En direct du marché

Les nougats Silvain de Saint-Didier jusqu'à Aubagne

nougats silvain 1L’histoire de la famille Silvain se confond avec celle du nougat depuis 30 ans. Installés dans le Vaucluse à Saint-Didier, entre Venasque et Pernes-les-Fontaines, les Silvain ont cultivé la terre et produit des légumes, du vin, des amandes et un peu de miel jusqu’à 1987. Les effets conjugués de la politique agricole commune et de l’augmentation des exportations agricoles des pays du Sud de l’Europe représentent un danger pour la pérennité de l’exploitation familiale. Les deux frères fondateurs, Pierre et Philippe Silvain, prennent alors une décision radicale : abandonner leurs activités viticoles et agraires, afin de convertir tous leurs vergers en amandiers. Et consacrer exclusivement leurs temps à la fabrication du nougat. Au fil des mois, le succès va croissant : après l’ouverture d’une première boutique à Saint-Didier en 2002, une seconde voit le jour à Aubagne dix ans plus tard, le 17 octobre 2012.
Cette deuxième enseigne sera placée sous la responsabilité de Félix Droin, artisan nougatier, et de sa femme Claire Silvain. « On voulait s’exporter dans une ville de taille moyenne, pour se développer grâce au bouche-à-oreille, préserver ce côté commerce de village, voilà pourquoi nous nous sommes installés ici » explique Félix. Aujourd’hui la petite exploitation a gagné de l’ampleur.
nougats silvainPour satisfaire à la production de nougat, la famille Silvain conduit plus de 25 hectares d’amandiers et exploite plus de 400 ruches. « Nous voulions être à la fois producteur et transformateur, c’est chose faite, nous voulons être autonome sur la production de nos matières premières » confie Félix. L’autonomie n’est pas totale car la production reste artisanale et soumise aux aléas climatiques ; en cas de pénurie, les Silvain se fournissent aussi auprès de la coopérative Sud Amandes, sise à Garons dans le Gard. Les volumes demeurent conséquents : plus de 6 tonnes de miel (80 % de miel de lavande, 20% de petits miels de pommiers ou cerisiers) ont été produits cette année, 15 à 20 tonnes d’amandes pour 25 tonnes de nougats fabriqués !

Dans leur boutique d’Aubagne, Félix et Claire, proposent une large gamme de nougats ; le nougat abricot-figue-pistache, le nougat speculoos figurent parmi les nouveautés du millésime 2015 : « On fait des essais, on cuisine, on goûte et si c’est bon on garde ! » sourit Félix non sans gourmandise. Les biscuits, calissons et pâtes de fruits sont aussi réalisés dans les laboratoires maison sous les yeux des clients. Quant aux chocolats, ils sont tous travaillés « avec une matière première de qualité, issue de la chocolaterie Valrhona près de Tain l’Hermitage. Ils sont pour moi les meilleurs producteurs de chocolat français »… parole d’artisan !

Kevin Dachez (photos K.D.)

Nougats Silvain, route de Venasque, 84210 Saint-Didier ; infos au 04 90 66 09 57
également au 9, rue de la République à Aubagne ; infos au 04 96 18 96 60.
Nougat en vrac : 5 € l’hecto ; miel : 9€80 le pot de 500 g ; amandes : 8€90 le sachet de 500 g.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Portugal à Marseille. Dans le cadre de la saison croisée France-Portugal de l’Institut français, les grandes Tables ICI vous proposent de (re)découvrir la cuisine portugaise avec deux événements : le grand Marché Bacalhau! et un dîner barbecue le lendemain sur le toit perché de la Friche.
☻ Bacalhau ! Le grand Marché du Portugal adopte les couleurs du Portugal : sélection de vins et spiritueux portugais, les fameuses pasteis de nata, les céramiques typiques et produits d’épiceries fines. Les cheffes Rosario Pinheiro et Jenifer Abrantes mettent à l’honneur la morue en plusieurs déclinaisons, Romain Chartrain (de Azul concept store) proposera des grands classiques de la cuisine portugaise, et Sonia Isidro servira une assiette végétarienne.
• Lundi 4 juillet de 16h à 22 heures à la Friche Belle-de-Mai
­☻ Le lendemain, 5 juillet, participez au grand dîner-barbecue pour 450 personnes ! 80 tables partagées et une vingtaine de barbecues géants seront montés pour cette soirée sur le toit-terrasse de la Friche. Gigantesque. La carte sera élaborée par Rosario Pinheiro, Jenifer Abrantes, Sonia Isidro, Sergio Vaz, Romain Chartrain (de Azul concept store) et Julien Reynouard pour la carte des vins. Le menu sera composé d’une salada de bacalhau com grão de bico, Chips de pele de bacalhau, salada de pimento assado, Pão com chouriço, Frango Assado com piri piri, Arroz Doce, Pudim et Línguas de bacalhau.
• Réservations impératives en cliquant ici.

Du gin en Bib. Le gin de la Distillerie de Camargue, le fameux Bigourdan, est désormais disponible en bag-in-box 3 litres. Et pourquoi un Bib ? Parce que c’est pratique, plus léger, plus facile à stocker, à expédier. C’est écologique, le carton ça se recycle plus facilement que le verre. C’est économique : la preuve : 68 € le litre en bouteille et 185 € le Bib 3 litres. Enfin, protégé de la lumière et de l’oxygène il est moins soumis aux effets de l’oxydation. Et c’est pour qui ? Pour les professionnels de la restauration, du bar, de la nuit, de l’événementiel. Les mariés de l’été, les fêtards, les peinards, les fidèles, les marins à quai, les alpins au chalet, les baigneurs sur le sable.
Dégustation et vente à la Distillerie de Camargue, 12, rue Frédéric-Mistral à Arles. Infos au 06 85 03 71 05.

Street Food festival, le bilan. Le SFF a fait le plein de festivaliers, de bons produits et de bonnes ondes sur l’esplanade de la Major, le week-end des 17, 18 et 19 juin à Marseille.  25 000 personnes sont venues goûter au meilleur des spécialités locales proposées par quelque 50 issus des quatre coins du département : 32 propositions culinaires sucrées ou salées, sourcées avec soin parmi les producteurs  locaux, 8 domaines viticoles, 7 brasseurs, 2 torréfacteurs. Le chef Pierre Reboul était également présent pour un cooking-show des plus étonnants et fidèle à son image, avec une cuisine singulière, énergique et généreuse.

Mazzia au 50 Best Les organisateurs du World’s 50 best restaurants ont annoncé ce 14 juin l’entrée du chef marseillais Alexandre Mazzia dans le fameux classement des 50 Best. C’est lors d’un repas servi ches Heston Blumenthal à Londres qu’AM a reçu le One to watch award, à savoir le trophée de « l’établissement à suivre ». Ces Oscars de la gastronomie sont décernés tous les ans par la revue britannique Restaurant qui a l’humilité de récompenser les meilleures tables du monde.