Magazine

Le jardin Montgrand ouvrira début mars

EXCLUSIFIl s’agit de l’événement du début de l’année à Marseille. Le 4 mars prochain, un magnifique hôtel particulier entièrement rénové ouvrira ses portes et proposera un concept totalement nouveau dans la région. Sur quelque 300 mètres carrés, pas moins de 25 créateurs seront réunis pour proposer le meilleur de ces jeunes marques qui font la tendance aujourd’hui et déchaîneront les foules demain.

hotparticulier montage
A la tête du projet : Alice Honoré, une jeune femme « passionnée par le commerce ». « J’ai travaillé de longues années dans la grande distribution spécialisée, raconte-t-elle en faisant visiter son magnifique hôtel particulier en exclusivité pour le Grand Pastis. Il y a quelques mois, j’ai lancé une marque, You art different, qui permet à des artistes de s’exprimer sur des supports différents ».
Les travaux touchent à leur fin, les plafonds blancs moulurés encadrent de magnifiques et bucoliques fresques, les parquets accompagnent les curieux vers le jardin : 400 mètres carrés de verdure et de calme à quelques encablures du métro Estrangin et du palais de justice. « Parmi les marques présentes, il y aura Lothantique, Rose & Marius, Vent contraire, la Chambre aux confitures, Shanty biscuits et plein d’autres merveilles » annonce Alice Honoré.
Un salon de thé sera aménagé et servira les gâteaux du Bricoleur de douceurs, déjà présent dans de nombreux restaurants marseillais dont l’Orgasme voisin, à la rue Breteuil. « Cinq personnes travailleront ici, confie la jeune entrepreneuse. Et je pense que d’ici quelques mois, nous serons en mesure d’ouvrir un restaurant ». Chronique d’un succès annoncé.

Le Jardin Montgrand, 35, rue Montgrand, Marseille 6e arr. ; ouverture annoncée le 4 mars 2015.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

pub jeudi

Suis-nous sur les réseaux

Nécrologie

Jean-Paul Passédat n’est plus.- Le père du chef Gérald Passédat est décédé ce mercredi 10 août à l’âge de 88 ans, dans son sommeil, à son domicile de Marseille. Jean-Paul Passédat était le deuxième maillon d’une chaîne dont les premières attaches datent de 1917. Germain Passédat, père de Jean-Paul et grand-père de Gérald, est alors propriétaire d’un bar-tabac. Un matin, par hasard, une baronne entre dans le bar pour utiliser le téléphone et informer son notaire de la mise en vente de son bien arrimé à la roche blanche de l’anse de Maldormé. «Pas la peine de chercher, je vous l’achète», aurait lancé Germain Passédat. La saga familiale s’écrit ensuite avec la création d’un restaurant qui aura la mer et les îles du Frioul pour décor. La villa Corinthe est débaptisée et devient Le Petit Nice pour attirer une clientèle huppée, la ville des Alpes-Maritimes étant alors très à la mode. Germain s’installe avec sa femme, Lucie, cantatrice et muse des frères Lumière, les inventeurs du cinématographe, dont des photos ornent les murs du restaurant. Des célébrités comme Pagnol ou Fernandel hantent les lieux qui, à la mort de Germain, sont repris par son fils Jean-Paul. Chanteur d’opéra, il tourne le dos à sa carrière pour se consacrer à la gastronomie avec sa femme Albertine. Il transforme le Petit Nice en hôtel de standing, creuse une piscine d’eau de mer, et gagne une étoile au Michelin en 1977 puis une seconde en 1981. À l’aube du nouveau millénaire, son fils unique Gérald Passédat revient dans le giron familial et décroche sa 3e étoile en 2008 avec une cuisine radicalement différente de celle de son père. Jean-Paul, lui, continuera à vivre au Petit Nice dans lequel il avait un appartement.