Vite lu

► Légion d’honneur promotion du 14-Juillet. Le Journal Officiel a publié cette semaine la promotion civile du 14 Juillet. 521 personnalités ont été choisies pour leur engagement « au service de l’intérêt général et du rayonnement de la France », des récipiendaires choisis par les ministres qui proposent leur liste au Conseil de l’ordre de la Légion d’honneur. Laquelle liste est finalement validée par le président de la République. Créée par l’empereur Napoléon 1er en 1802, cette décoration fait désormais partie de l’histoire nationale. Chaque promotion met notamment des personnalités de l’hôtellerie-restauration à l’honneur. Cette année, les chefs Alain Ducasse (naturalisé monégasque, ultime privilège fiscal) et Éric Frechon sont faits officiers. Au rang de chevalier, premier grade de la Légion d’honneur, figurent les chefs Paul Pairet et Michel Portos, Sandrine Bayle-Gosse (directrice de l’École des métiers du Gers), Monica Bragard, directrice générale de Bragard, Olivier Gourmelon, dirigeant de la société Kings of kitchen et Louis Privat, fondateur et propriétaire des Grands Buffets de Narbonne.

Var

Depuis 1998, les Vignerons Indépendants du Var et Art&Vin invitent chaque été des artistes ou des collectifs d’artistes à installer leurs œuvres ou à réaliser des performances dans des lieux emblématiques comme les caveaux, les chais, ou au milieu des vignes. Avec cette manifestation, les visiteurs sont conviés à découvrir, sous un angle inédit, une cinquantaine de domaines et châteaux de la Région Sud et en Corse. Où aller dans le Var ? Notre sélection…
• Château de Majoulière à Villecroze, au cœur des coteaux varois Fanny Dhondt s’est installée avec son frère pour vivre sa passion. Sommelière de formation, elle accueille la céramiste VOS (Mado Vandewoestyne) et Marec, artiste belge qui s’est fait connaître avec des dessins humoristiques piquants, qui font régulièrement la une de la presse.
• Le dom. des Féraud à Vidauban regroupe 50 ha, non loin du golfe de Saint-Tropez, c’est le petit paradis de Markus Conrad qui accueille Bernadette Van Baarsen, peintre attachée à la vibration des couleurs, au soleil brûlant de Provence et aux enchevêtrements des végétaux en géométries naturelles et artificielles.
• Le château Saint-Esprit, propriété de la famille Croce-Spinelli depuis 4 générations, est une bâtisse du XIIIe siècle ceinte de majestueux cyprès et de 12 ha de vignes. C’est ici que Rémi Colombet expose ses œuvres, « un dilettante » qui se sert de tous les moyens mis à sa disposition, comme la musique, la photo et les objets. Mises en scènes improvisées, portraits fugitifs, travail instinctif, l’artiste fait fi des contraintes techniques de la photographie.
Tous les domaines participants ici.

Suis-nous sur les réseaux

Sainte-Croix-du-Verdon

Marchés et foires locales.- Durant tout l’été, chaque semaine, la commune accueille plusieurs marchés offrant des produits locaux frais, d’artisanat et des spécialités culinaires.
• Marchés des producteurs : tous les mardis matin, du 2 juillet au 27 août sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés gourmands : les mardis soir 16 juillet et 13 août (18h30-22h30). Foodtrucks de cuisine du monde, bière artisanale de Riez, sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés artisanaux : les mardis soir 9, 23 juillet et les 6 et 20 août (18h30 – 22h30). Avec la présence de créateurs et artisans de la région Sud, rue du Cours.

Magazine

Deux hôtels, un restaurant, un concept-store et un jardin… La Maison Montgrand ouvre grand ses portes

Le Jardin Montgrand n’est plus, vive la Maison Montgrand. Suite logique donnée à cet innovant concept store dans la rue éponyme, la Maison Montgrand est la nouvelle aventure lifestyle qui fait parler le centre-ville. A la direction de ce nouveau concept hôtelier, Gersende Gueit, la directrice, Loïc Fauchille, ancien directeur du Sofitel Marseille Vieux-Port. « Les deux hôtels de la rue, aux numéros 50 et 60 ont été rachetés et transformés en boutique hôtels 3 étoiles en mode design » explique Gersende Gueit. Trente-sept chambres en tout confiées à Fanny François de l’Atelier du Rouet. Le Jardin Montgrand évolue, sa fondatrice Alice Honoré ayant confié son « bébé » à la nouvelle équipe dont les investissements dépassent « quelques millions d’euros » selon certains proches de l’affaire.
La Maison Montgrand« Nous avons aménagé une salle de séminaire qui peut accueillir jusqu’à 50 personnes selon sa configuration, détaille Gersende. Le concept-store demeure autour de marques marseillaises et provençales comme Lothantique, Un été en vacances et les vins IGP Méditerranée ». Tout en évoluant dans les salons de cet hôtel particulier qui connut ses heures de gloire au XIXe siècle, la directrice pointe du doigt une salle moulurée : « Ici, ce sera le dressing avec des accessoires, des maillots de bain, ce seront les colocataires de la maison et là-bas, ce sera la salle de bien et de beauté avec My Coach et des machines Powerplate. Il y aura des prestations de coaching personnalisé et des consultations avec une diététicienne »… Du bien-être, de la santé, de la beauté avec un bar à ongles et à coiffure… Tout ce que les résidents d’un hôtel, fussent-ils à Marseille pour le travail ou les loisirs, peuvent attendre comme prestations.

la Maison MontgrandShow cooking au restaurant
Le restaurant sera conduit par Johanna Pariente qui sera assistée de Julien Gandoulphe, ex-Ducasse au Louis XV pendant 4 ans. « Ils se complètent bien entre technique et création », analyse Gersende. A midi, la carte réduite, composée de produits frais, remise fréquemment à jour, aura pour vocation de séduire la clientèle riveraine. Le soir, des assiettes autour du brasero (brochettes de la mer ou volaille), des légumes grillés compléteront l’offre : « L’idée, c’est de proposer un showcooking en direct et animer le service avec des additions sages, il n’est pas question de décourager les clients avec des tarifs délirants » promet Gersende Gueit. Pour ceux qui le souhaitent, la directrice laissera les clefs de la maison à tous ceux qui souhaitent privatiser le lieu : « une pièce, un moment, le jardin… chacun pourra privatiser la Maison en fonction de ses besoins » dit-elle.

En tout, une équipe d’une vingtaine de personnes, extras compris, est d’ores et déjà sur le pied de guerre pour faire tourner cet hôtel d’un nouveau genre. Les Bricoleurs de Douceurs, les glaces Emki Pop, présents ici dès la première heure, restent dans l’aventure. Des tarifs mesurés, une offre cohérente, des professionnels à la barre, la Maison Montgrand peut regarder l’avenir avec optimisme.

La Maison Montgrand, 35, rue Montgrand, Marseille 6e arr. ; infos au 04 91 00 35 21.
Restaurant, formules déjeuner 18, 19, 20 et 25 €.