Magazine

Le Bistrot 13B est lancé !

bistrot 13B2L’adresse hébergeait un magasin de zelliges (mosaïques marocaines) puis est devenu restaurant avec l’inauguration de l’Orgasme drivé par Christophe Juville. Mercredi 30 septembre dernier, le Bistrot 13B a servi ses premiers clients avec une formule déjeuner (plat-dessert) à 16 euros. Aux commandes, Edouard Balestier, 31 ans, un jeune entrepreneur issu de la marine marchande « dans laquelle il faisait de l’import-export » explique Anne, son épouse. « L’idée de diriger un restaurant le passionnait. Dès qu’il a eu cette opportunité, il l’a saisie » poursuit la jeune femme. La vente du restaurant a eu lieu fin juillet, les travaux ont duré 2 mois et dans un temps record l’équipe a pu accueillir ses premiers clients : « Le chef, Rafal Petelczyc, est celui qui cuisinait déjà pourl’Orgasme. Il est polonais d’origine, a bossé en Australie, à Copenhague, à New York et nous avons adoré son travail ». De l’ancien restaurant, Lucas, le serveur, et le plongeur, sont aussi restés.

« Notre cuisine de produits frais est garantie sans surgelés, c’est un engagement fort, assure Anne Balestier. La carte très serrée propose 4 entrées, 4 plats et 4 desserts, ni plus ni moins « qui changeront au gré des marchés et des saisons ». Le style revendiqué du bistrot est assurément français « dans l’esprit d’aujourd’hui » et proposera par exemple une salade de chèvre chaud figues rôties logo Bistrot 13Bau four, un filet de daurade « crispy skin » jus de canard et caviar d’aubergines, un filet de boeuf semi glacé-gratin dauphinois, un cheesecake provençal ou une poire au vin… Marseillais de naissance mais ayant grandi au Gabon, Edouard Balestier a voulu une déco dans un « esprit colonial, avec du bois et des figures africaines ». Pour l’heure, l’accueil des riverains est enthousiaste, tout se jouera dans les premiers mois.

Le 13b, 13, rue Breteuil, Marseille 6e arr. ;
réservations uniquement le soir au 04 91 33 08 67.

Service déjeuner lundi au mercredi pour déjeuner
et du jeudi au samedi midi et soir.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.