison. Une pause gourmande parfaite avant de partir se balader dans le village des Baux-de-Provence. Brunch servi tous les dimanches de 11h30 à 15h, prix : 49 € par personne. Infos au 04 90 54 32 54.

Glenn Viel, chef du restaurant l’Oustau de Baumanière, aux Baux-de-Provence, a été élu « chef de l’année 2020 » par ses pairs à l’occasion de la 34e édition des Trophées du magazine Le Chef ce lundi 21 septembre. Né en janvier 1980 dans une famille de militaires, son aventure à Baumanière a démarré en 2015 quand Jean-André Charial, le propriétaire, l’a appelé pour redonner vie à ce restaurant mythique. Dès son arrivée, Glenn Viel a mis en place une cuisine écoresponsable avec le développement d’un potager bio, de ruches ainsi qu’une ferme pédagogique. En janvier 2020, il décroche sa 3e étoile. Il est aussi distingué au titre de la “gastronomie durable”, lancé par le guide rouge qui honore les restaurants ayant une démarche écoresponsable. Côté pâtisserie, c’est Brandon Dehan du même restaurant qui est distingué. Originaire de Noyon dans l’Oise, il avait été désigné jeune chef pâtissier de l’année en 2019 par le guide Gault et Millau. Ce sont les chefs référencés dans le Guide Michelin qui votent chaque année pour élire les meilleurs de la profession lors de cette 34e édition des Trophées du magazine Le Chef, seule élection des professionnels de la gastronomie française par leurs pairs.

Samedi 10 octobre « Plus beau village de France » du nord Vaucluse, Séguret organise toute la journée, une dégustation des vins du village, une découverte de nombreux artistes et créateurs du village, une découverte de boulange à l’ancienne avec démonstration en direct (confection de pains, de brioches et de tartes au sucre à l’ancienne dans le four banal du village). A 10 h, accueil au portail de la Bise pour la remise du programme de la journée. À 10 h, 11 h, 15 h et 18 h : visites guidées du village médiéval au départ du portail de la Bise. Durée environ 1h (3 € par adulte et gratuit pour les mineurs).
10 h 30 et 15 h 30 : atelier « la vie des Abeilles » suivi d’une dégustation des miels bio de Jérôme Busato au château Cohola à Sablet. A 11 h et 16 h : atelier « les 3 goûts de l’huile d’olive en Provence » à l’atelier les 3 Souquets à Séguret.  12 h : dégustation des bières artisanales de Jean-Pierre Meffre de Chante-Grenouille. A 16 h 30 : cooking show sur le thème des Traditions de Séguret avec présentation de plusieurs mini recettes (au restaurant Le Mesclun – durée 1 h, gratuit, 20 personnes max). 17 h 30 : petit historique sur le métier de santonnier avec explication des différentes étapes de création artisanale d’un santon avec Denis Voeux. Plus d’informations au 04 90 46 91 06.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter